Thomas Bidegain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thomas Bidegain
Description de cette image, également commentée ci-après
Thomas Bidegain en 2011.
Naissance (53 ans)
Mauléon-Licharre
(Pyrénées-Atlantiques, France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Scénariste
Réalisateur
Chanteur
Films notables Un prophète
De rouille et d'os
Saint Laurent
La Famille Bélier
Les Cowboys
Les Frères Sisters

Thomas Bidegain, né le à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), est un scénariste français, connu pour sa collaboration avec Jacques Audiard sur les films Un prophète et De rouille et d'os, pour lesquels il est récompensé aux César.

Biographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Thomas Bidegain est le fils de José Bidegain, né en Argentine et devenu industriel de la chaussure et patron progressiste, premier président de l'histoire du Pau Football Club[1]. Il grandit à Paris.

Très tôt passionné de cinéma, il voit de nombreux films durant son enfance et sa jeunesse, grâce à la mère d'un ami, ouvreuse au cinéma l'Action Christine[2]. Étudiant à l'université Paris-Dauphine, il suit un cursus d'économie et gestion, écrit en parallèle ses premiers scénarios[3] et se débrouille pour faire ses stages dans le milieu du cinéma[4].

Il travaille quelque temps à Los Angeles, responsable d'un catalogue de films pour le compte d'un producteur espagnol, avant de rentrer en France où il devient responsable de la distribution chez MK2, avant de rejoindre la société Why Not Productions[1].

Thomas Bidegain commence à collaborer avec Jacques Audiard pour le film De battre mon cœur s'est arrêté. En 2004, il cosigne son premier scénario avec Frédéric Jardin et Marion Vernoux, pour le film À boire de Marion Vernoux. Quelques années plus tard, il travaille à nouveau avec Jacques Audiard dont il va devenir le scénariste attitré[5]. Le scénario du film Un prophète, dont l'écriture a pris trois années[3], lui vaut de remporter le César du meilleur scénario avec Jacques Audiard, Abdel Raouf Dafri et Nicolas Peufaillit. Trois ans plus tard, il remporte le César de la meilleure adaptation avec Jacques Audiard pour De rouille et d'os.

En 2015, il réalise son premier film, Les Cowboys, avec dans le rôle principal François Damiens qu'il a rencontré lors d'une soirée des César[6]. Sur la bande originale du film, Thomas Bidegain interprète la chanson Smalltown Boy de Bronski Beat.

Il copréside en 2020 la Société des réalisateurs de films avec Lucie Borleteau et Vergine Keaton[7].

Radio[modifier | modifier le code]

À partir de , Thomas Bidegain collabore régulièrement à l'émission Si tu écoutes, j'annule tout, devenue "Par Jupiter" sur France Inter avec des chroniques décalées sur le story-telling.

Scène[modifier | modifier le code]

En 2005, après avoir difficilement arrêté de fumer, il fait le récit de cette expérience dans un livre intitulé Arrêter de fumer tue[8], puis en tire un one-man-show qu'il joue à la Comédie des 3 Bornes à Paris. En 2010, pris par le trac avant de rentrer sur scène, il recommence à fumer. Le spectacle est repris en 2013 par le comédien Marc Susbielle[9].

En , pour la 5e édition des Pieds sur terre, la version live de l'émission de radio de France Culture Les Pieds sur terre[10], il relate cette histoire sur la scène du studio 106 de la Maison de la Radio[11]. Cette 5e édition est consacrée au thème de la peur.

Engagements et prises de position[modifier | modifier le code]

En , Bidegain soutient la pétition de la Société des réalisateurs de films pour protéger le réalisateur ukrainien emprisonné Oleg Sentsov[12].

Il est membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel[13],[14].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Thomas Bidegain a partagé près de vingt ans de sa vie avec l'avocate Camille Kouchner dont il a eu deux enfants[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Bilan artistique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Arrêter de fumer tue, Éditions de la Martinière, 2007

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Thomas Bidegain, sparring-partner de Jacques Audiard, et co-scénariste de "Saint Laurent" », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  2. « Thomas Bidegain, chair à cartons », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2018)
  3. a et b « Thomas Bidegain : « Un bon scénariste c'est une personne qui réécrit bien » - Bondy Blog », Bondy Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2018)
  4. « Télérama Dialogue #2 avec Thomas Bidegain, artisan scénariste », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  5. « Thomas Bidegain », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2018)
  6. « Le beau blues des Cowboys », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  7. « La SRF - Société des Réalisateurs de Films », sur www.unifrance.org (consulté le 8 décembre 2020)
  8. « «Je me suis mis à fumer car...» », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  9. « Arrêter de fumer tue - Avignon Off 2013 - Artistikrezo », Artistikrezo,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  10. « Les pieds sur scène - Samedi 26 novembre 2016 - 19h00 Maison de la radio - Studio 106 », sur maisondelaradio.fr (consulté le 4 septembre 2018)
  11. « Les Pieds sur scène (5) : Avoir peur : trois histoires vraies racontées sur scène », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2018)
  12. Appel à la libération immédiate d'Oleg Sentsov ! // Société des Réalisateurs de Films, 06.07.2018
  13. « Femmes dans le cinéma : "La parité n'est pas qu'un problème de nana !" », sur LExpress.fr, (consulté le 3 avril 2020)
  14. « Le collectif 5050 », sur collectif5050.com (consulté le 5 avril 2020)
  15. « Inceste : le témoignage bouleversant de Camille Kouchner contre son beau-père - Elle », sur elle.fr, (consulté le 8 janvier 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :