Vylkove

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Ukraine
Cet article est une ébauche concernant l’Ukraine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vylkove
Вилкове
Blason de Vylkove
Héraldique
Pêche à Vylkove en 1962
Pêche à Vylkove en 1962
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Odesa Oblast.svg Oblast d'Odessa
Raïon Kilia
Maire Viktor Posdiak
Code postal 68355
Indicatif tél. +380 4843
Démographie
Population 8 480 hab. (2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ Nord 29° 35′ Est / 45.4, 29.583
Superficie 34 980 ha = 349,8 km2
Divers
Fondation 1746
Statut Ville depuis 1762
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast d'Odessa

Voir sur la carte administrative de l'Oblast d'Odessa
City locator 14.svg
Vylkove

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Vylkove

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Vylkove
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Vylkove (en ukrainien : Вилкове) ou Vilkovo (en russe : Вилково ; en roumain : Vâlcov) est une petite ville du Boudjak, en Bessarabie, dans l'oblast d'Odessa, en Ukraine. Sa population s'élevait à 8 480 habitants en 2013. Depuis les années 1930, elle est connue sous le nom de « petite Venise »[1], grâce aux nombreux canaux autour desquels elle est bâtie — raison pour laquelle le bateau est plus utilisé que l'automobile pour s'y déplacer.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bras de Kilia vu de Vylkove.

Cette « Venise ukrainienne » est située dans le delta du Danube, sur le bras de Kilia qui fait office de frontière entre l'Ukraine et la Roumanie. Elle se trouve à 148 km — 227 km par la route — au sud-ouest d'Odessa et à 30 km par la route à l'est de Kilia, le centre administratif du raïon dont Vylkove fait partie.

Côté ukrainien, c'est la dernière localité sur les bords du Danube, avant la mer Noire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La table de Peutinger et Hérodote mentionnent dans les parages une colonie grecque antique nommée Harpis, et comme sur le bras de Kilia, l'emplacement de Vyklove est l'un des rares substrats assez solides (kosa) pour supporter une localité, on peut supposer qu'Harpis s'y élevait, mais entre-temps la kosa s'est affaisée et l'eau a envahi le site, de sorte que les fouilles sont difficiles. On trouve néanmoins parfois, lors de travaux, des monnaies de Tyras, Tomis ou byzantines[2]. L'actuelle Vylkove est fondée en 1746 par des russes expatriés pour raisons religieuses : les Lipovènes. Les Ottomans, alors maîtres de la région, lui accordent le statut de ville en 1762[3].

Vylkove est rattachée à l'Empire russe en 1812 par le traité de Bucarest et reçoit alors une petite garnison de cosaques du Danube. Suite à la guerre de Crimée, elle est rattachée en 1856 à la principauté de Moldavie qui, en 1859, forme la Roumanie en s'unissant à la Valachie. En 1878, Vylkove redevient russe, en 1917 moldave et en 1918 roumaine. Tous ces changements n'affectent pas le quotidien des habitants, qui maintiennent leur foi, leur langue et leur mode de vie basé sur la pêche à l'esturgeon (pour le caviar) et l'agriculture[4].

En revanche, le rattachement à l'URSS en 1940 par le pacte Hitler-Staline bouleverse ce mode de vie ancestral, en raison des persécutions notamment religieuses par le NKVD (1940-1941 et après 1944) et ethniques par le régime fasciste roumain (1941-1944), le premier accusant les Vylkoviens d'être archaïques et contre-révolutionnaires, le second d'avoir, en tant que Russes, soutenu l'URSS. La population diminue alors d'un tiers et une partie des constructions tombent en ruine. Ce n'est qu'avec la déstalinisation que les persécutions et les déportations cessent, à partir de 1956[5]. Vylkove retrouve la liberté en 1991 avec l'indépendance de l'Ukraine lors de l'effondrement de la dictature. Il y a aujourd'hui en ville plusieurs auberges et estaminets, trois églises (deux lipovènes et une ukrainienne) et Vylkove, siège de la Réserve ukrainienne de Biosphère du Delta du Danube, est devenue une attractive destination pour le tourisme de nature, de pêche, de randonnée et d'aventure[6].

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[7] :

Évolution démographique
1959* 1970* 1979* 1989* 2001*
8 767 9 873 10 302 11 022 9 260
2009 2010 2011 2012 2013
8 672 8 610 8 570 8 535 8 480

Composition ethnique[modifier | modifier le code]

La population comprend environ 70 % de Russes (pour la plupart Lipovènes), 25 % d'Ukrainiens, ainsi que des Moldaves/Roumains, des Gagaouzes et des Bulgares.

Économie[modifier | modifier le code]

La pêche dans les eaux du Danube et de son delta, ou dans la mer Noire, est la principale activité de la population locale. La ville est également renommée pour la viticulture et la culture de fraises sur les îles dans le delta du fleuve. Vylkove est le siège de la partie ukrainienne de la Réserve naturelle de la Biosphère des Bouches du Danube.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dorothy Hosmer sur [1].
  2. Collection du musée municipal Blechounov sur museum-collections.odessa.ua.
  3. Е. Е. Голубинский : « История русской церкви », Москва 1900 / E. E. Goloubinski, Histoire de l'Église russe, Moscou 1900.
  4. Dorothy Hosmer, Caviar fishermen of Romania from Vâlcov, the "Little Venice" of the Danube delta : bearded Lipovans go down to the Black sea sur [2].
  5. Nikolai Bugai, Депортация народов из Украины, Белоруссии и Молдавии : Лагеря, принудительный труд и депортация (Déportation des peuples d'Ukraine, Biélorussie et Moldavie), éditions Dittmar Dahlmann et Gerhard Hirschfeld, Essen, Allemagne, 1999.
  6. Source : vilkovo.info.
  7. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Liens externes[modifier | modifier le code]