Wander Johannes de Haas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

W. J. de Haas

Naissance 2 mars 1878
Lisse, Pays-Bas (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
Décès 26 avril 1960 (à 82 ans)
Bilthoven (Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas)
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Champs Physique
Institutions Université de Leyde
TU Delft
Diplôme Université de Leyde
Directeur de thèse Heike Kamerlingh Onnes
Étudiants en thèse Frits Karel du Pré
Cornelis Jacobus Gorter
Gerardus J. Sizoo
Renommé pour oscillations de Choubnikov–de Haas
Effet Einstein-de Haas
Distinctions Médaille Rumford (1934)

Compléments

Il épousa Geertruida de Haas-Lorentz et était le gendre de Hendrik Lorentz.

Wander Johannes de Haas (né le 2 mars 1878 à Lisse – mort le 26 avril 1960 à Bilthoven) est un physicien et mathématicien néerlandais. On lui doit la découverte de l’effet Choubnikov–de Haas, l’effet de Haas–van Alphen et l’Effet Einstein-de Haas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wander de Haas est né à Lisse, petite ville des environs de Leyde. Il était le fils du proviseur de l’École Normale de Middelbourg, et de Maria Efting. Le 22 décembre 1910, il épousa Geertruida, la fille aînée de Hendrik Lorentz, qui lui donna deux filles et deux fils.

Après des études au lycée de Middelbourg, de Haas entreprit des études de droit en 1895. Ayant obtenu les deux premiers examens de la licence, il travailla quelque temps dans un cabinet d'avocats avant de décider de changer d'orientation ; il se consacra à la physique. Il repassa un examen d'entrée pour la faculté des sciences, et s'inscrivit en physique à l'Université de Leyde en 1900. Il soutint en 1912 une thèse de doctorat sous la direction de Kamerlingh Onnes, intitulée Measurements on the Compressibility of Hydrogen.

Considérant l’hypothèse d’Ampère d'après laquelle le magnétisme est engendré par les rotations microscopiques de charges électriques, De Haas et Einstein voulurent éprouver la théorie de Lorentz selon laquelle les particules en rotation sont des électrons. Le but de cette expérience était de mesurer le couple développé par inversion de la magnétisation d'un cylindre en fer. C'est ainsi qu'en 1912-13 ils observèrent la création d'un mouvement de rotation sur un cylindre ferromagnétique suspendu par un fil au centre d'un solénoïde, lorsque le solénoïde est parcouru par un courant électrique (effet Einstein-De Haas).

On peut voir au Musée Boerhaave, le musée d'histoire des sciences de Leyde, un spécimen d’appareil (un electro-aimant des années 1930) utilisé pour ses recherches sur les basses températures.

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]