Silvana (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silvana.

Silvana
Image illustrative de l’article Silvana (cheval)
Silvana, lors du Grand Prix Coupe du monde d'Equita'Lyon en 2012.

Race KWPN
Père Corland
Mère Donate
Père de mère Widor
Taille 1,68 m
Sexe Jument
Robe Grise
Naissance
Pays de naissance Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Éleveur Ben J. Ter Denge
Propriétaire Haras des Coudrettes
Cavalier Kristof Cleeren, Jos Lansink, Kevin Staut

Silvana est une jument grise du stud-book KWPN, née le aux Pays-Bas, de Corland et Donate, par Widor. Issue d'un élevage néerlandais, elle est réputée pour son fort caractère, sa concentration, son courage et son peu de sociabilité. Formée au saut d'obstacles, Silvana devient championne de Belgique en 2007 avec le cavalier Kristof Cleeren, et se fait connaître sous le nom de Sea Coast Silvana. Confiée à Jos Lansink, elle participe avec succès à ses premières épreuves internationales. Le haras de Hus achète la jument en 2009 pour le cavalier français Kevin Staut, avec lequel elle est élue meilleure jument du monde dans sa discipline en 2010, et décroche une médaille d'argent par équipes aux Jeux équestres mondiaux de Lexington, sous le nom de Silvana de Hus.

Fin 2011, Silvana est rachetée par le haras des Coudrettes, et prend le nom de Silvana*HDC. Elle décroche de nombreuses autres victoires, dont le Jumping international de Bordeaux en février 2012 et des épreuves internationales, malgré une déception aux Jeux olympiques d'été de 2012, à Londres. La jument atteint son meilleur indice génétique de saut d'obstacles (ISO) en 2013 ; il est alors de 182. Ses adieux à la compétition sont proclamés à Bordeaux le , avec une cérémonie et une haie d'honneur. Silvana est désormais poulinière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cheval gris monté vu de profil sautant un obstacle.
Kevin Staut et Silvana*HDC lors du Saut Hermès à Paris, en mars 2012.

Débuts aux Pays-Bas et en Belgique[modifier | modifier le code]

Silvana naît le aux Pays-Bas, chez l'éleveur Ben J. Ter Denge[1]. Elle fait ses débuts en épreuves jeunes chevaux sous la selle du cavalier néerlandais Jan Arend Bouwhuizen, un ami de son éleveur, sur des parcours d'obstacles hauts de 1,30 m[2]. À six ans, elle est montée par Perry Geryl[3].

Alain Cloet, propriétaire de chevaux et dirigeant de la société immobilière belge Sea Coast, repère la jeune jument grise. C'est sous le nom Sea Coast Silvana qu'elle débute sa carrière internationale avec le cavalier belge Kristof Cleeren, qui la considère comme un futur cheval de grand prix. Le couple remporte son premier prix international au Grand Prix de Moorsele[2], puis est sacré champion de Belgique en 2007[4], alors que Silvana n'a que huit ans[2].

Son propriétaire la confie ensuite au cavalier belge Jos Lansink[5]. Le couple obtient une septième place dans la finale Top Ten Rolex International Jumping Riders Club (IJRC) de Bruxelles[6]. L'année suivante, après une cinquième place dans le Global Champions Tour (GCT) de Valence, le propriétaire Alain Cloet met Silvana en vente. Jos Lansink la propose au cavalier français Kevin Staut, alors à la recherche de chevaux pour augmenter son piquet sous la propriété du haras de Hus. La jument avait déjà rejoint les écuries du Belge Gregory Wathelet à la demande d'Alain Cloet[7]. Jos Lansink insiste pour que Silvana soit présentée au Français. Deux jours plus tard, en , la jument grise est achetée par Xavier Marie, le propriétaire du haras de Hus[8]. Le magazine L'Éperon analyse cet achat de Xavier Marie comme « un beau cadeau à son cavalier, Kevin Staut[É 1] », voyant dans Silvana une « jument de carrure internationale à n'en pas douter[É 1] ». Silvana impressionne de nombreux professionnels équestres à cette époque. Kevin Staut a un coup de foudre pour la jument dès ses premiers essais, notant qu'elle est attentive, respectueuse, et énergique[9].

Arrivée au haras de Hus[modifier | modifier le code]

Sous la selle de Kevin Staut, Silvana de Hus enchaîne rapidement les bons résultats. Elle gagne le Grand Prix du Concours de saut international 3 étoiles[N 1] (CSI3*) de Donaueschingen en Allemagne, puis se place à la 4e place pour sa première Finale Top Ten Rolex IJRC à Paris. En 2010, le couple continue sur sa lancée avec une victoire dans le petit Grand Prix du CSIW-5* de S'Hertogenbosch et le gain d'une 7e place lors de leur première Finale Coupe du monde à Genève[GP 1]. Ces bons résultats leur permettent d'être sélectionnés pour participer aux Jeux équestres mondiaux de 2010 à Lexington, où l'équipe de France remporte la médaille d'argent[GP 2]. La performance de Silvana est décisive pour cette médaille collective[CM 1], bien que ces Jeux aient mal commencé pour le couple, classé en 90e position après la première épreuve, celle de la chasse[É 2]. L'année 2010 se termine sur une première victoire en Grand Prix coupe du monde, lors du CHI5* de Genève[GP 3]. Silvana est élue meilleure jument d'obstacles du monde de l'année 2010, et troisième meilleur cheval mondial dans cette discipline par la WBFSH[GP 4].

La jument ne saute pas très bien en début d'année 2011[É 3], mais elle obtient une 5e place au Grand Prix du CSI5* de Bâle en Belgique[É 4], puis une 2e place au grand prix de la Coupe du monde de saut d'obstacles de Vigo en Espagne[É 5]. Kevin Staut termine en tête du classement Coupe du monde, et se place à la 6e place en mai lors de la Finale à Leipzig, avec Silvana[GP 5]. En juillet 2011, elle termine seconde du CSI d'Aix-la-Chapelle[É 3].

Le propriétaire de la jument, Xavier Marie, décide de vendre Silvana avant les Championnat d'Europe de saut d'obstacles à Madrid, mais Kevin Staut insiste pour la garder jusqu'à cette échéance. L'équipe de France obtient à nouveau la médaille d'argent[GP 6]. En , alors que Kevin Staut est arrêté en raison de blessure, Silvana est envoyée en thalassothérapie à Deauville[10].

Rachat par le Haras des Coudrettes[modifier | modifier le code]

Fin 2011, Xavier Marie souhaite vendre Silvana de Hus ; en Ukraine[11] le milliardaire Alexander Onyshchenko fait une offre à trois millions d'euros pour la jument[12]. Cependant, Emmanuèle Perron-Pette, propriétaire du haras des Coudrettes et des chevaux de Patrice Delaveau, achète la jument par patriotisme[EL 1],[12] sur les conseils de ce dernier, désireux de conserver Silvana en équipe de France[É 6],[11]. La dépêche AFP publiée à cette occasion décrit le destin de Silvana comme un « conte de Noël »[12].

C'est donc sous le nom de Silvana*HDC que la jument reprend le circuit hivernal. Après une 2e place dans le Grand Prix coupe du monde de Malines et dans le Grand Prix Rolex de Zurich, le couple remporte son deuxième Grand Prix coupe du monde lors du Jumping international de Bordeaux, en [EL 2], une victoire que Grand Prix magazine qualifie de hautement symbolique, car elle il s'agit de leur première victoire sous couleurs HDC, et celle-ci se produit sur le sol français[GP 7]. Ces résultats permettent à Kevin Staut de finir à nouveau en tête du classement de la Coupe du monde de saut d'obstacles. Pour leur troisième finale en Coupe du monde, Kevin et Silvana se classent 5e[GP 8].

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Cheval gris en phase de planer lors d'un saut d'obstacle.
Kevin Staut et Silvana lors du CSI4* de Bourg-en-Bresse, en juin 2012.

La jument se repose après la finale de la Coupe du monde de 2012[CM 2], et débute la saison Coupe du monde 2012-2013 en se classant dans les trois premiers grands prix du circuit. En août, Kevin et Silvana participent aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres. Leur première compétition olympique ne se déroule pas comme prévu. Après un parcours sans faute bien qu'un peu impressionnée à l'entrée de la piste[CM 3], Silvana boucle deux tours à 4 points et 16 points dans la première manche de la finale individuelle, ce qui élimine le couple[CM 4], qui termine 34e[13],[CM 5]. En , Silvana est à nouveau en pleine forme lorsqu'elle remporte le Concours de saut international 5 étoiles (CSI5*W) de Stuttgart[CM 6], malgré une rêne perdue par Kevin Staut au passage d'un obstacle[CS 1].

Silvana est longuement mise au repos avant sa quatrième finale en Coupe du monde consécutive, à Göteborg en [14]. Kevin Staut et Silvana font partie des trois couples français à se hisser jusqu'à l'épreuve finale[É 7]. Staut et sa jument de quatorze ans terminent à la troisième place[15].

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Cheval gris monté et portant une couverture bariolée, vu de profil.
Silvana montée par Kevin Staut lors du Longines Global Champions Tour de Lausanne, en septembre 2013.

En 2013, Kevin Staut souffre de maux de dos, alors que Silvana est en très grande forme[CM 7]. Elle est préparée dès le début de l'année 2013 pour les Championnats d'Europe de saut d'obstacles, avec du travail sur la plage et de la marche dans l'eau[CM 8]. Silvana est mise au repos après sa victoire fin juillet dans le Concours de saut international 4 étoiles (CSI4*) de La Corogne, afin d'être fraîche avant les Championnats d'Europe à Herning, au Danemark[16]. Cependant, elle rate le passage de la rivière pendant ces Championnats d'Europe[17] et montre de la fatigue sur les longues épreuves, ce qui pousse ses propriétaires et son cavalier à la préserver pour des épreuves en intérieur (indoor) pour lesquelles Silvana est plus à l'aise, en réservant la saison extérieure à un autre cheval de tête, Rêveur de Hurtebise[18],[19]. Après une absence de plusieurs mois[17], le couple remporte le Gucci masters en décembre[CM 7].

En 2014, Silvana a quinze ans, et dispose désormais d'une grande expérience. Kevin Staut remporte avec elle le CSI5* de S'Hertogenbosch en mars, et la laisse se reposer jusqu'aux finales de la Coupe du monde FEI à Lyon[CM 9], du 17 au [CM 10], en privilégiant de l'entretien de fond avec des marches sur la plage[CS 2].

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le , Silvana remporte le CSI5* du Paris Eiffel Jumping[CM 11], malgré une fièvre survenue quelques jours auparavant[18]. Peu après, elle se fêle un métacarpien antérieur en se relevant dans son box[20]. Elle est arrêtée de compétition jusqu'en octobre[CM 12]. Elle n'est pas sélectionnée pour les Jeux équestres mondiaux de 2014 à Caen, le sélectionneur de l'équipe de France Philippe Guerdat jugeant qu'elle n’est plus assez fiable pour franchir les rivières, en raison de son âge[CS 3]. La jument est opérée à Chantilly, Kevin Staut monte Rêveur de Hurtebise comme cheval de tête[21]. La palfrenière de Silvana, Laurence Gazel, signale les efforts de son équipe pour ménager la jument[22]. En , Silvana apparaît en grande forme lorsqu'elle termine à la seconde place du Grand Prix du jumping international de Bordeaux[CS 4].

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

En octobre 2015, Silvana fait chuter un oxer pendant l'étape Coupe du monde d'Helsinki, terminant à la 17e place[EL 3]. Début 2016, la jument est gérée parcimonieusement, de manière à économiser ses forces[23].

Retraite[modifier | modifier le code]

La mise à la retraite de Silvana est proclamée officiellement le , pendant le Jumping international de Bordeaux[CM 13], en présence de 6 800 personnes[24] dont ses propriétaires Armand et Emanuèle Perron-Pette. Leur fils reprend au piano Your song d'Elton John. La jument est alors âgée de dix-sept ans[EL 4]. Dans son compte-rendu, Grand Prix magazine souligne sa carrière, qui en fait « une jument à part dans l'histoire du saut d'obstacles tricolore[GP 9] », et note qu'il s'agit d'une « cérémonie plutôt exceptionnelle[GP 9] ».

Ainsi, elle termine sa carrière en Championnat du monde sous la selle de Kevin Staut, qui déclare qu'« elle ne prend pas sa retraite pour des problèmes physiques, mais juste parce que… par respect pour tout ce qu'elle a accompli, c'est c’était le moment. Elle a beaucoup donné et je pense que c'est une jument qui mérite de s'arrêter à son plus haut niveau[EL 5] ». La jument passe sa retraite au haras de la Forge à Vauville[25] où elle est montée quotidiennement[26]. Par ailleurs, elle continue à côtoyer Kevin Staut, qui la monte régulièrement[EL 6]. Afin de ne pas s'ennuyer, elle a un cheval miniature de robe crème, du nom d'Eowyn, pour compagnon de paddock[EL 7],[GP 9]. En , elle est toujours montée et bénéficie du même traitement que les chevaux en activité[27].

Description[modifier | modifier le code]

Gros plan sur une tête de cheval gris, vue de face.
Silvana au Longines Global Champions Tour de Genève en septembre 2013.

Silvana est une jument de robe grise du stud-book KWPN, mesurant 1,68 m[2], réputée pour son élégance, sa force et sa légèreté[28]. Son point faible est une tendance à se raidir très vite[9], qui a demandé un long travail sur le plat pour être corrigé, notamment avec le cavalier Jean Alazard[29]. Des séances d'étirements lui sont proposées après les grosses compétitions, afin de permettre du relâchement[9]. Silvana a également du mal avec le franchissement des rivières[18], et s'inquiète d'objets qu'elle voit régulièrement, par exemple des soubassements[9]. Elle travaille avec plusieurs sorties quotidiennes, comprenant travail à la longe et travail monté[9].

Kevin Staut la décrit comme sa « Princesse », une jument pour laquelle il a « énormément de sentiments », affirmant qu'elle lui apporte « un équilibre au quotidien » et il cite parmi ses qualités le respect, la rapidité, et « un sens inné de la barre »[2]. Pour décrire le mental de la jument, il emploie les mots de « précieuse, susceptible, et guerrière »[30]. Il la dit solitaire et rappelle son « besoin d'être dans sa bulle[É 2] ». Elle montre une générosité particulière dans l'effort[CM 8], mais manque de force[É 2] et parfois de moyens en fin de championnat[CM 8]. Elle est également assez anxieuse[CM 2] et d'une très grande sensibilité, des particularités découlant de son attention[9]. Grand Prix magazine note que « le couple qu'il [Kevin Staut] forme avec Silvana*HDC a ceci de magique que la jument suit très souvent la courbe de forme de son cavalier avec un mimétisme impressionnant[GP 10]. »

Lors de sa mise à la retraite sportive, il décrit Silvana comme « la meilleure jument de sa vie[EL 8] ». Patrice Delaveau note son élégance en saut, sa légèreté et son cœur énorme[EL 9]. Sa propriétaire Emmanuèle Peron-Pette insiste sur le courage de Silvana, une qualité qu'elle admire tout particulièrement[3], et souligne le caractère particulier de la jument[EL 10] . Silvana est en effet réputé pour son fort, voire son « sale » caractère[24],[26]. Elle n'apprécie pas les contacts humains, en particulier dans son box[31]. Sa palfrenière Laurence Gazel décrit Silvana comme une jument « pas très proche des gens »[31], mais aussi comme le « cheval de sa vie », une « amie » avec laquelle elle entretient un rapport privilégié[22]. Laetitia Bernard précise que la jument n'aime pas les surprises, par exemple, recevoir une couverture sans avoir été « prévenue » auparavant[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Cheval gris monté sautant un obstacle rouge, vu de profil.
Kevin Staut et Silvana*HDC, lors du CSI4* de Bourg-en-Bresse, en juin 2012.

Au cours de sa carrière sportive, Silvana gagne cinq médailles et dix-neuf victoires internationales[3]. Initialement montée à six ans par Perry Geryl[3], la jument est confiée à sept ans au Belge Kristof Cleeren, qui devient avec elle champion de Belgique en [32].

Avec Jos Lansink[modifier | modifier le code]

Silvana concourt avec Jos Lansink du milieu de l'année 2008 jusqu'en .

2008[modifier | modifier le code]

  • Septembre : médaille de bronze aux Championnats de Belgique[33].
  • Octobre : 7e de la Finale Top Ten Rolex IJRC (1,50 m) à Bruxelles en Belgique[34].
  • Novembre : 5e du Grand Prix du CSI de Liège en Belgique[35].

2009[modifier | modifier le code]

Avec Kevin Staut[modifier | modifier le code]

La jument effectue tout le reste de sa carrière sportive avec Kevin Staut.

2009[modifier | modifier le code]

  • Septembre : palmar du Grand Prix du CSI3* de Donaueschingen en Allemagne[39].
  • Décembre : 2e du Grand Prix du CSI4* de Marseille[40].
  • Décembre : 4e de la Finale Top Ten Rolex IJRC à Paris[41].

2010[modifier | modifier le code]

Silvana est classée 3e meilleur cheval de saut d'obstacles et meilleure jument du monde dans cette discipline au classement de la WBFSH, établi le [42].

2011[modifier | modifier le code]

Silvana est classée 5e meilleur cheval de saut d'obstacles du monde et deuxième jument au classement de la WBFSH, établi le 30 septembre[44].

2012[modifier | modifier le code]

Cheval gris monté sautant un obstacle.
Kevin Staut et Silvana lors du Saut Hermès en mars 2012, à Paris.

Silvana est classée 24e meilleur cheval de saut d'obstacles du monde au classement de la WBFSH, établi le [45].

2013[modifier | modifier le code]

Cheval gris monté dans un bâtiment fermé
Silvana au Longines Global Champions Tour 2013 à Genève.

Silvana atteint son meilleur indice génétique de saut d'obstacles (ISO) en 2013, avec un score de 182[48]. Elle est classée 6e meilleur cheval de saut d'obstacles du monde et 3e jument au classement de la WBFSH, établi en octobre[49]. Cependant, 2013 n'est pas une bonne année pour le couple Silvana et Kevin Staut, en raison des problèmes de dos du cavalier[17].

  • Avril : 3e de la Finale Coupe du monde de Göteborg en Suède[15].
  • Mai : 3e par équipes à la Coupe des nations de Rome[50].
  • Juin : 3e du Grand Prix du CSIO5* (1,60 m) de Rotterdam[51].
  • Juillet : vainqueur du Trophée HN Hosteles (1,50 m) lors du CSI4* de La Corogne[16].
  • Septembre : 3e de l'étape Global Champions Tour (1,60 m) du CSI5* Lausanne[38].
  • Décembre : vainqueur du Prix GDE (1,50 m) lors des Gucci Masters de Paris[CM 15].
  • Décembre : vainqueur du Grand Prix (1,60 m) du CSI5* des Gucci Masters[CM 7].

2014[modifier | modifier le code]

Silvana est classée 39e meilleur cheval de saut d'obstacles du monde par la WBFSH, le [52].

  • Mars : vainqueur du Grand Prix du CSI-5* de Bois-le-Duc aux Pays-Bas[CM 9].
  • Juillet : vainqueur du Longines GCT CSI-5* du Paris Eiffel Jumping[CM 11].

2015[modifier | modifier le code]

En , Silvana est au 251e rang mondial des chevaux de saut d'obstacles, calculé par la WBFSH[53].

  • Février : 2e du Grand Prix (1,60 m) du CSI5*W de Bordeaux[CS 4].
  • Septembre : 3e du Grand Prix GCT (1,60 m) du CSI5* de Vienne[38].
  • Juillet : vainqueur d'un prix à 1,50 m au CSI5* de Londres[38].

Pedigree[modifier | modifier le code]

Silvana est enregistrée au stud-book du KWPN. Son éleveur, Ben J. Ter Denge, décrit sa mère Donate comme une jument très talentueuse en saut d’obstacles, sautant « avec beaucoup de hauteur et de respect »[2].

Origines de Silvana[54]
Père
Corland
1989 -
Holsteiner
1,67 m, gris
Cor de la Bryère
1968 -
Selle Français A
Rantzau
1946 Pur-sang
Foxlight
Rancune
Quenotte
1960 Selle Français
Lurioso
Vestale du Bois Margot
Thyra
1981 -
Holsteiner
Landgraf I
1966 Holsteiner
Ladykiller
Warthburg
Odetta
1977 Holsteiner
Ronald
Ibylle
Mère
Donate
1985 -
KWPN
Bai
Widor
1980 -
KWPN
Marinier
1971 Selle Français
Juriste
Bienvenue
Rilonka
1975 KWPN
Leonidas
Ilonka
Walaika
1980 -
KWPN
Pilatus
1965 Westphalien
Perseus
Duela
Marion
1971 KWPN
Amor
Hetty

Descendance et hommages[modifier | modifier le code]

À quatre ans, Silvana a donné un poulain KWPN avec l'étalon Orame, Widor II D[2],[55]. En 2007 naît le second de ses poulains, Chopard Vdb Z, un étalon Zangersheide bai qui affronte en compétition des parcours d'obstacles hauts de 1,50 m[56].

En 2010, avec l'étalon Hanovrien Levistan, à l'origine d'un transfert d'embryon, elle donne deux pouliches : la selle français grise Bikini de Hus[57], devenue poulinière au haras de Hus[58],[59], et la KWPN grise Gipsy de Hus, alias Baicka de Hus, vendue aux enchères aux Pays-Bas en 2011[60], montée en saut d'obstacles[61] et devenue poulinière à l'élevage des Prés[62]. En 2016, Silvana avec l'étalon Holsteiner Carinjo 9*HDC[63], par transfert d'embryon, donne deux poulains attendus en 2017[57]. Silvana est labellisée selle français, elle est donc autorisée à se reproduire dans le stud-book SF[1].

Le naît Hilvanjo*HDC, premier poulain de Silvana et Carinjo 9*HDC.

La jument a un public de fans, et dispose de sa page sur Facebook[31]. Elle apparaît en poster avec Kevin Staut dans le numéro de de Cheval magazine[CM 16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. CSI signifie : Concours de saut international. Il est gradué de 1 à 5 « * » (étoiles) en fonction de son niveau de difficulté.

Références[modifier | modifier le code]

Site de Cheval magazine[modifier | modifier le code]

  1. Madeleine Debure, « Souvenirs des Mondiaux 2010 – CSO : la France en argent », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  2. a et b Vincent Lasseret, « Saut d’obstacles : les Français entrent en lice aujourd’hui », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  3. « Saut d’obstacles : l’épreuve qualificative sourit à certains, pas à d'autres... », Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  4. « Simon Delestre dans la deuxième manche de l’épreuve individuelle, pas Kevin Staut », sur Cheval magazine, (consulté le 3 mars 2017).
  5. « Le récapitulatif des médailles », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  6. a et b « Kevin Staut et Silvana l’emportent à Stuttgart », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  7. a b et c « Grand Prix Gucci : Kévin Staut, le retour ! », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  8. a b et c « Kevin Staut a confiance en Silvana », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  9. a et b « Kevin Staut et Silvana s’imposent aux Pays-Bas », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  10. « Kevin Staut prêt à manger du Lyon », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  11. a et b « Silvana enflamme Paris », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  12. « Silvana blessée », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  13. « Silvana fait ses adieux à la compétition à Bordeaux », sur Cheval magazine, (consulté le 31 janvier 2017).
  14. « L’œuvre de Verdi », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  15. « Kevin Staut, la joie de la victoire », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).
  16. « Au sommaire du numéro de janvier », sur Cheval magazine, (consulté le 1er février 2017).

Site de Cheval Savoir[modifier | modifier le code]

  1. « Kevin Staut gagne l’épreuve Coupe du monde de Stuttgart », Cheval Savoir, no 37,‎ (lire en ligne).
  2. « Kevin Staut : « J’ai la chance de disputer la Coupe du monde à Lyon avec Silvana qui possède une grande expérience » », Cheval Savoir,‎ (lire en ligne).
  3. « Silvana blessée », Cheval Savoir, no 55,‎ (lire en ligne).
  4. a et b « Jumping de Bordeaux : Kevin Staut deuxième du Grand Prix », Cheval Savoir, (consulté le 2 février 2017).
  5. « CSIO 5* de Hickstead : La France remporte la Coupe des nations Meydan FEI 2010 », Cheval Savoir, (consulté le 6 février 2017).

Site d'Equidia Life[modifier | modifier le code]

  1. « Silvana vendue mais Staut rassuré », Equidia Life, .
  2. a et b « Kevin Staut remporte la Coupe du monde de Bordeaux ! », Equidia Life, .
  3. Pascal Boutreau, « Coupe du monde Helsinki : Au tour de Duguet », Equidia Life,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Beato et Bertrand 2016.
  5. YouTube 2016, 10 min 36 s-10 min 56 s.
  6. YouTube 2016, 14 min 6 s-14 min 9 s.
  7. YouTube 2016, 18 min 4 s-19 min 5 s.
  8. YouTube 2016, 14 min 31 s-14 min 33 s.
  9. YouTube 2016, min 20 s-min 23 s.
  10. YouTube 2016, 17 min 11 s-17 min 12 s.

Site de Grand Prix magazine[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Finale de Genève: La coupe pour Ehning », Grand Prix magazine, .
  2. « JEM : les Bleus en argent ! », Grand Prix magazine, .
  3. a et b « Premier Grand Prix 5* pour Kevin Staut ! », Grand Prix magazine, .
  4. « Silvana de Hus, troisième du classement WBFSH », Grand Prix magazine, .
  5. a et b Anne Claire L., « La coupe pour Ahlmann », Grand Prix magazine, (consulté le 3 mars 2017).
  6. a et b « Championnats d’Europe Madrid : l’Allemagne imbattable », Grand Prix magazine, .
  7. Johanna Zilberstein, « Kevin Staut poursuit l'oeuvre de Silvana à Bordeaux », Grand Prix magazine,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Den Bosch : victoire de Rich Fellers ! », Grand Prix magazine, (consulté le 30 janvier 2017).
  9. a b et c Johanna Zilberstein, « Jumping : Bonne retraite, Silvana ! », sur grandprix-replay.com, Grand Prix magazine, (consulté le 27 février 2017).
  10. « Kevin et Silvana, le bain de jouvence parisien ! », Grand Prix magazine,‎ (lire en ligne).

Site du magazine L'Éperon[modifier | modifier le code]

  1. a et b Solène Lavenu et Frédéric Tarder (dir. de publication), « Xavier Marie s'offre Silvana », sur leperon.fr, La Garenne Colombes, L'Éperon, (consulté le 27 février 2017).
  2. a b c et d Elodie Mas, « Kevin Staut : « Silvana m’a tout donné » », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  3. a b et c Alban Poudret, « CSI d'Aix-la-Chapelle: Janne l'outsider devant Kevin Staut ! », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Alban Poudret, « CSI***** de Bâle : le Grand Prix pour Twomey, Staut 5e, Delestre 7e », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  5. a et b Claire Feltesse, « Quel émoi à Vigo ! », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  6. Solène Lavenu, « Silvana vendue mais toujours sous la selle de Kevin Staut », L'Éperon,‎ (lire en ligne).
  7. Claire Feltesse, « 3 Français en finale à Göteborg », L'Éperon, (consulté le 1er février 2017).
  8. Claire Feltesse, « Les saoudiens très en forme à Gijon », L'Éperon,‎ (lire en ligne).
  9. Claire Feltesse, « La France 2ème à Gijon », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  10. Sylvia Flahaut, « CSI-W Malines : Wathelet souffle la victoire à Staut », L'Éperon,‎ (lire en ligne).
  11. Alban Poudret, « CSI-W Zurich : Quand la fusée Nasa devance Silvana… », L'Éperon,‎ (lire en ligne).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Informations générales : Silvana alias Silvana de Hus », Les Haras nationaux (consulté le 30 janvier 2017).
  2. a b c d e f et g « Mon histoire », http://silvana-hdc.fr - site officiel de Silvana*HDC (consulté le 30 janvier 2017).
  3. a b c et d « Silvana *HDC: 17 ans et la vie devant elle - Horse-Actu.fr », Horse-Actu.fr,‎ (lire en ligne).
  4. Christian Simonart, « Kristof Cleeren succède à Koen Vereecke », La Libre, (consulté le 3 mars 2017).
  5. « Sea Coast chez Lansink ! », Studforlife, .
  6. « CSI***** Bruxelles - Finale du Top Ten », Studforlife, .
  7. « Sea Coast Silvana chez Gregory Wathelet », Studforlife, .
  8. « Silvana pour Kevin Staut ! », Studforlife, (consulté le 31 janvier 2017).
  9. a b c d e f et g Bernard 2012.
  10. Benjamin Steen, « La machine Staut sur pause », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  11. a et b [vidéo] L'info : Kevin Staut revient sur la vente de Silvana de Hus - Equidia Life sur Dailymotion.
  12. a b et c AFP, « JO: la jument Silvana ou un conte de Nöel pour le CSO français », 20 minutes, .
  13. (en) « Saut d'obstacles individuel mixte à Londres 2012 », CIO (consulté le 3 mars 2017).
  14. AFP, « Equitation: Kevin Staut et Silvana proches du sacre à Göteborg », 20 Minutes,‎ (lire en ligne).
  15. a et b « Équitation : Kévin Staut 3e à Göteborg », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  16. a et b « Silvana au repos jusqu’à Herning », Eurosport, (consulté le 1er février 2017).
  17. a b et c AFP, « Kevin Staut gagne le Grand Prix du Paris Masters », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  18. a b et c Trévisan 2014.
  19. « Equitation. Staut, un champion d’Europe en Normandie », Ouest-France, (consulté le 3 février 2017).
  20. « Silvana blessée et absente aux Jeux mondiaux ! », sur L'Equimag, (consulté le 31 janvier 2017).
  21. Patrick Oger, « Kévin Staut : « J’ai passé mon enfance à Deauville » », sur Le Pays d'Auge, (consulté le 31 janvier 2017).
  22. a et b « Jeux équestres : Laurence Gazel, une groom qui ne compte pas ses heures », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  23. « Kevin Staut veut redevenir n°1 mondial », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  24. a et b Trévisan 2016.
  25. Arnaud Bevilacqua, « De l’art de former sa monture », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne).
  26. a et b Catherine Berra et Charles Bézard, « Haras de Vauville : Silvana arrête la compétition », France 3 Basse-Normandie,‎ (lire en ligne).
  27. Pascal Renauldon, « Kevin Staut : La quête de la perfection », sur Jours de cheval, (consulté le 31 janvier 2017).
  28. Cheval magazine 2012.
  29. « Silvana*HDC, une page du saut d’obstacles français se tourne… », Equnews,‎ (lire en ligne).
  30. « Le mental du cheval », Sports équestres, no 26,‎ .
  31. a b et c Meunier 2013.
  32. Michael Chalklin, « Le deuxième titre de Cleeren », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  33. (nl) « Philippe Le Jeune voor tweede maal Belgisch Kampioen », Sillon Belge,‎ (lire en ligne).
  34. Michael Chalklin, « Ludger Beerbaum a encore frappé », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  35. (nl) « Jos Lansink strandt op vijfde plek in Luik », HLN,‎ (lire en ligne).
  36. Michael Chalklin, « Bert Prouvé a fait ses preuves en finale », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  37. Michael Chalklin, « Zoer devant Whitaker, tout est dit », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  38. a b c d e et f (en) « Silvana*HDC », https://www.globalchampionstour.com (consulté le 3 février 2017).
  39. « Kevin Staut et Silvana remportent le Grand Prix du CSI3* de Donaueschingen (ALL) / Actualités sportives / Accueil / Sites FFE - Portail FFE », sur www.ffe.com, (consulté le 9 février 2017).
  40. Jocelyne Alligier, « Silvana investit la Villa Massalia », L'Eperon,‎ (lire en ligne).
  41. « Top Ten Genève : Soirée privée très prisée - Equidia Life », Equidia Life,‎ (lire en ligne).
  42. (en) « Horse ranking jumping september 10 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  43. « Kevin Staut et Silvana de Hus remportent le Grand Prix Coupe du monde de Jumping de Genève », sur www.cheval-chevaux.com, (consulté le 31 janvier 2017).
  44. (en) « Horse ranking jumping september 11 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  45. (en) « Horse ranking jumping september 12 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  46. A. P., « CSI-W d'Helsinki: roger-Yves Bost, le jour de son 47e anniversaire ! », sur Le Cavalier Romand, (consulté le 4 février 2017).
  47. « L'actu des Bleus de l'équitation », ttp://franceolympique.com/ (consulté le 4 février 2017).
  48. « Aptitudes : Silvana », Haras nationaux (consulté le 30 janvier 2017).
  49. (en) « Horse ranking jumping october 13 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  50. « CSIO Rome : un barrage impérial ! », Le Cheval, (consulté le 3 février 2017).
  51. (nl) « Silvana HDC (v.Corland) derde in GP Rotterdam », http://www.kwpn.nl/, (consulté le 3 février 2017).
  52. (en) « Horse ranking jumping september 14 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  53. (en) « Horse ranking jumping june 15 » [PDF], WBFSH (consulté le 3 février 2017).
  54. « Silvana KWPN », Webpedigrees (consulté le 30 janvier 2017).
  55. « Widor II D », Horsetelex (consulté le 2 février 2017).
  56. « Chopard Vdb Z », Fédération équestre internationale (consulté le 2 février 2017).
  57. a et b « Carrière à l'élevage de Silvana - Reproduction - Infos chevaux », sur Haras nationaux (consulté le 31 janvier 2017).
  58. « Informations générales de Bikini de Hus », sur Haras nationaux (consulté le 31 janvier 2017).
  59. « Bikini de Hus », Haras de Hus (consulté le 2 février 2017).
  60. « Gipsy de Hus », Hippomundo (consulté le 1er février 2017).
  61. « Baicka de Hus » (consulté le 2 février 2017).
  62. « Informations générales : Baicka de Hus alias Gipsy de Hus », Haras nationaux (consulté le 2 février 2017).
  63. « Haras des coudrettes » Carinjo 9 *HDC », sur www.harasdescoudrettes.com (consulté le 31 mars 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 10 mars 2017 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 10 mars 2017 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.