Sur la piste des Mohawks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sur la piste des Mohawks
Titre original Drums Along the Mohawk
Réalisation John Ford
Scénario Lamar Trotti
Sonya Levien
William Faulkner
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 104 minutes
Sortie 1939

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sur la piste des Mohawks (Drums Along the Mohawk) est un film américain réalisé par John Ford, sorti en 1939.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1776. Lana Martin suit son mari Gilbert 'Gil' Martin pour vivre avec lui dans la vallée de la rivière Mohawk. Les Britanniques royalistes (les Tories), représentés par Caldwell, utilisent les indiens Cherokee pour mettre la vallée à feu et à sang et chasser les colons américains. La ferme de Lana et Gilbert est la première à être brûlée...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Tournage dans les Wabash Mountains et à Cedar City dans l'Utah du 28 juin à fin août 1939.
  • Henry King avait été pressenti pour réaliser le film.
  • Premier film en couleurs de John Ford. L'utilisation de la couleur permet au réalisateur de réaliser l'un de ses rêves : filmer le feu. Le feu est partout présent dans le film : feu de cheminée, feu des torches, fermes et champs en feu, feu des flèches, bûchers, explosion, et feu du crépuscule et de l'aurore.
  • L'ouverture témoigne d'une grande maîtrise dramatique. Le film commence là où se termine habituellement une histoire  : par un mariage. En quelques plans, le temps du trajet vers la vallée de Mohawak, on passe de la joie et de l'insouciance à la terreur. Au cours du voyage, de la ville coquette d'Albany à une vallée sauvage, Lana est d'abord perturbée par des mouches, puis les époux sont plongés dans un orage et dans l'obscurité. À peine arrivée dans la maison (une cabane sommaire), Lana, laissée seule par Gilbert parti couper du bois, est surprise et terrorisée par l'indien, Blue Back. Elle devient hystérique. Rarement un personnage féminin a été aussi malmené chez Ford  : d'une vie aisée à celle d'une pionnière puis d'une domestique, victime d'une fausse couche puis - on peut le supposer - d'un viol lors de l'attaque du fort. C. Colbert est un peu âgée pour ce rôle de jeune mariée jetée dans une vie rude et une guerre civile.
  • La scène de l'apparition de Blue Back montre l'influence du cinéma expressionniste allemand. En effet, le visage de Lana est brusquement plongé dans l'ombre de Blue Back et saisi de terreur.
  • Darryl F. Zanuck tenait beaucoup à la scène de la bataille entre les Indiens et l'armée des habitants de la vallée. Mais Ford remettait sans cesse le moment de filmer la bataille. Ce n'est qu'à la fin du tournage, alors que Zanuck s'attendait à des dépassements de budget pour cette scène que Ford lui annonça qu'elle était tournée. En fait, Ford réussit une ellipse d'une grande efficacité. Il filme la colonne des fermiers et soldats partant pour la guerre, puis l'attente insupportable des femmes, enfin le retour de la colonne des survivants blessés, épuisés, meurtris. Dans un délire fiévreux, le regard fixe, Fonda raconte la bataille à Lana.
  • Inhabituel aussi, un héros, Gil, qui sauve ses compagnons en courant plus vite que les Indiens qui le pourchassent; ici pas de chevauchée héroïque au triple galop.
  • Le film traite de la naissance d'une Nation : les États-Unis d'Amérique. À la fin du film, le drapeau américain est présenté aux pionniers. En trois plans, Ford expose sa vision de l'Amérique, peuple multi-ethnique, uni, malgré sa diversité, derrière la même bannière étoilée et la même espérance. Le premier plan montre une femme noire, le second plan, un forgeron américain, et le troisième un indien, tous profondément émus lorsque l'on hisse le drapeau au sommet du fort. Cette fin prend toute sa dimension à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
  • Le traitement des seconds rôles est, comme toujours chez Ford, particulièrement soigné et attentif. Autour des jeunes époux gravite une multitude de personnages pittoresques qui permettent à Ford d'ajouter au film de nombreuses touches réalistes.
  • Caldwell (John Carradine) est le plus souvent filmé au second plan. Cela renforce son rôle d'inquiétant comploteur du Royaume-Uni.
  • Au cours de l'année 1939, Ford signe trois films qui marquent profondément l'histoire du cinéma : La Chevauchée fantastique, Vers sa destinée et Les Raisins de la colère. Comparé à ces monuments du cinéma, Sur la piste des Mohawks est souvent considéré, à tort, comme mineur dans l'œuvre de Ford.
  • C'est l'un des rares films de Ford se terminant par un happy end.
  • L'un des ancêtres de Fonda, Douw Fonda, a été l'un des premiers colons de Mohawak Valley.
  • William Faulkner a discrètement collaboré au scénario de Lamar Trotti.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]