Pouzol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pouzol (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Pouzols, Pouzolles et Pouzzoles.
Pouzol
Image illustrative de l'article Pouzol
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Georges-de-Mons
Intercommunalité Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge
Maire
Mandat
Lilyane Hovart-Brechard
2014-2020
Code postal 63440
Code commune 63286
Démographie
Population
municipale
281 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 05′ 29″ nord, 2° 58′ 14″ est
Altitude Min. 337 m – Max. 662 m
Superficie 13,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Pouzol

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Pouzol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pouzol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pouzol

Pouzol est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Pouzol est située au nord du département du Puy-de-Dôme.

Six communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Pouzol
Servant Saint-Gal-sur-Sioule
Menat Pouzol Marcillat
Saint-Rémy-de-Blot Saint-Pardoux

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 16 (reliant Blot-l'Église au sud à Saint-Gal-sur-Sioule au nord-est), 504 (du chef-lieu à Lavaux), 504a (reliant Bonneuil, sur la D 504, à la Bussière), et 2144 (ancienne route nationale 144 reliant Montluçon et Saint-Éloy-les-Mines à Combronde et Clermont-Ferrand)[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Pouzol viendrait du latin puteus qui signifie puits[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pouzol Blason De gueules à la terrasse pignonnée à redents d'argent sommé d'un caillou de sable et chargée d'un puits d'azur soutenu en pointe d'une rivière d'azur et d'argent de quatre pièces, accompagnée en chef, à dextre du campanile du lieu d'argent maçonné de sable et à senestre d'un tilleul d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Mme Lilyane Hovart[3]-Brechard    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Par arrêté préfectoral du 19 juin 2015, Pouzol est le siège de la communauté de communes du Pays de Menat[4].

Cette communauté de communes disparaît le  ; depuis cette date, elle fait partie de la communauté de communes Combrailles Sioule et Morge[5].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 281 habitants, en augmentation de 2,18 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630 620 669 721 759 734 677 736 724
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
701 734 713 709 701 725 774 780 817
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
746 726 664 586 509 492 450 353 295
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
316 294 251 211 181 200 252 282 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On peut voir à Pouzol deux monuments remarquables : l'église Saint-Victor et la Vierge.

L'église Saint-Victor a fait l'objet d'une restauration en 2004. Cette église est remarquable dans les Combrailles grâce à son campanile érigé en 1952. L'arcature aveugle au-dessus du porche a été agrémentée d'une peinture représentant saint Jean-Baptiste, bien que l'église soit sous le patronage de saint-Victor. Drapé de sa peau de bête, il tient d'une main son bâton pastoral, tandis que l'autre brandit une coquille Jean-Jacques. À gauche du porche, un bloc d'andésite porte l'inscription : « Moignoux curé de Pouzol / Neuville maire / Les membres du conseil municipal ».

La vierge surplombe Pouzol et la vallée de la sioule.

À Pouzol, l'enfant bénit de sa main droite, et tient dans sa main gauche un globe surmonté d'une croix. Ici, comme souvent ailleurs, la statue s'accompagne d'une chapelle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 21 avril 2017).
  2. André Georges Manry (dir.), Histoire des communes du Puy-de-Dôme, arrondissement de Riom, Éditions Horvath, rééd. 1991, p. 266.
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 juillet 2014).
  4. Statuts de la communauté de communes du Pays de Menat [PDF], juin 2015 (consulté le 23 décembre 2016).
  5. Arrêté no 16-02965 du 19 décembre 2016 « prononçant la fusion des communautés de communes « Côtes de Combrailles » et « Manzat Communauté » étendue aux communes de : Blot L'Église, Lisseuil, Marcillat, Saint-Gal-sur-Sioule, Saint-Pardoux, Saint-Quintin-sur-Sioule, Saint-Rémy de Blot et Pouzol […] à compter du  », et arrêté rectificatif no 16-02982 du 22 décembre 2016, parus au recueil des actes administratifs no 63-2016-065 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 23 décembre 2016 (consulté le 23 décembre 2016), p. 127-139 et 143-145.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .