Velosnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Vilosnes.

Velosnes
Velosnes
Église de la Nativité-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Montmédy
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Montmédy
Maire
Mandat
Jean-Pierre Stelmach
2014-2020
Code postal 55600
Code commune 55544
Démographie
Gentilé Velosnois
Population
municipale
172 hab. (2016 en augmentation de 6,83 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 24″ nord, 5° 27′ 21″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 315 m
Superficie 4,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Velosnes

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Velosnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Velosnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Velosnes

Velosnes (en gaumais Vlônes) est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est. Velosnes fait partie de la Lorraine gaumaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l’est et au nord par la frontière franco-belge qui la sépare de la province de Luxembourg et du village de Torgny juste à l’est, frontière qui correspond ici au cours de la Chiers, un affluent de la Meuse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Villanis ou Vellanis (1096), Villoines (1301), Villesne (1607), Devillone (1656), Villonne (XVIIe siècle), Velonne (1700).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la voie romaine qui reliait Senon à la voie Reims/Trèves. La côte de la Romanette contrôle cette voie et fut occupé dés l'âge du fer, il y fut aussi trouvé les traces d'un fanum à cella carrée ayant une galerie de onze mètres par dix et demi[1]. Sur la côte fut aussi découvert, en 1840 une petite nécropole mérovingienne.

Avant 1790, Velosnes faisait partie du Luxembourg français, dans la prévôté bailliagère de Montmédy. Coutume de Saint-Mihiel puis de Thionville.

La côte de la Romanette, dessin de Félix Liénard en 1885.

Elle était rattachée au diocèse de Trèves (archid. de Longuyon et doy. de Juvigny).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jean-Pierre Stelmach    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 172 habitants[Note 1], en augmentation de 6,83 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
205208233220263270309314327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
305349315296267276250262283
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
253265271233238223323188206
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
207196165160131146130153173
2016 - - - - - - - -
172--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de la Nativité-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie (XVIIe siècle).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Vellones (1889 - 1939) Compositeur français, né à Paris. Son nom de famille était Rousseau. En 1914, il est incorporé dans l'armée en qualité de médecin auxiliaire. Le 20 août de cette année-là, alors que son régiment (117e RIL) traverse la commune de Velosnes (Meuse), il est séduit par le village meusien et adopte son pseudonyme de compositeur. Il transformera Velosnes en Vellones. Il faut préciser qu'avant 1789, Velosnes a été orthographié de différentes façons dont Vellones. Les œuvres les plus remarquables du compositeur ont été écrites de 1923 à 1938 ; en 1929, il a pour la première fois utilisé des saxophones (un ténor et un alto) avec 4 harpes et une contrebasse, pour accompagner les cinq poèmes de Mallarmé dont il fit des mélodies.

Selon la légende, Djeand'Mady, figure emblématique de la Gaume et de la Lorraine gaumaise serait né à Velosnes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fouilles réalisée par le lieutenant du génie G. Jacqueline en 1935
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.