Ovidiopol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ovidiopol
Овідіополь
Blason de Ovidiopol
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Odesa Oblast.svg Oblast d'Odessa
Indicatif tél. +380
Démographie
Population 11 950 hab. (2016)
Densité 954 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 00″ nord, 30° 26′ 00″ est
Altitude 16 m
Superficie 1 252 ha = 12,52 km2
Divers
Statut commune urbaine

Géolocalisation sur la carte : Oblast d'Odessa

Voir sur la carte administrative de l'Oblast d'Odessa
City locator 14.svg
Ovidiopol

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Ovidiopol

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Ovidiopol
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Ovidiopol (en ukrainien : Овідіополь, Ovidiopol ; en turc : Hacıdere) est une commune urbaine de l'oblast d'Odessa, en Ukraine, sur la rive orientale du liman du Dniestr. Sa population s'élevait à 11 950 habitants en 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est nommée d'après Ovide, le poète romain exilé à Tomis, près de l'embouchure du Danube, par ordre d'Auguste. Le prince roumain Dimitrie Cantemir, dans sa Descriptio Moldaviae (1714-1716), affirme qu'un lac de l'embouchure du Dniestr était appelé en roumain Lacul Ovidului (lac d'Ovide).

Jusqu'à sa conquête par les Russes au XVIIIe siècle, la région de Yedisan était habitée par les Tatars de la Petite Horde, divisés en 5 tribus dont celle de Hadjidere[1]. L'impératrice Catherine II, férue de culture classique, attribue des noms à consonance grecque à plusieurs villes qu'elle fait créer ou reconstruire dans les provinces de la mer Noire prises aux Ottomans et aux Tatars de Crimée. L'ancien fort turc de Hadjidere (en russe : Гаджидеры), détruit en 1769, est rebâti en 1793 sous le nom d'Ovidiopol, inventé pour la circonstance[2].

En 1916, la ville est traversée par le chemin de fer Odessa – Basarabeasca (de).

La région est peuplée en grande partie de colons allemands et bulgares implantés par l'Empire russe. En juin 1920, ces colons, conduits par des déserteurs de l'Armée rouge, se soulèvent contre le régime bolchevik et s'emparent d'Ovidiopol. Ce soulèvement est réprimé par des unités de la Tchéka venues d'Odessa[3].

En 1939, la ville compte 429 Juifs, soit 1,3% de la population. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est occupée le 26 octobre 1941 par les armées allemande et roumaine. Elle est administrée par un préfet et un commandant de gendarmerie roumains. Environ 150 Juifs sont massacrés lors de la prise de la ville, principalement par les troupes roumaines. Le reste de la communauté juive est déporté en Transnistrie, dans les districts d'Odessa et Golta : cette opération est achevée en avril 1942. En 1942 et 1943, le district d'Ovidiopol reçoit plusieurs camps de déportés juifs de Bucarest et de Moguilev (Biélorussie)[4].

En 1970, Ovidiopol devient un établissement de type urbain.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Claude Charles de Peyssonel, Traité sur le commerce de la Mer Noire, Volume 2, 1787, p. 301 [1]
  2. Unbegaun Boris, "Les noms des villes russes : la mode grecque", Revue des études slaves, tome 16, fascicule 3-4, 1936, p. 230 [2]
  3. Alfred Eisfeld et al., Deutsche in Russland und in der Sowjetunion 1914-1941, Lit, Berlin, 2007, p. 157 [3]
  4. Geoffrey P. Megargee et al., The United States Holocaust Memorial Museum Encyclopedia of Camps and Ghettos, vol. 3, 2018, p. 739 [4]