Wilaya d'El Oued

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

33° 07′ 00″ N 7° 11′ 00″ E / 33.11666667, 7.18333333

Wilaya d'El Oued (39)
Localisation de la Wilaya d'El Oued
Localisation de la Wilaya d'El Oued
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu El-Oued
Daïras 12
Communes 30
Wali Salah El Affani[1]
Code wilaya 39
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 647 548 hab. (2008[2])
Densité 12 hab./km2
Rang 25e
Géographie
Superficie 5 457 300 ha = 54 573 km2
Rang 10e

La wilaya d'El Oued (prononcé [el.oued ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), (en arabe: ولاية الوادي / en berbère: El Oued / en tifinagh: Adrar in Tifinagh.svg ou ⴻⵍ oⵓⴻⴷ[3]), est une wilaya algérienne, ayant pour chef-lieu la ville éponyme d'El Oued, située au Nord-Est de l'Algérie. La wilaya existe depuis 1984, elle compte douze daïras et trente communes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La wilaya d'El Oued est située au nord-est du Sahara algérien. Elle est délimitée :

  • au nord, par les wilayas de Tebessa et Khenchela ;
  • au nord et au nord-ouest par la wilaya de Biskra ;
  • au sud et au sud-est par la wilaya de Ouargla ;
  • et à l'est par la Tunisie.

Relief[modifier | modifier le code]

La wilaya se situe au nord de la mer des dunes du grand erg oriental.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après une thèse les habitants originaux d'El Oued seraient venus du Yémen il y a environ cinq siècles. En effet cette wilaya étant la moins peuplée de berbères dans tous le Maghreb, et les descendants des tribus sémitiques, ayant migré en Afrique du Nord et au Maghreb, étant concentrés principalement à l'Est du Maghreb, cette région constituant la fin des chaînes montagneuses du nord et le début du désert saharien de l'est aurait était originellement et longtemps un lieu désertique et inhabité. Les premières populations à avoir occupé la région et développé son économie seraient des migrants installés, d'origine moyen-orientale, principalement des tribus sémitiques arabes et hébreux du Yémen, d'une manière générale de la Péninsule tel que Quraysh, Banu Hilal, Banu Hashim pour les tribus arabes et Banu Qurayza, Banu Nadir, Banu Qaynuqa pour les tribus hébreux, pour les plus connus et nobles. Les tribus sémites arabes descendent eux-mêmes des "qhatannites" et des "adnannites" historiquement en conflit avant leur unification, qui rappelons le, sont étroitement liés aux religions monothéistes, l'un du Sud de la Péninsule se disait descendant de Yoktan ( en arabe Qahtan ) qui est le fils du patriarche Heber, et qui eut 13 fils, il est donc le frère de Peleg, qui serait l'ancêtre d'Abraham, l'autre du Nord de la Péninsule se disait d'Adnan appelé "Ismaélites" qui seraient donc les descendants du fils ainé d'Abraham, Ismaël, et des anciennes tribus qui se seraient donc unifiées au fils ainé Ismaël et à ses enfants, pour former les Ismaélites. Ces tribus seraient donc descendantes de Peleg, l'autre fils d'Heber tout comme les Hébreux, et ils seraient les six autres fils d'Abraham avec Ketourah après la mort de Sarah. Quraysh étant la tribu la plus noble et la dirigeante de la Kaaba, lieu saint de La Mecque en terre d'Arabie qui aurait été selon la tradition construite par Adam lui-même après que Dieu l'aurait déposé sur une montagne aux alentours du Yémen, puis reconstruite après le déluge de Noé par Abraham et son fils ainé Ismaël âgé d'environ 14 ans avant la naissance d'Isaac et des autres fils, les autres tribus qui formeront les ismaélites. Le clan de Mahomet serait les Hâchim de la tribu la plus noble d'Arabie, Quraysh dont les Hachémites, les souverains jordaniens revendiquent l'ascendance.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette région est aussi appelée Souf, selon le mot employé. « Oued en arabe= fleuve » et « souf= "eçouf" en arabe qui veut dire laine en français, en effet un fleuve souterrain traverse la wilaya.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Organisation territoriale de la wilaya.

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya d'El Oued compte 12 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya d'El Oued.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya d'El Oued compte 30 communes.

Article détaillé : Communes de la wilaya d'El Oued.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des walis d'El Oued successifs.
Période Identité Fonction précédente Observation
4 mars 2013 en cours Mohamed Mounib Sendid[5] Directeur d’études auprès du Premier ministre
Les données manquantes sont à compléter.

Santé[modifier | modifier le code]

Le secteur de la santé dans cette wilaya est administré par une Direction de la Santé et de la Population (DSP) faisant partie des 48 DSPs Wilayales en Algérie.

Cette DSP prend en charge les hôpitaux et autres structures sanitaires, ainsi que le personnel de la santé, dans les deux secteurs public et privé.

Les structures hospitalières dans cette wilaya font partie des hôpitaux en Algérie qui sont rattachés au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en Algérie[6].

Cette DSP gère les établissements hospitaliers suivants:

  • Hôpital Bachir Bennacer.
  • Hôpital d'El Maghaïer.
  • Hôpital de Djamaâ.

Directeurs de la santé[modifier | modifier le code]

Directeurs de la santé et de la population dans cette wilaya.
Directeur Début Fin
1er
2e Mohammed Cheggouri[7] 1er juin 2006[8] 1er avril 2010[9]
3e
4e Noureddine Rezgui[10] 16 avril 2014
5e

Médecins spécialistes[modifier | modifier le code]

Nombre de médecins spécialistes dans les hôpitaux de cette wilaya.
Total
1999
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015

Couverture sanitaire[modifier | modifier le code]

En xxxx, la couverture sanitaire dans cette wilaya était assurée par un médecin spécialiste pour xxxxx habitants, un médecin généraliste pour xxxxx habitants, un chirurgien dentiste pour xxxxx habitants et un pharmacien pour xxxxx habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

À l'origine El Oued vivait des dattiers et d'agriculture vivrière dans des cuvettes appelées ghots (voir le film de Lakhdar Amina : vent de sable qui décrit la vie des soufis au début du XXe siècle). Après l'indépendance les soufis se sont tournés vers l'artisanat et le commerce. On compte parmi eux certains des commerçants et entrepreneurs les plus importants du pays. Depuis quelques années et avec l'aide des autorités on note un regain d'activité dans l'agriculture (pommes de terres, dattes, légumes etc)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La bibliographie partielle ci-dessous permet d'élargir et d'approfondir les connaissances sur le contenu de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :