Cette page est semi-protégée.

Senneville-sur-Fécamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Senneville.
Senneville-sur-Fécamp
L'église Sainte-Anne.
L'église Sainte-Anne.
Blason de Senneville-sur-Fécamp
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement du Havre
Canton Canton de Fécamp
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Fécamp Caux Littoral
Maire
Mandat
Pascal Lecourt
2014-2020
Code postal 76400
Code commune 76670
Démographie
Population
municipale
849 hab. (2015 en augmentation de 5,99 % par rapport à 2010)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 46′ 24″ nord, 0° 25′ 02″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 124 m
Superficie 4,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Senneville-sur-Fécamp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Senneville-sur-Fécamp
Liens
Site web http://www.villages76.com/sennevillesurfecamp

Senneville-sur-Fécamp est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie

Village du pays de Caux situé sur la partie de la côte normande dite côte d'Albâtre près de Fécamp.

Toponymie

Le lieu est attesté sous les formes Sonevilla en 1025 [?], Seigneville vers 1119, Seneville en 1154[1].

Toponyme médiéval en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédé d'un anthroponyme ou d'un adjectif.

Étant donné l'absence de formes anciennes suffisamment déterminantes, il est difficile de connaître la nature du premier élément.

Selon François de Beaurepaire[2], la forme de 1025 n'est pas assurée. En effet, il est difficile d'admettre une évolution phonétique Sone- > Se(i)ne-.

En outre, il hésite à voir dans Senneville une « saine ville », comme Sainneville (Sanavilla 1145) et les différents Santerre (Picardie, Sana terra 881), Sanroy (Criel-sur-Mer, Sanrei fin XIIe siècle < *Sana rito) qui contiennent manifestement l'adjectif gallo-roman SANA > sain, ce qui n'est pas le cas ici.

Statistiquement, les noms de lieux en -ville composés avec un anthroponyme représentent plus des ¾ de ce type de formation toponymique, il est donc préférable de privilégier cette autre solution.

Il existe par ailleurs un Senneville (Eure-et-Loir, Sesni villa 1080, Senni villa 1121, Senesvilla 1109), dont Ernest Nègre[3] analyse le premier élément comme étant le nom de personne germanique Saxo (aussi Sahso). Cependant, dans la Beauce les noms en -ville conservent le -(o)n de l'ancien cas régime, ce qui n'est généralement pas le cas en Normandie. À moins que Senneville-sur-Fécamp soit une formation basée effectivement sur le mot SAXONE > Saisne > Sesne, Cesne « saxon », bien attesté dans l'onomastique normande (cf. le Val aux Cesnes ou le nom de famille Lecesne).

À l'appui supplémentaire de cette hypothèse, il existe en pays de Caux une formation au cas régime bien identifiée dans Vassonville (Vassunville 1088) qui contient l'anthroponyme germanique Wasso, qui normalement aurait dû donner *Vasseville et qui se perpétue dans l'anthroponyme Vasse (cf. Wace), plus rarement Vasson ou Gasson.

Histoire

Senneville a laissé sa trace dans l'histoire au travers d'un chant de marin, puisque l'un d'eux s'intitule Les gars de Senneville[4]. Cette musique a été créée par le Marin Pêcheur Mathis Kerouredan

Paroles :

Ce sont les gars de Senneville,
Ah ! ce sont de bons enfants
Ils ont fait faire un navire
J'aime la belle endormie
Pour aller sur le grand banc
J'aime la belle en dormant

la mâture était d'ivoire
Et la coque était d'argent
Il y avait sur ce navire
J'aime la belle Pamyre
Une jeune fille qui pleurait tant
J'aime la belle en dormant

le capitaine du navire
Mit la main sur ses bas blancs
Tout doux tout doux capitaine
J'aime la belle Marjolaine
Vous n'irez pas plus avant
J'aime la belle en dormant

Vous avez eu mon pucelage
Mais je n'ai pas eu votre argent
Galant fouille dans sa pouquette[5]
J'aime la belle Mariette
lui donne dix écus comptant
J'aime la belle en dormant

Héraldique

Armes de Senneville-sur-Fécamp

Les armes de la commune de Senneville-sur-Fécamp se blasonnent ainsi :
Écartelé au 1) et au 4) échiqueté d’azur et d’or, au 2) d’azur au crabe d’or, au 3) d’azur aux deux épis de blé passés en sautoir ; à la croix d’argent brochant sur la partition ; sur le tout de gueules à la croix latine au pied perronné d’or. [6].

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Pascal Lecourt    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2015, la commune comptait 849 habitants[Note 1], en augmentation de 5,99 % par rapport à 2010 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
492 619 554 610 678 713 705 677 685
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
592 672 669 660 697 656 741 805 790
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
786 765 776 681 655 624 566 553 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
538 527 533 540 565 628 752 770 813
2015 - - - - - - - -
849 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

  • Église Sainte-Anne.

Personnalités liées à la commune

Jeanne Loviton, "muse de Paul Valéry", y posséda une résidence dont elle confia la décoration intérieure à l'antiquaire et décoratrice parisienne Madeleine Castaing.

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1) (OCLC 6403150). p. 151.
  2. ibidem
  3. Toponymie générale de la France. 2. Formations non-romanes ..., Volume 2, Librairie Droz 1991. p. 949.
  4. Il s'agit du chant original, dont il existe des versions dérivées, comme : Ce sont les garçons d'Hattenville.
  5. « Poche de vêtement » en cauchois
  6. GASO - Banque du blason - 76664
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes