2C-D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2C-D
2C-D
2C-D
Identification
Nom IUPAC 2,5-Diméthoxy-4-méthyl-phénéthylamine ou
1-(2,5-diméthoxy-4-méthylphényl)-2-aminoéthane
No CAS 24333-19-5
Apparence poudre
Propriétés chimiques
Formule brute C11H17NO2  [Isomères]
Masse molaire[1] 195,2582 ± 0,0108 g/mol
C 67,66 %, H 8,78 %, N 7,17 %, O 16,39 %,
Propriétés physiques
fusion 213 à 214 °C
Caractère psychotrope
Catégorie Hallucinogène psychédélique
Mode de consommation
  • ingestion
  • inhalation : prisé
Risque de dépendance nul
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le 2C-D est un hallucinogène psychédélique synthétisé pour la première fois par Alexander Shulgin.

Chimie[modifier | modifier le code]

Sa structure est proche de celle de la mescaline.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Le 2C-D n'étant pas un produit très répandu, peu de recherches ont été effectuées. On ne connaît que peu sa toxicité et sa pharmacologie. La durée d'action des effets psychoactifs se situe entre 4 et 6 heures et sont considérés comme assez proche du 2C-B[2].

Usage médical[modifier | modifier le code]

Hanscarl Leuner, travaillant en Allemagne, a étudié l'utilisation du 2C-D sous le nom de LE-25 pour de la recherche psychothérapeutique. Shulgin a décrit le 2C-D comme une sorte de «tōfu pharmacologique» qui, à la manière du tōfu absorberait les caractères des produits avec lesquels il est mélangé sans les altérer ou même en les renforçant. Cette approche est controversée par certains utilisateurs qui le voient comme un produit psychédélique à part entière.

Aucun médicament à ce jour ne contient de substances actives de type 2C-X.

Effets et conséquences[modifier | modifier le code]

Effets recherchés[modifier | modifier le code]

  • illusions sensorielles ;
  • sensations d'énergie, de bien-être ;
  • sensation d'empathie ;
  • exacerbation des sens (notamment tactile et sensibilité à la musique) ;
  • synesthésie.

Comme tout produit psychédélique, son usage peut générer des bad trips.

Mode de consommation[modifier | modifier le code]

Dans son livre PIHKAL, Shulgin situe le dosage entre 20 et 80 mg. Des doses inférieures (généralement 10 mg ou moins) de 2C-D ont été étudiées comme nootropique potentiel, mais les résultats sont mitigés.

Le 2C-D est généralement pris oralement, mais il peut être pris par inhalation ce qui est d'une part intensément douloureux et qui diminue sensiblement le dosage de la prise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Erowid 2C-D Vault : Effects

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]