Trelleborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Trelleborg (homonymie)
Trelleborg
Administration
Pays Drapeau de la Suède Suède
Province historique Scanie
Comté Scanie
Commune Trelleborg
Paroisse Trelleborg
Statut de ville 1619
Démographie
Population 28 290 hab. (2010)
Densité 2 521 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 22′ 00″ Nord 13° 11′ 00″ Est / 55.366667, 13.183333
Superficie 1 122 ha = 11,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte administrative de Suède
City locator 14.svg
Trelleborg

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte topographique de Suède
City locator 14.svg
Trelleborg

Trelleborg est une ville de Suède, chef-lieu de la commune de Trelleborg dans le comté de Scanie. Elle compte 28 290 habitants en 2010. Il s'agit de la ville la plus méridionale de Suède.

Curiosités touristiques[modifier | modifier le code]

La ville est remarquable par l'architecture ancienne du centre ville (Gamla Torg) et l'abbaye en ruines (Klostergränden). Non loin de Trelleborg, on peut voir le dolmen de Skegrie, vieux de plus de 5000 ans. Ce monument[1] se dresse le long de la Route européenne 6 ; il est entouré de 18 menhirs.

L'église Saint-Nicolas ne remonte qu'au XIXe siècle, mais l'église d'origine était du XIIIe siècle. Le musée local est particulièrement consacré aux antiquités viking et à la préhistoire en Scandinavie. La galerie d'art Ebbes conserve des sculptures d’ Axel Ebbe et accueille des expositions temporaires. Axel Ebbe est l'auteur de la statue d'une femme nue dominant le port depuis 1930. Le modèle de cette œuvre, intitulée Famntaget (« Le câlin ») n'était autre que Birgit Holmquist, la grand-mère de l'actrice américaine Uma Thurman[2].

L'aile est du cimetière municipal abrite les tombes de 103 victimes allemandes de la Seconde guerre mondiale et de 10 soldats allemands de la Première guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort de Trelleborg a été édifié peu après 980, à l'Âge des Vikings, par le roi Sven à la barbe fourchue, mais fut abandonné dès l'an mil. Il a été reconstruit en partie au fil des siècles, selon les dangers. Aujourd'hui, plus de 1000 ans après sa construction, il se dresse à nouveau, mais seulement sur un quart de sa superficie d'origine : cette motte castrale a été reconstituée à partir du printemps 1994. Cette forteresse viking de Scanie suédoise est la cinquième reconstitution du type Trelleborg ; quatre l'ont précédée au Danemark : Trelleborg sur l'île de Seeland, Nonnebakken sur l'île de Fionie, Fyrkat dans le Jutland oriental et Aggersborg dans le Jutland-du-Nord. Le symbole de cette ville portuaire suédoise a été reconstruit exactement à l’emplacement où, en 1988, on a retrouvé ses vestiges. Dans le parc attenant au château, deux pierres runiques modernes ont été posées[3] : le texte figurant sur le plus gros rocher est « Les traces dans la terre parlent à notre époque, et l'on a reconstruit le château auquel la ville doit son nom[4]. »

Le toponyme de Trelleborg apparaît pour la première fois dans les annales en 1257, comme dot accordée par le roi Eric Plovpenning à sa fille Sophie, à l'occasion de son mariage avec Valdemar Ier de Suède. Trelleborg fut bientôt reprise par les Danois, avant de devenir définitivement suédoise en 1658 (Traité de Roskilde), comme du reste toute la Scanie.

Trelleborg avait perdu son statut de ville au mois d'avril 1619, et ne retrouva une charte qu'en 1867.

Économie[modifier | modifier le code]

Entrée du port de Trelleborg (Travemündeallén).
Carte de la ville vers 1930

Pratiquement toutes les activités du port sont contrôlées aujourd'hui par le groupe Trelleborgs Hamn AB, né en 1999 de la fusion de Trelleborg Terminal AB et de Trelleborgs hamn. Il est présent dans trois secteurs : transport maritime, emballage et immobilier. Il emploie 97 salariés et affiche un chiffre d'affaires de 150 millions de couronnes suédoises.

Trelleborgs Hafen est l'un des plus grands ports à rouliers de Scandinavie. En 2014, il a transbordé 10,3 millions de tonnes de fret et 1,7 millions de passagers[5]. Trelleborg est le terminal de la Suède vers le continent européen avec 34 liaisons quotidiennes.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Natifs de Trelleborg[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fredrik Svanberg, Vikingatiden i Skåne. Lund 2000.
  • Bengt Jacobsson et al., Trelleborgen en av Harald Blatands dansk ringborger. Trelleborg: Trelleborgs kommun 1995
  • (de) Ingela Jaobsson, Das kleine Buch über die Trelleborg. (trad. en allemand de Claudius H. Riegler). Musée de Trelleborgs (1997)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En Suède et au Danemark, on appelle Langdysse les dolmens construits sur un plan rectangulaire, pour les opposer aux dolmens à plan circulaire (Runddolmen)
  2. « Uma Thurmans mormor staty i Trelleborg – Artikel im Sydsvenskan über die Statue am Hafen von Trelleborg », sur Sydsvenskan.
  3. Cf. Lutz Mohr et Rainer H. Schmeissner (dir.), « Die beiden "Runensteine" bei der rekonstruierten "Trelleborg" in der Stadt Trelleborg/Provinz Skane (Schonen), Königreich Schweden », Steinkreuzforschung. Studien zur deutschen und internationalen Flurdenkmalforschung (SKF), Ratisbonne, vol. 10,‎ , p. 99-101.
  4. trad. de la version en allemand de L. Mohr 1999, p. 100
  5. pdf

Sur les autres projets Wikimedia :