Université de technologie de Delft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de technologie de Delft
Université de technologie de Delft - Logo.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
Technische Universiteit Delft
Régime linguistique
Recteur
Prof.dr.ir. J.T. Fokkema
Localisation
Localisation
Pays

Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale

(Voir situation sur carte : Hollande-Méridionale)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Point carte.svg
Chiffres-clés
Étudiants
13 497
Divers
Membre de
Site web

L’université de technologie de Delft (en néerlandais : Technische Universiteit Delft), plus connue sous le nom de TU Delft est la plus importante université publique des Pays-Bas. Elle est implantée à Delft, dans la province de Hollande-Méridionale aux Pays-Bas. Elle forme plus de 19 000 étudiants et accueille plus de 3 300 chercheurs et enseignants, au sein de 8 facultés et de nombreux instituts de recherche.

Elle a formé ou hébergé de nombeaux chercheurs en microbiologie et écologie microbienne qui forment l'école de Delft en microbiologie[1]. Les plus célèbres sont Martinus Beijerinck, Albert Kluyver et Lourens Baas Becking.

Facultés[modifier | modifier le code]

TU Delft est composée de 8 facultés (nom officiel néerlandais et abréviation entre parenthèses) :

  • Génie Mécanique, Maritime et des Matériaux (Werktuigbouwkunde, Maritieme Techniek & Technische Materiaalwetenschappen (3mE)),
  • Architecture (Bouwkunde (BK)),
  • Génie Civil et Géosciences (Civiele Techniek en Geowetenschappen (CiTG)),
  • Génie Électrique, Mathématique et Informatique (Elektrotechniek, Wiskunde en Informatica (EWI)),
  • Génie Industriel (Industrieel Ontwerpen (IO)),
  • Génie Aérospatial (Luchtvaart- en Ruimtevaarttechniek (LR)),
  • Management, Gestion et Technologie (Techniek, Bestuur en Management (TBM)),
  • Sciences Appliquées (Technische Natuurwetenschappen (TNW)).

Instituts de recherche[modifier | modifier le code]

  • Reactor Institute Delft (en) (RID) (ancien Interfacultary Reactor Institute)
  • The Research Institute for Housing, Urban and Mobility Studies (OTB)
  • Kavli Institute of Nanoscience (en)
  • Netherlands Institute of Metals Research (NIMR)
  • Delft Institute of Microelectronics and Submicron Technology (DIMES)
  • International Research Centre for Telecommunications-transmission and Radar (IRCTR)[2]

Recherche[modifier | modifier le code]

Quelques exemples de recherches (disposant d'un article dans Wikipédia francophone) :

  • Superbus (transport)
  • Tribler, un logiciel client pair à pair disposant de fonctionnalités vidéos
  • En 2011, Joris Dik (université de technologie de Delft) et Koen Janssens (université d'Anvers) mettent au point une technologie de rayons X à haute intensité permettant de découvrir les détails de pigmentation de tableaux. Cette technologie, qui scanne avec la fluorescence des macro-rayons X pour faire la carte des pigments du tableau, avait déjà été utilisée pour la première fois deux années auparavant, sur un tableau de Vincent van Gogh, mais sa version mobile (afin de l'utiliser dans les musées où des œuvres sont trop délicates à transporter) a été appliquée sur le portrait de Ramón Satué pour révéler que le sujet initial était Joseph Bonaparte recouvert par la figure actuelle de peur des représailles politiques[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.W.M. la Rivière, « The Delft School of Microbiology in historical perspective », Antonie van Leeuwenhoek, no 71 (1),‎ , p. 3-13
  2. http://www.irctr.tudelft.nl
  3. (en) Dalya Alberge, « X-rays uncover secret painting beneath Goya masterpiece », sur The Guardian, (consulté le 22 mai 2017).
  4. (en) « X-ray reveals hidden Goya painting », sur bbc.com, (consulté le 22 mai 2017).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :