Sainte-Marguerite-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Marguerite-sur-Mer
Sainte-Marguerite-sur-Mer
Croquis du phare de l'Ailly en 1883
Blason de Sainte-Marguerite-sur-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité CA de la Région Dieppoise
Maire
Mandat
Olivier de Conihout
2020-2026
Code postal 76119
Code commune 76605
Démographie
Gentilé Saint-Margueritais
Population
municipale
477 hab. (2017 en diminution de 3,83 % par rapport à 2012)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 29″ nord, 0° 56′ 53″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 87 m
Superficie 5,41 km2
Élections
Départementales Canton de Dieppe-1
Législatives 6e circonscription de la Seine-Maritime
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Sainte-Marguerite-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Sainte-Marguerite-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marguerite-sur-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marguerite-sur-Mer
Liens
Site web https://www.ste-marguerite-sur-mer.fr

Sainte-Marguerite-sur-Mer est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Ses habitants sont les Saint-Margueritais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Sainte-Marguerite-sur-mer est une commune littorale et balnéaire située le long de la Manche.

Plage de Sainte-Marguerite-sur-Mer.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Manche Manche Manche Rose des vents
Quiberville N Varengeville-sur-Mer
O    Sainte-Marguerite-sur-Mer    E
S
Longueil

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous les formes Quievremont en 1319[1], Chievremont en 1337, Chevremont en 1426[2], Sainte Marguerite de Quièvremont en 1517 et 1518[3], Quievremont sur la Mer entre 1503 et 1565, Ecclesia Sanctae Margaritae de Quièvremont en 1703[4], Sainte Marguerite de Caprimont en 1714[5], Caprimont sur la mer en 1726, Sainte Marguerite de Caprimont en 1736[4], Sainte Marguerite de Caprimont en 1715, Sainte Marguerite en 1757, Quevremont ou Sainte Marguerite de Quevremont avant la Révolution française[6] en 1788, Sainte Marguerite sur Mer 1953[7].

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Sainte-Marguerite, porte provisoirement le nom de Phare-de-l'Ailly[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1822 : Blancmesnil est rattachée à Sainte-Marguerite.
  •  : les hommes du 4e Commando britannique de Lord Lovat débarquent sur la Orange Beach et prennent la batterie Hess et sa garnison. Ce sera le seul succès de l'opération Jubilee.
  • 1981 : Sainte-Marguerite prend le nom de Sainte-Marguerite-sur-Mer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 ? Alain Mérault    
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2011[9] Jean-Yves Nédélec[10]   Receveur des Postes
Démissionnaire
Les données manquantes sont à compléter.
2014 mai 2020 Claude Ferchal   Retraité
mai 2020[11],[12] En cours
(au 10 août 2020)
Olivier de Conihout [13]   Entrepreneur en ressources humaines

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2017, la commune comptait 477 habitants[Note 1], en diminution de 3,83 % par rapport à 2012 (Seine-Maritime : +0,04 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
252295285317523503505508485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457427403402388371368392383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
353324315310305315297250245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
243249306465506502509511480
2017 - - - - - - - -
477--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les chiffres ne tiennent pas compte de la population de Blancmesnil.

Économie[modifier | modifier le code]

En 2003, Olivier Frébourg fonde à Sainte-Marguerite-sur-Mer les éditions des Équateurs[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Marguerite
Falaise et blockhaus.

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sainte-Marguerite-sur-Mer

Les armes de la commune de Sainte-Marguerite-sur-Mer se blasonnent ainsi :

D’argent à la jumelle ondée d’azur surmontée d’une inscription de deux lignes en lettre du même, « Ste Marguerite » et « sur Mer », au chef ondé de gueules chargé de cinq marguerites tigées et feuillées de deux pièces du champ ordonnées 2 et 3[22].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Seine-Maritime, G 3267.
  2. Archives de Seine-Maritime G 27-28.
  3. Archives de Seine-Maritime G 98.
  4. a et b Archives de Seine-Maritime G 1698.
  5. Archives de Seine-Maritime G 738.
  6. Christian Guerrin, « Les compléments toponymiques dans les noms de communes de Seine-Maritime » [article], Nouvelle revue d'onomastique Année 2000, page 316.
  7. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, page 899.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Jean-Yves Nedelec démissionne de son poste : SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER.Il était maire depuis 2002 », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020).
  10. « Sainte-Marguerite-sur-Mer : Jean-Yves Nedelec, ancien maire de la commune, n’est plus : Jean-Yves Nedelec, est décédé à Rouen la semaine dernière. Il avait dirigé la commune durant dix ans », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020) « Maire de Sainte-Marguerite-sur-mer entre 2001 et 2011, Jean-Yves Nedelec a succombé à la maladie samedi 22 août, à Rouen ».
  11. « Olivier de Conihout présente une liste à Sainte-Marguerite-sur-Mer : Le conseiller municipal à Ouville-la-Rivière a déménagé à Sainte-Marguerite-sur-Mer où il se présente aux municipales », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020) « Claude Ferchal, maire de Sainte-Marguerite-sur-Mer, a décidé de ne pas se représenter aux municipales et l’a annoncé il y a plusieurs mois. La plus grande partie de ses conseillers municipaux ont pris la même décision. Mais le maire a trouvé un éventuel successeur en la personne d’Olivier de Conihout ».
  12. « Liste des maires » [PDF], Listes des élus, Préfecture de la Seine-Maritime, (consulté le 14 août 2020).
  13. Frédéric Durand, « En Seine-Maritime, le château de Sainte-Marguerite-sur-Mer en pleine renaissance : Racheté, sauvé de la mérule et entièrement restauré le domaine entre ciel et mer situé près de Dieppe va revivre à travers le tourisme d’affaires », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2020) « C'est à l'arrivée de l'archiviste-paléographe Isabelle de Conihout et de son mari Olivier, président d'un groupe d'une dizaine de start-ups, qu'il entamera sa renaissance (...) On a foncé », explique le Dieppois Olivier de Conihout, dont les racines remontent à la construction du phare d'Ailly, « que mon père a reconstruit en 1959 ».
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  17. Éditions des Équateurs sur le site de la commune.
  18. Margaretha Kvaal, princesse Georges-Michel Sturda (1914-2009)
  19. Princesse Greta Sturdza, « Le Vastérival, jardin d’une passion », dans La Maison Rustique, 1998.
  20. Site du Jardin de Vasterival
  21. Notice no PA76000080, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. GASO - Banque du blason - 76605