Vandana Shiva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shiva (homonymie).
Vandana Shiva
Description de cette image, également commentée ci-après

Vandana Shiva en 2014

Nom de naissance Vandana Shiva
Naissance (63 ans)
Dehradun, Uttaranchal, Inde
Nationalité Drapeau de l'Inde Inde
Profession
Chercheuse, écologiste, écrivain, et militante féministe

Vandana Shiva, née le à Dehradun, Uttaranchal (Inde), est une écologiste, écrivain et féministe indienne.

Elle dirige la Fondation de la recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles (Research Foundation for Science, Technology and Natural Resource Policy). Elle est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 1993.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu une licence en physique[Quoi ?], Vandana Shiva a poursuivi ses études par un master de philosophie des sciences Université de Guelph, couronné par un doctorat dans la même discipline décerné en 1978 par l'Université de Western Ontario. Elle a ensuite réorienté ses recherches dans le domaine des politiques environnementales à l'Indian Institute of Science.

Elle est l'une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes au niveau mondial, notamment pour la promotion de l'agriculture paysanne traditionnelle et biologique, en opposition à la politique d'expansion des multinationales agro-alimentaires et au génie génétique. Elle lutte contre le brevetage du vivant et la biopiraterie.

Dès les années 80, elle a été très active dans le « Narmada Bachao Andolan » (Mouvement Sauvons le Narmada) qui s'oppose à la construction d'énormes barrages sur la rivière Narmadâ, barrages bouleversant les écosystèmes et obligeant aux déplacements de millions de paysans pauvres.

Vandana Shiva fonde l'association « Navdanya », association pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des fermiers.

Elle est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

Engagements et critiques[modifier | modifier le code]

Intervention de Vandana Shiva au Salon international du goût (it) - Terra Madre 2012, Turin.

Tout en poursuivant sa lutte contre l'introduction des OGM dans son pays[1], Vandana Shiva s'engage dans une forme d'activisme mondial en faveur de la paix, la biodiversité et du droit des peuples de disposer d'eux-mêmes.

  • En 2001, Vandana Shiva, avec quatorze lauréats du Prix Nobel alternatif ou du Prix Goldman, demande au Congrès mexicain la reconnaissance constitutionnelle des peuples autochtones et de leurs droits, au Mexique, en insistant sur leur rôle dans le développement et la conservation de la biodiversité naturelle et culturelle[2].
  • En 2004, après deux ans de combat, Vandana Shiva obtient la fermeture de l'usine Coca-Cola du Kerala[3].
  • Combat contre les OGM : sa fondation de recherche a surveillé les activités liées aux OGM depuis 1997 et mené une campagne anti-OGM au niveau national et international.

Elle accuse les OGM du maïs Bt introduits en 2002 d'être responsables des suicides (élevés) des paysans indiens qui se seraient endettés et n'auraient pas eu les rendements prévus. Le rapport du Centre pour les droits de l’Homme et la justice mondiale (CHRGJ) de la faculté de droit de l'Université de New York (NYU) : "Every 30 minutes - Farmers suicides, Human Rights and Agrarian Crisis in India" datant de 2011 [4] (dont la co-auteure, la professeure Smita Narula évoque dans une vidéo le rôle des OGM dans la recrudescence des suicides chez les paysans indiens[5]) confirment les déclarations de Vandana Shiva, ce que démentent certains de ses opposants[6].

Cette féministe altermondialiste a notamment déclaré sur twitter "Donner la liberté aux agriculteurs de cultiver des OGM, c'est comme dire que les violeurs doivent avoir la liberté de violer", ce qui provoqua des réactions outragées sur internet.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Vandana Shiva est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 1993, « pour avoir placé les femmes et l'écologie au cœur du discours sur le développement moderne », ainsi que du Grand Prix de la culture asiatique de Fukuoka en 2012.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vandana Shiva, Ethique et agro-industrie. Main basse sur la vie, L'Harmattan,‎ , 128 p. (ISBN 978-2738444097)
  • Vandana Shiva, Le terrorisme alimentaire, Fayard,‎ , 197 p. (ISBN 978-2213610801)
  • Vandana Shiva, La Guerre de l'eau : Privation, pollution et profit, Parangon,‎ , 162 p. (ISBN 978-2841900978)
  • Ecoféminisme (1993) avec Maria Mies (ISBN 2738471773)
  • The Violence of the Green Revolution - Third World Agriculture, Ecology and Politics, Paperback, 1991, 264 p.

Médias[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • (fr) von Lüpke / Erlenwein le "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, La Plage, Sète, 2008
  • Autres sources

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lionel Astruc ( 2014) Vandana Shiva, Pour une désobéissance créatrice (entretiens), Domaine du possible, Acte Sud
  • Vandana Shiva, victoires d'une Indienne contre le pillage de la biodiversité, éd. Terre Vivante, 2011 (préface de José Bové) (ISBN 978-2-36098-043-7)
  • Ecoféminisme (1993) avec Maria Mies (ISBN 2738471773)
  • Le terrorisme alimentaire - Comment les multinationales affament le tiers-monde (2001) avec Marcel Blanc (ISBN 2213610800)
  • (fr)(en) La vie n'est pas une marchandise - La dérive des droits de propriété intellectuelle [« Protect or plunder? »], Éditions de l’Atelier et Éditions Charles Léopold Mayer (France), Éditions Céres (Tunisie), Éditions Ruisseaux d’Afrique (Bénin), Presses Universitaires d’Afrique (Cameroun), Éditions Écosociété (Canada), Éditions Éburnie (Côte d’Ivoire), Éditions Ganndal (Guinée), Éditions Jamana (Mali), Éditions Tarik (Maroc), Éditions d’En-Bas (Suisse), coll. « Enjeux Planète »,‎ , 332 p. (ISBN 2708236911)
    Premier ouvrage publié sous le label « Livre équitable »
  • La biopiraterie ou le pillage de la nature et de la connaissance (ISBN 2847260072)
  • L'eau, source de vie, source de conflits : 15e carrefour Le Monde diplomatique Carrefours de la pensée, avec Jean-Pierre Gélard, Martine Bulard, et Daniel Zimmer, 2006, PU Rennes
  • Geseko von Lüpke et Peter Erlenwein, "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage,‎ , 213 p. (ISBN 978-2842211912)

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau sorti le , distribué par Memento film. Synopsis : Le dérèglement écologique mondial est une conséquence directe de notre système de production et de consommation. Il en résulte une crise profonde des ressources de la terre qui menace gravement la sécurité alimentaire de la planète. Pourtant, des solutions existent. Et toutes se fondent sur l'élaboration d'un autre type de société... Il est urgent de présenter ces alternatives qui promettent de sauver la planète et l'humanité par la même occasion !

Autres sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :