Yan Morvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yan Morvan
Yan Morvan-IMG 0389.JPG
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Lieu de travail

Yan Morvan (né le ) à Paris est un photojournaliste de guerre, écrivain et historien militaire français. Il vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après des études de mathématiques puis de réalisateur de cinéma, Yan Morvan effectue des reportages sur les Hells Angels de Paris, puis sur les prostituées de Bangkok.

En 1974, il publie sa première photographie dans le quotidien Libération. De 1974 à 1975, il collabore à l'agence Fotolib de Libération, puis à l'agence Norma en 1976.

En 1976, il publie son premier livre, sur les rockers, Le Cuir et le Baston, début d'un long travail sur les gangs qui durera vingt ans, et commence à collaborer en tant que pigiste avec Paris Match jusqu'en 1978, puis au Figaro Magazine jusqu'en 1980.

De 1980 à 1988, il est membre du staff de Sipa Press et correspondant permanent de l'hebdomadaire américain Newsweek[1],[2], pour lesquels il couvre les principaux conflits : Iran-Irak, Liban, Irlande du Nord, Philippines, chute du mur de Berlin, Rwanda, Kosovo.

Photographe indépendant depuis 1988, reconnu comme un des spécialistes contemporains de la photo de guerre, il collabore régulièrement avec la plupart des grandes publications internationales[3].

En 1996, il est cofondateur avec deux autres photographes, Jean-François Bauret et Didier de Faÿs, du premier magazine français de photographie sur Internet, Photographie.com.

À partir de 2004, il réalise des reportages aux États-Unis et entreprend des sujets de fond : les banlieues, les victimes de guerres et de perversions sexuelles.

À partir de 2009, il s'investit dans un projet, Champs de batailles.

En 2016, les Rencontres d'Arles lui consacrent une exposition et les Gens d'images un atelier.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Mettant sa notoriété et son expérience au service des jeunes photographes, il est successivement formateur à l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles, au CFD (responsable du stage photo avec Patrick Frilet à partir de 1991), au CFPJ (Centre de formation professionnelle des journalistes).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Ses reportages de guerre lui valent une mention pour le prix Robert-Capa, pour son travail au Liban en 1983, deux prix du World Press Photo en 1984 et de nombreuses récompenses décernées par les écoles de journalisme américaines.

Expositions[modifier | modifier le code]

Yan Morvan a exposé à de nombreuses reprises et a été sélectionné en 1986 par le Walker Art Center de Minneapolis dans le cadre d'une rétrospective sur le photojournalisme.

En l'an 2000, sa série de portraits de jeunes victimes de la route, fruit d'une commande pour le FNAC (Fonds national d'art contemporain), a été exposée au festival international de photojournalisme Visa pour l'image.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Années 1970
    • Avec Maurice Lemoine, Le Cuir et le Baston, Ailleurs,
  • Années 1990
    • Le Photojournalisme, Contrejour,
    • Avec Patrick Frilet, Photojournalisme, Le Guide, CFD,
    • Avec Jean-Marc Barbieux, Mondosex, Petit catalogue raisonné des comportements sexuels à l'aube du XXIe siècle, Contrejour,
  • Années 2000
    • Avec Jean-Marc Barbieux, Gang, Marval,
      Quête photographique qui a commencé en 1972 avec un reportage sur les Hells Angels et se poursuit en 2016 avec Gangs Story[4].
    • Photojournalisme, CFPJ, Victoires Editions,
    • Avec Jean-Marc Barbieux et Sylvie Huet, BodMod, Marval,
    • Photojournalisme, Victoires Editions,
  • Années 2010
    • Avec Kizo, Gangs Story, La Manufacture de livres, (EAN 9782358870498)
    • Champs de bataille, Éditions Photosynthèses, Arles, 2015 Reportage photographique monumental sur les champs de bataille où se sont livrées les grandes batailles décisives de tous les temps et de tous les pays[5].
      400 champs de batailles, ceux des batailles célèbres d'Austerlitz, de la Bérézina, de Dien-Bien-Phu, de Guadalcanal, de Stalingrad, de Waterloo, etc. ; de batailles moins connues comme celles de Tarawa, etc. ; de lieux de mémoire, comme Hiroshima, etc. ; de guerres ignorées, comme la guerre de Crimée (bataille de l'Alma) aux États-Unis, la guerre de Sécession, Antetiam, ou la guerre américano-indienne, Wounded Knee, etc.
    • Liban, chroniques de guerre 1982-1985, éd. Photosynthèses, 2018.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]