Saint-Pardoux (Puy-de-Dôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pardoux.
Saint-Pardoux
Image illustrative de l'article Saint-Pardoux (Puy-de-Dôme)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Georges-de-Mons
Intercommunalité Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge
Maire
Mandat
Chantal Pieuchot-Monnet
2014-2020
Code postal 63440
Code commune 63382
Démographie
Population
municipale
429 hab. (2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 27″ nord, 3° 01′ 05″ est
Altitude Min. 478 m – Max. 670 m
Superficie 15,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Pardoux

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Pardoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pardoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pardoux

Saint-Pardoux est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Pardoux est située au nord du département du Puy-de-Dôme.

Quatre communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Saint-Pardoux
Pouzol Marcillat
Saint-Pardoux
Blot-l'Église Saint-Hilaire-la-Croix

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale 2144, ancienne route nationale 144, sur l'axe MontluçonClermont-Ferrand, ainsi que les départementales 50 (vers Blot-l'Église et Ébreuil), 99 et 99a (vers Marcillat)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune viendrait de saint Pardoux (saint Perdulphe en ancien français), abbé de Guéret au VIIe ou VIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Mme Chantal Pieuchot-Monnet[2]    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Pardoux fait partie jusqu'en 2016 de la communauté de communes du Pays de Menat, puis à partir du de la communauté de communes Combrailles Sioule et Morge[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Saint-Pardoux comptait 429 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
415 340 478 482 608 603 641 660 666
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
663 626 628 938 959 1 014 968 969 996
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
935 910 879 727 655 645 619 553 469
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
517 416 406 378 363 369 404 436 429
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Anne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 21 avril 2017).
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  3. Arrêté no 16-02965 du 19 décembre 2016 « prononçant la fusion des communautés de communes « Côtes de Combrailles » et « Manzat Communauté » étendue aux communes de : Blot L'Église, Lisseuil, Marcillat, Saint-Gal-sur-Sioule, Saint-Pardoux, Saint-Quintin-sur-Sioule, Saint-Rémy de Blot et Pouzol […] à compter du  », et arrêté rectificatif no 16-02982 du 22 décembre 2016, parus au recueil des actes administratifs no 63-2016-065 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 23 décembre 2016 (consulté le 23 décembre 2016), p. 127-139 et 143-145.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .