Westbahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

WESTBahn
Logo de Westbahn
illustration de Westbahn

Création 2008
Fondateur(s) Stefan Wehinger

Forme juridique Société par actions
Siège social Vienne
Drapeau d'Autriche Autriche
Direction Erich Forster
Effectifs 400
Société mère Rail Holding AG
Site web westbahn.at

Localisation Autriche
Écartement des rails Standard UIC

WESTBahn est une entreprise ferroviaire exploitant des services voyageurs en Autriche en "open-access". Elle a été créée en 2008 par Stefan Wehinger et exploite ses premiers trains à partir de . Il s'agit d'une coentreprise avec une participation de la SNCF.

Services[modifier | modifier le code]

La société WESTbahn exploite des trains de voyageurs en open-access entre Vienne et Salzbourg. Dès 2011, l'offre est cadencée à l'heure, en concurrence directe avec les trains intercity des Chemins de fer fédéraux autrichiens (ÖBB). En , l'offre est doublée, avec un cadencement à la demi-heure, soit 31 trains par jour et par sens[1].

La concurrence avec la société nationale est forte : Les trains de WESTbahn proposent le Wi-Fi gratuit à bord, un compartiment café, avec des distributeurs de boissons et un compartiment fumeurs (fermé en 2018). Chaque voiture dispose d'un contrôleur – appelé Steward – qui vend les billets à bord, mais aussi des produits alimentaires et participe au nettoyage du train. il est aussi possible – en payant un supplément – de s'installer dans un compartiment à l'arrière du train, dans lequel sont disponibles des journaux, des boissons fraîches et des snacks, servis par le steward. Dans les voitures, les toilettes hommes/femmes sont distinctes. Il y a un emplacement pour transporter 16 bicyclettes.

Depuis 2019, en coopération avec les trains Meridian, il est possible d'obtenir des billets en correspondance jusqu'à Munich.

Au printemps 2019, l'entreprise annonce que les pertes financières sont très importantes. Elle décide de vendre la moitié de son parc (17 rames Stadler KISS) à la Deutsche Bahn et de réduire la fréquence des trains de moitié dès [2].

Parc ferroviaire[modifier | modifier le code]

Westbahn utilise 17 rames Stadler KISS. Au lancement du service, le , elle disposait de sept rames de 6 voitures (501 places assises) adaptées pour la longue distance (vitesse de 200 km/h, aménagement des voitures de type première classe avec espace entre les sièges important, compartiment café, toilettes hommes/femmes séparées[3]).

En 2015, elle commande une rame supplémentaire de 6 voitures et neuf rames de 4 voitures, couplables avec les précedentes, et qui seront mises en service en 2017[4].

En , elle annonce qu'elle va vendre la totalité de son parc en deux tranches, et les remplacer par quinze nouvelles rames qui seront livrées en 2021.

L'entreprise[modifier | modifier le code]

Structure de l'entreprise[modifier | modifier le code]

WESTBahn est une filiale de Railholding AG. Cette société a été créée le à 50 % par Stefan Wehinger (un ancien dirigeant des Chemins de fer fédéraux autrichiens et Hans Peter Haselsteiner, homme d'affaires autrichien[5].

En 2011, la SNCF entre à hauteur de 26 % dans le capital de l'entreprise. Depuis le , l'actionnariat est le suivant : Famille Haselsteiner (49,9 %), SNCF (17,4 %), Augusta-Holding (32,7 %)[6].

Résultats financiers[modifier | modifier le code]

Depuis le lancement de l'offre, WESTbahn n'a connu que des exercices déficitaires.

2012 : perte de 23,45 millions d'euros[7] ;

2013 : perte de 14,5 millions d'euros ;

2014 : perte de 10,3 millions d'euros ;

2015 : perte de 8,31 millions d'euros. Le résultat d'exploitation est cependant pour la première fois légèrement positif (262 000 euros[8]) ;

2016 : perte de 8,71 millions d'euros ;

2017 : perte de 9,1 millions d'euros[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Westbahn investiert 180 Mio. und verdoppelt ihr Angebot » [« Westbahn investit 180 millions d'euros et double son offre »], sur diepresse.com, (consulté le 24 juillet 2019).
  2. (de-AT) « Die Westbahn verkauft alle ihre 17 Züge in zwei Tranchen an die Deutsche Bahn und reduziert den Fahrplan » [« La Westbahn vend ses 17 trains en deux tranches à la Deutsche Bahn et réduit son offre »], sur nachrichten.at, (consulté le 24 juillet 2019).
  3. https://web.archive.org/web/20130124044609/http://www.stadlerrail.com/media/uploads/KISS_DOWBZ0110d.pdf
  4. (en) « Westbahn to order more trains », sur railwaygazette.com, Railway Gazette International, (consulté le 24 juillet 2019).
  5. (de-AT) « Ex-ÖBB-Vorstand macht Bahn Konkurrenz », (consulté le 24 juillet 2019).
  6. (de-AT) « Westbahn kauft zehn neue Züge – Haselsteiner stockt Anteil auf - Französische Staatsbahn zieht nicht mit und verringert Anteil » [« Westbahn achète dix nouveaux trains – Haselsteiner augmente sa participation - la compagnie de chemin de fer française n'accompagne pas et réduit sa part »], sur derstandard.at, (consulté le 24 juillet 2019).
  7. (de) « Westbahn fährt mit Verlusten herum », sur epaper.vn.at, Vorarlberger Nachrichten, (consulté le 24 juillet 2019).
  8. (de) « Westbahn erstmals operativ in den schwarzen Zahlen », sur diepresse.com, (consulté le 24 juillet 2019).
  9. (de) « Bei der Westbahn blieb auch 2017 der Gewinn auf der Strecke » [« Pour la Westbahn, le bénéfice 2017 est encore resté sur la touche »], sur derstandard.at, date=13 décembre 2018 (consulté le 24 juillet 2019).