Rio Grande (film, 1950)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rio Grande.
Rio Grande
Description de l'image Rio Grande poster.jpg.
Titre original Rio Grande
Réalisation John Ford
Scénario James Kevin McGuinness
Acteurs principaux
Sociétés de production Argosy Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 105 minutes
Sortie 1950

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rio Grande est un western américain de John Ford, sorti en 1950. Il s'agit du dernier volet de la trilogie que le réalisateur consacra à la cavalerie américaine - après Le Massacre de Fort Apache (1948) et La Charge héroïque (1949) - dans laquelle John Wayne joue à chaque fois.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une patrouille de l’armée américaine rentre au fort, mal-en-point après avoir livré combat contre des Indiens. Le lieutenant-colonel York qui la mène, enrage de n’avoir pu poursuivre l’ennemi qui s’est réfugié au Mexique, de l’autre côté du Rio Grande mais il a bientôt un autre problème. En effet, son fils, dont il apprend l’échec à son examen d’entrée à West Point, vient d’entrer dans la garnison en tant que simple soldat. Peu après, la mère du soldat York arrive dans la garnison avec la détermination d'arracher son fils à l'armée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Cascades 

Chuck Roberson, Jack N. Young

Chansons du film[modifier | modifier le code]

interprétées par Sons of the Pioneers (en) (Ken Curtis, Hugh Farr, Karl Farr, Lloyd Perryman, Shug Fisher (en), Tommy Doss)

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • John Wayne incarne déjà le personnage de Kirby York dans le film Le Massacre de Fort Apache (où il a alors le grade de capitaine).
  • Rio Grande est le premier film mettant en scène John Wayne face à Maureen O'Hara. Ils se retrouveront ensemble dans L'Homme tranquille, L'aigle vole au soleil, Le Grand McLintock et Big Jake.
  • Dans un article du Los Angeles Times du 17 décembre 1995[1], Maureen O'Hara raconte : « Yates read the script and said: 'This is a silly, little Irish story and it will never make a penny, but if the same director and the same producer [Merian C. Cooper] make me a film with the same actors--a western to make up the money you are going to lose on this story--I will finance it'.
    Yates a lu le script [de L'Homme tranquille] et a dit : 'C'est une petite histoire irlandaise ridicule et cela ne rapportera pas un sou, mais si le même réalisateur et le même producteur (Merian C. Cooper) me font un film avec les mêmes acteurs - un western pour gagner l'argent que vous allez perdre avec cette histoire - je le financerai.' »
  • René Goscinny, scénariste de la série des Lucky Luke, a rendu hommage à ce classique du western dans l'album Le 20e de cavalerie édité chez Dupuis en 1965. On y reconnaît aisément en parallèle les caricatures morales des héros du film et les caricatures physiques des acteurs : le colonel Mac Straggle/le lieutenant-colonel Yorke ; le cavalier Mac Straggle/le cavalier Jeff Yorke incarné par Claude Jarman Jr. ; le chœur irlandais/la chorale régimentaire (The Sons of the Pionners) ; le sergent Quincannon/le sergent aide de camp interprété par Victor McLaglen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :