Romilly-la-Puthenaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Romilly-la-Puthenaye
Romilly-la-Puthenaye
La mairie.
Blason de Romilly-la-Puthenaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Jean-Bernard Juin
2020-2026
Code postal 27170
Code commune 27492
Démographie
Gentilé Romillon
Population
municipale
318 hab. (2018 en diminution de 1,24 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 11″ nord, 0° 50′ 54″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 162 m
Superficie 11,85 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Évreux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brionne
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Romilly-la-Puthenaye
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Romilly-la-Puthenaye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Romilly-la-Puthenaye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Romilly-la-Puthenaye

Romilly-la-Puthenaye est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée à l'ouest par la Risle[2]. Celle-ci marque la limite avec la commune voisine de Grosley-sur-Risle.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Romilly-la-Puthenaye est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs, la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Évreux, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 108 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (83,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (67,3 %), forêts (16,7 %), zones agricoles hétérogènes (13,8 %), zones urbanisées (2 %), prairies (0,1 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Romeliacum vers 1080, Remileium au XIe siècle, Roumilies en 1221[10].

La Puthenaye : ancienne commune réunie à celles de Bougy et de Romilly-près-Bougy sous le nom de Romilly-la-Puthenaye[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Romilly, porta provisoirement le nom de Romilly-près-Bougy[12].

En 1846, la commune, alors peuplée de 349 habitants[13], absorbe[12] celles voisines de Bougy, peuplée de 121 habitants[13],[14], et de La Puthenaye, peuplée de 128 habitants[13],[15].

Le 19 juin 1857, un violent orage brise les vitraux de l'église et les carreaux de la station de chemin de fer[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1876   David-Eugène Saugrain    
1903 1908 Albert Danloux-Dumesnil    
avril 2014 En cours Jean-Bernard Juin SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2018, la commune comptait 318 habitants[Note 3], en diminution de 1,24 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
263335300286312326319556533
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
540478489423430405362368350
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
338323311308316283292333314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
274317315312310262292296300
2013 2018 - - - - - - -
322318-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Romilly-la-Puthenaye compte plusieurs monuments inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Pierre (XVIe (détruit), XVIe et XIXe)[20], qui a subi un incendie le détruisant le clocher et la charpente, ainsi qu'un retable[21]. Le bâtiment, reconstruit après la guerre de cent ans, date du XVIe siècle[22]. Les dégâts sont évalués à un million d'euros. La charpente et le clocher se sont effondrés[23]. Tout le mobilier est brûlé[24], notamment une Vierge à l'Enfant[25] datant du XVe siècle et un retable de bois[26] ;
  • l'église Saint-Aubin (XVIe et XVIIe) au lieu-dit la Puthenaye[27];
  • l'Église Sainte-Madeleine de Bougy[28];
  • le presbytère (XVIIIe) au lieu-dit la Puthenaye[29] ;
  • le château fort (XIIe, XVIIe et XVIIIe)[30]. Le château a été reconstruit dans la deuxième moitié du XVIIe siècle par Jules Hardouin-Mansart pour Thomas Legendre, négociant à Rouen. L'aile sud a été ajoutée par Joseph-Abel Couture dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le logis est ruiné et il est finalement détruit après 1959. Ne subsistent donc aujourd'hui du château que des vestiges ;
  • le château de la Charbonnière (XVIIe) au lieu-dit Bougy[31]. Il a été construit pour Guillaume de Croisy. Le logis a été détruit en 1855. L'orangerie a été aménagée, par la suite, en nouveau logis ;
  • le moulin de Bougy (XVIe ?) au lieu-dit Plaine du Moulin[32]. Détruit en 1868, il n'en reste que des vestiges. Ses pierres ont été réutilisées dans le chœur de l'église paroissiale ;
  • un manoir du XVIe siècle au lieu-dit la Puthenaye[33] ;
  • un manoir du XVIIe siècle[34] ;
  • une maison à pan de bois du XVIIIe siècle[35].

Est également inscrite à l'inventaire général du patrimoine culturel l'église Sainte-Madeleine (XIIe et XIIIe)[36], totalement détruite en 1855.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand[37].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne[38].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michel Odieuvre (1687 à Romilly-la-Puthenaye-1756), peintre, graveur et marchand d'estampes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Romilly-la-Puthenaye Blason
Coupé : au 1er de gueules fretté d'argent à la tête de loup coupée d'or brochante ; au 2e de sinople à trois gerbes de blé d'or rangées en fasce, à la plaine cousue d'azur.
Détails
Création Christian Juin. Adopté le 15 février 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Risle (H6--0200) ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 mai 2021)
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 12 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1, Librairie Droz, p. 584.
  11. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, A. et J. Picard, , p. 162.
  12. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. a b et c Recensement de 1841.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Bougy », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 janvier 2013).
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Puthenaye », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 janvier 2013).
  16. « Rouen, 27 juin », Journal de Rouen, Rouen, no 178,‎ , p. 1 col. 3 (ISSN 2430-8242, e-ISSN 2505-1911, notice BnF no FRBNF44432236, lire en ligne)
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. « Église paroissiale Sainte-Pierre », notice no IA00018850, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « "C'est notre Notre-Dame à nous" : une église du XVIe siècle ravagée par un incendie dans l'Eure », sur www.francebleu.fr, (consulté le 17 avril 2021)
  22. Dans l'Eure, 100 000 € débloqués pour mettre en sécurité l'église victime d'un incendie
  23. "C'est notre Notre-Dame à nous" : une église du XVIe siècle ravagée par un incendie dans l'Eure
  24. Eure : une église du XVIe siècle ravagée par les flammes
  25. « Vierge à l'Enfant », notice no IM27000416, base Palissy, ministère français de la Culture.
  26. Romilly-la-Puthenaye, Église Saint-Aubin
  27. « Église paroissiale Saint-Aubin », notice no IA00018848, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Église paroissiale Sainte-Madeleine », notice no IA00018855, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Presbytère », notice no IA00018847, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Château fort, Château », notice no IA00018846, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Château de la Charbonnière », notice no IA00018852, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Moulin de Bougy », notice no IA00018851, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. « Manoir », notice no IA00018849, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « Manoir », notice no IA00018854, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Maison », notice no IA00018853, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « Église paroissiale Sainte-Madeleine », notice no IA00050094, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2016).
  38. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 20 janvier 2016).