TX Logistik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tx logistik logo.jpg

La société TX Logistik AG est une entreprise de transport ferroviaire privée, créée en 1999 à Bad Honnef en Allemagne. En 2004, TX Logistik AG fonde une filiale en Suède, cette dernière reçoit le premier trafic de transit à travers la Suisse.

L'opérateur public italien Trenitalia a repris 51 % du capital en 2005 et en assume la direction opérationnelle. Le 24 mars 2011, Trenitalia a repris le reste du capital de TX Logistik. [réf. souhaitée]

La société dispose de filiales en Autriche, Pays Bas, Suisse (jusqu'en 2013), Italie, Suède, Danemark, Hongrie et en Roumanie. La société possède également une participation à hauteur de 15 % dans le prestataire de services de conteneurs BoxXpress.

TX Logistik compte un effectif de 350 personnes (chiffres 2012, dont 120 conducteurs de train et de manœuvre[1]. C'est le premier opérateur privé allemand de transport ferroviaire,[réf. souhaitée] en concurrence directe avec l'opérateur public DB Schenker Rail.

Une BR 185 (Bombardier Traxx) de TX Logistik à Donauwörth

L'entreprise offre des services complets de fret ferroviaire (transport de conteneurs et distribution).

Réseau[modifier | modifier le code]

Le réseau TX Logistik s'étend de l'Allemagne, des ports de Bremerhaven; Hambourg; Lübeck; Rostock; Duisbourg; Cologne, les gares de triages de Hanovre; Leipzig; Kassel; Francfort(Main); Mannheim; Kornwestheim; Singen(Hohentwiel); Ulm; Munich et Nürnberg jusqu'en Autriche (Hall in Tirol, Vienne), en Italie (Melzo et Verona, via le Brenner), au Danemark (Padborg), aux Pays Bas (Rotterdam), en Hongrie (Budapest) et en Roumanie (Curtici).

Sa filliale suédoise, fait des trajets entre Trelleborg, Malmo, et Eskilstuna.

Matériel Roulant[modifier | modifier le code]

TX Logistik dispose d'une flotte de 80 locomotives incluant: Siemens Vectron, EuroSprinter et Bombardier Traxx et d'environ 1150 wagons, conçu pour le réseau continental.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué de presse CFF, 22 janvier 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]