a-ha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis A-Ha)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AHA.

A-ha (AAA)

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

A-ha en concert au Palacio Vistalegre de Madrid, le 14 octobre 2010. De gauche à droite : Magne Furuholmen, Morten Harket et Pål Waaktaar-Savoy.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Norvège Norvège
Genre musical Pop, synthpop, new wave
Années actives 1982-1994, 1998-2010, 2011 (Réunion)
Labels Warner Bros.
Polydor
Site officiel a-ha.com
Composition du groupe
Membres Morten Harket
Pål Waaktaar-Savoy
Magne Furuholmen
Logo

A-ha est un groupe de musique pop norvégien chantant en anglais formé en 1982 et séparé en 2010. Tout au long de son existence, il est composé du chanteur Morten Harket, du guitariste Pal Waaktaar-Savoy et du claviériste Magne Furuholmen. Il rencontre un grand succès au milieu des années 1980 avec les singles Take on Me et The Sun Always Shines on T.V.

Le groupe sort cinq albums avant de prendre une pause de 1994 à 1998. Les membres d'A-ha se réunissent à l'occasion du concert du prix Nobel de la paix ; ils publient quatre albums dans les années 2000 avant d'annoncer leur séparation définitive pour 2010.

D'après plusieurs sites, notamment consacrés au groupe, le nom « A-ha » vient d'une chanson[réf. souhaitée] de Jim Morrison (des Doors, groupe qu'ils admiraient particulièrement avec Joy Division). Ce mot se prononçant dans toutes les langues et signifiant la joie ou la surprise, ils décident de l'adopter[1].

Le groupe a vendu plus de 80 millions de disques à travers le monde depuis ses débuts[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le succès immédiat[modifier | modifier le code]

La parution de leur premier single Take on Me en 1985 (dont une première version était sortie, sans succès, en 1984), accompagné d'un clip des plus novateurs pour l'époque (car mêlant prises de vue réelles et séquences d'animation) permet au groupe de connaître un énorme succès mondial, atteignant notamment la première place aux États-Unis. Les trois singles suivants, The Sun Always Shines on T.V., Train of Thought et Hunting High and Low confortent le succès de leur premier album, également nommé Hunting High and Low (1985).

S'ensuit un second album, Scoundrel Days (1986), aux singles bien accueillis : I've Been Losing You, Manhattan Skyline et Cry Wolf assoient durablement A-ha dans une dynamique de tournées triomphales, notamment en Europe, car aux États-Unis, le succès rencontré par l'album précédent et ses différents singles extraits ne sera pas réitéré par la suite.

Les années difficiles et la première séparation[modifier | modifier le code]

Ils enchaînent un an et demi plus tard avec un troisième album studio intitulé Stay on These Roads (1988), composé et produit un peu à la hâte ; le succès s'en ressent. Ils ont entre-temps interprété la chanson-titre du James Bond Tuer n'est pas jouer (The Living Daylights), morceau coécrit par Pal Waaktaar et John Barry. Cette chanson apparaît dans une version réorchestrée sur Stay on These Roads.

Suit, en 1990, l'un des albums les plus aboutis musicalement du groupe, East of the Sun, West of the Moon. Des morceaux beaucoup plus rock qu'à l'accoutumée (Sycamore Leaves, Cold River et I Call Your Name) auraient pu conduire à la possible renaissance d'un groupe qui tentait alors de se défaire de son étiquette « années 1980 ». Le disque est néanmoins un relatif échec commercial, même si la reprise des Everly Brothers Crying in the Rain, premier single tiré de cet album, remporte un succès assez important.

Leur cinquième album studio (Memorial Beach), sorti en 1993, et initialement prévu pour Savoy, l'autre groupe de Pal Waaktaar-Savoy, est celui qui remporte le moins de succès auprès du grand public. Trois singles en seront issus : Dark is the night (for all), Angel in the snow et Lie down in darkness. Au début de l'année suivante, après un single pour les Jeux paralympiques de Lillehammer (Shapes That Go Together), A-ha se sépare, l'ambiance au sein du groupe étant devenue pesante.

Réunion et séparation définitive[modifier | modifier le code]

Les membres d'A-ha renouent contact en 1998, lorsqu'il leur est proposé d'interpréter deux titres lors de la remise du prix Nobel de la paix à Oslo. Ils jouent ce soir-là The Sun Always Shines on T.V. et un titre composé pour l'occasion par Paul Waaktar, Summer Moved On. L'entente revient, les différends (spécialement entre Morten et les deux autres) sont réglés et A-ha retourne en studio. En avril 2000, Summer Moved On sort en single, peu avant un nouvel album, Minor Earth Major Sky.

En 2002 sort le pléthorique album Lifelines, aux producteurs quasiment aussi nombreux que les 15 titres hétérogènes et inégaux du CD. La tournée qui s'ensuit est couronnée de succès et donne naissance au premier live du groupe, How Can I Sleep with Your Voice in My Head, dont le son retranscrit bien la communion entre le groupe et son public.

À l'automne 2005 sort Analogue. Les singles Celice, Analogue, Birthright et Cosy Prisons (ce dernier voit la participation de Graham Nash aux chœurs) remportent un beau succès, la critique est élogieuse, et leur tournée, tout juste achevée fin 2006, est un énorme succès en Europe. Cet album est beaucoup plus mature, cohérent et abouti que son prédécesseur selon l'avis de bon nombre de critiques musicales.

Le dernier album studio d'A-ha, Foot of the Mountain, produit par Steve Osborne, sort en juin 2009. Moins rock et moins folk que son prédécesseur, il marque un retour au son synthpop des débuts du groupe et est composé de 10 titres, dont 3 feront l'objet d'une sortie en single. Il s'agit de Foot Of The Mountain, Nothing Is Keeping You Here et Shadowside.

En octobre 2009, A-ha annonce que le groupe se séparera à la fin de l'année 2010, à l'issue d'une dernière tournée mondiale, de la réédition « deluxe » de ses deux premiers albums Hunting High and Low et Scoundrel Days, et de la sortie d'une compilation de 39 titres (sortis en single ou non) retraçant toute leur carrière, intitulée 25, dont un dernier single inédit, Butterfly, Butterfly (The Last Hurrah).

A-ha figure parmi les groupes musicaux ayant connu une rare longévité (28 ans d'existence presque ininterrompue…) ainsi qu'une dissolution en bons termes entre les membres.

À partir du 1er avril 2011 sort sur différents supports le live Ending on a High Note - The Final Concert, Il s'agit de l'enregistrement du tout dernier concert du groupe, donné le 4 décembre 2010 à l'Oslo Spektrum en Norvège.

Le groupe officiellement dissous depuis le 4 décembre 2010 au soir, se reformera le temps d'un concert unique, à l'occasion d'une cérémonie d'hommage national aux victimes des attentats de 2011 en Norvège.

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'A-ha.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]