Weyersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Weyersheim
Weyersheim
Blason de Weyersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes de la Basse-Zorn
Maire
Mandat
Sylvie Roehlly
2020-2026
Code postal 67720
Code commune 67529
Démographie
Population
municipale
3 398 hab. (2019 en augmentation de 1,86 % par rapport à 2013)
Densité 180 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 02″ nord, 7° 48′ 17″ est
Altitude Min. 124 m
Max. 158 m
Superficie 18,89 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Weyersheim
(ville isolée)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brumath
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Weyersheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Weyersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Weyersheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Weyersheim

Weyersheim est une commune française, située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Weyersheim est un village du canton de Brumath situé à 17km de Strasbourg.[1] Il est traversé par la rivière de la Zorn.[2]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Weyersheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Weyersheim, une unité urbaine monocommunale[6] de 3 356 habitants en 2017, constituant une ville isolée[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (66,4 %), zones agricoles hétérogènes (15,5 %), zones urbanisées (8,3 %), eaux continentales[Note 3] (5 %), prairies (2,5 %), forêts (1,5 %), cultures permanentes (0,7 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne de chemin de fer Strasbourg-Haguenau qui traverse le village est mise en service en 1855 mais Weyersheim ne disposera d'une station qu'à partir de 1893[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

De l'allemand Wihres (« fossé »), composé avec heim (« village »).

En 1967, le conseil municipal pris la décision d'attribuer une dénomination françaises aux rues du village. La rue Baldung Grien, en l'honneur du peintre et graveur du XVe siècle, faisait anciennement partie de l'"Allmendgasse Dorfstross"[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

La situation privilégiée de Weyersheim a favorisé l’implantation de populations dès la préhistoire. Romains et Mérovingiens ont laissé des témoignages de leur présence. Cité pour la première fois en 774 sous le nom de « Uuihereshaim », le village connut de nombreuses tutelles dont celle des évêques de Strasbourg et des Comtes de Linange de 1530 à 1789. Incendié et pillé en 1592 durant la guerre des évêques, le village connut les vicissitudes de la guerre de Trente Ans. En 1744, il fut le siège du quartier général des troupes impériales au cours de la guerre dite des pandours.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Weyersheim

Les armes de Weyersheim se blasonnent ainsi :
« D'azur au portail d'église d'or, ouvert du champ, perronné de deux pièces, couvert d'un clocher en pointe sommé d'un coq contourné, le tout d'or. »[13].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Weyersheim.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Joseph Jung    
Charles Klein (1923-2008)    
Joseph Voltzenlogel (1936-2017) UMP Cadre de La Poste retaité, maire honoraire
Vice-président de la CC de la Basse-Zorn (1995 → 2008)
Étienne Roeckel[14] DVD Retraité
1er vice-président de la CC de la Basse-Zorn
En cours Sylvie Roehlly[15]   Responsable en ressources humaines
1ère adjointe sortante[16]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2019, la commune comptait 3 398 habitants[Note 4], en augmentation de 1,86 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8001 4401 7641 9522 1252 0872 0212 1252 190
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 1442 1822 1812 1972 0182 0432 0702 0092 016
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0472 1162 0812 0472 1192 2592 2762 2182 089
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 2752 4562 6122 7582 8172 9933 0733 0983 350
2014 2019 - - - - - - -
3 3183 398-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne Rot am See (Allemagne) depuis le , qui se situe dans le Bade Wurtemberg. Une stèle est présente devant la mairie, offerte par la commune allemande[2].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Weyersheim a su garder et remettre en valeur de nombreuses maisons à pans de bois, plus de soixante sont datées. La plus ancienne, située rue du Petit Village est datée de 1621[2]. Propriété de la Commune depuis 1988[2], elle a été confiée à l’association ’S Kleenderfel[21] qui s’est fixé comme mission et but de la restaurer et d’y assurer des animations muséographiques et culturelles. Weyersheim compte deux maisons de la Dîme. L’une appartenait aux Princes Évêques de Strasbourg. Datée de 1721, elle est la seule du village à compter trois niveaux d’habitation. L’autre, propriété des Comptes de Linange, se caractérise par un toit à la Mansart abritant un vaste grenier destiné à accueillir les produits livrés au titre de la dîme par les citoyens de leur ressort. Elle est datée de 1726.
  • S'Kleenderfel, maison à colombages construite au XVIe siècle. La plus ancienne maison de la commune[22].
  • Église Saint-Michel (1784)[23], travaux dirigés par Nicolas-Alexandre Salins dit de Montfort. La construction a débuté le 3 juin 1784 pour s'achever en 1807. Pendant les travaux, en 1785, la tour s'est effondrée, donnant lieu à une modification des plans par un second architecte nommé Reiner[2].
  • Chapelle Saint-Wolfgang construite en 1486 à l'entrée sud du village[2] et consacrée en 1488, elle a été détruite pendant la Révolution en 1796[2]. Il subsiste dans l'église paroissiale des œuvres gothiques de la fin du XVe siècle dont une statut de saint Wolfgang[24]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Vie sportive et associative[modifier | modifier le code]

Weyersheim connait depuis plus de 100 ans une vie association très dynamique tant sur le plan sportif que culturel.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Football : Le club de football fut fondée en 1920 sous le nom de Société sportive de Weyersheim. Le club proposa par la suite la pratique de l'athlétisme et du basket. Auguste Zilliox en était le président au début des années 30[2].
  • Handball
  • Cyclisme artistique
  • Basket
  • Association de pêche et de pisciculture : Fondée en 1926 sous le nom de Société de pêche à la ligne de Weyersheim[1]
  • Club de tir

Associations culturelles[modifier | modifier le code]

  • Association 'S Kleenderfel[25] : L'association est créée à la suite de l'achat de la maison 11 rue du Petit Village par la commune en 1988. Elle a pour mission de gérer l'entretien et la rénovation de cette maison, considérée comme la plus ancienne du village. Elle aspire également à promouvoir, partager et faire connaître les traditions et le patrimoine de Weyersheim. De nombreuses actions sont organisées par l'association en ce sens dans les écoles et dans la maison archaïque entre autres.[2] Plusieurs ouvrages sur l'histoire et les traditions du village ont également été publiés par l'association.
  • La musique municipale : La société Musique Harmonie Weyersheim est créée le 2 octobre 1908 par Georges Krieger En 1978, elle prend le nom de Musique municipale. Elle anime les fêtes et cérémonies officielles du village, organise un concert annuel et tient une école de musique accessible dès le plus jeune âge[2],[26].
  • Théâtre
  • La chorale paroissiale Ste Cécile

Événements et fêtes à Weyersheim[modifier | modifier le code]

  • Deuxième week-end du mois d'octobre : Messti du village.
  • Dernier week-end d'août : portes ouvertes au 'S Kleenderfel.
  • Marché de Noël sur la place de l'église

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Caisse mutuelle de dépôts et de prêts, Weyersheim, Weyersheim, Strasbourg, Editions COPRUR 1982

'S Kleenderfel, D'un siècle à l'autre. Weyersheim par la carte postale, Weyersheim, DL 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Caisse mutuelle de dépôts et de prêts, Weyersheim, Weyersheim, Strasbourg, COPRUR, , 352 p.
  2. a b c d e f g h i j k et l Association 'S Kleenderfel, D'un siècle à l'autre : Weyersheim par la carte postale, Weyersheim, , 176 p.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Weyersheim », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  14. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin. « Copie archivée » (version du 8 novembre 2013 sur l'Internet Archive).
  15. [1]
  16. [2]
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. « Association "S'Kleenderfel" », sur kleenderfel.free.fr (consulté le )
  22. « La maison archaïque - S'Kleenderfel de Weyersheim », sur www.cc-basse-zorn.fr (consulté le )
  23. Association 'S Kleenderfel, Weyersheim, l'église Saint-Michel : 200 ans de son histoire, Hoenheim, Pontillés, , 47 p.
  24. Théodore Rieger (photogr. Paul Reiser), Les chapelles d'Alsace, Editions G4J, , 134 p. (ISBN 2-913468-03-9 et 978-2-913468-03-0), p. 23
  25. « Association "S'Kleenderfel" », sur kleenderfel.free.fr (consulté le )
  26. « Musique municipale de Weyersheim », sur musique.weyersheim.free.fr (consulté le )