De battre mon cœur s'est arrêté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
De battre mon cœur s'est arrêté
Réalisation Jacques Audiard
Scénario Tonino Benacquista
Jacques Audiard
Acteurs principaux
Sociétés de production Why Not Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 107 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

De battre mon cœur s'est arrêté est un film français réalisé par Jacques Audiard, sorti en 2005 et ayant obtenu huit Césars du cinéma.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tom, jeune homme de 28 ans, est, comme son père, un marchand de biens véreux à Paris. Il voulait autrefois devenir pianiste, comme sa mère, mais a abandonné ce projet quand cette dernière est morte. Soumis au chantage affectif et à l'immoralité de son père vieillissant, il vit dans un univers violent, ne fait preuve d'aucune pitié envers les immigrés qu'il expulse des immeubles qu'il récupère, a des rapports brutaux avec tous ses proches. Dans cet univers là il écoute de la musique électronique et porte un casque qui l'isole de tout .

Un jour, il rencontre celui qui fut autrefois l'imprésario de sa mère. Ce dernier lui propose de passer une audition. Tom voit alors renaître son espoir de devenir pianiste et décide de s'entraîner sérieusement pour l'audition, choisissant pour l'aider une étudiante vietnamienne virtuose qui ne parle pas le français. En attendant la date fatidique, il doit continuer son travail qui lui est de plus en plus insupportable et venir en aide à son père escroqué par un mafieux russe. Ses doigts ne cessent de jouer, il répète inlassablement mais perturbé par ses associés, il rate l'audition. Son père est assassiné. Deux ans plus tard, une salle de concert attend pour un récital celle qui est devenue sa compagne, l'étudiante vietnamienne. Mais dans la rue Tom reconnaît l'assassin de son père, il se bat avec lui, s'empare de son arme mais ne parvient pas à tirer. Meurtri, blessé,Tom rejoint la salle de concert, ses doigts ensanglantés pianotent, son visage s'illumine. C'est l'histoire d'un retour à la vie, de la rédemption d'un homme confronté à la folie du monde extérieur et à sa propre brutalité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est un remake de Mélodie pour un tueur (Fingers) de James Toback (1978) avec Harvey Keitel et Jim Brown. Le remake français s'inspirant très largement du film original tend néanmoins à édulcorer énormément la figure du personnage principal.

La toccata en mi mineur BWV 914 de Johann Sebastian Bach occupe une place centrale : Tom en répète avec obstination les premières mesures de l'adagio afin de préparer son audition.

Le film est sélectionné en 2014 pour être au programme de l'épreuve de cinéma du baccalauréat en France, section littéraire (L). Il y restera jusqu'en 2016[1].

Origine du titre[modifier | modifier le code]

Le titre du film est tiré des paroles de la chanson La fille du Père Noël, écrite par Jacques Lanzmann, composée et interprétée par Jacques Dutronc. Ce dernier devait d'ailleurs à l'origine apparaître dans une scène, qui fut finalement coupée au montage.

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]