Barquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Barquet
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Brionne
Intercommunalité Communauté de communes Bernay Terres de Normandie
Maire
Mandat
Dominique Mabire
2014-2020
Code postal 27170
Code commune 27040
Démographie
Gentilé Barquetais
Population
municipale
436 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 49″ nord, 0° 51′ 34″ est
Altitude Min. 101 m – Max. 161 m
Superficie 13,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Barquet

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Barquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barquet

Barquet est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Barquet[1]
Le Plessis-Sainte-Opportune
Grosley-sur-Risle Barquet[1] Émanville
Romilly-la-Puthenaye, Berville-la-Campagne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Risle[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Barcet au XIIe siècle[3].

Diminutif de Barc[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1939 1958 Robert Félicien Charles Mabire    
mars 2008 2014 Jacky Dupont    
mars 2014 en cours Mme Dominique Mabire DVD Ouvrière
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 436 habitants, en augmentation de 15,04 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
255 503 521 545 531 583 574 551 468
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492 489 504 465 426 393 391 353 341
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
438 350 359 322 330 285 309 329 327
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
320 302 295 316 289 359 343 394 436
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Barquet compte deux édifices inscrits au titre des monuments historiques :

Par ailleurs, de nombreux autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Martin au lieu-dit le Bosc Roger (XVIe et XVIIIe)[11]. Il s'agit d'une ancienne église qui fut transformée en grange au XIXe siècle ;
  • l'église Saint-Pierre (XVIe et XVIIe)[12] ;
  • un manoir du XVIIIe siècle au lieu-dit le Bosc Roger[13] ;
  • un château, manoir des XVIe, XVIIe et XVIIIe sècles[14] ;
  • une maison des XVIIIe et XIXe siècles au lieu-dit les Authieux[15] ;
  • une ferme des XVIIe et XIXe siècles au lieu-dit les Authieux[16].

Monument détruit :

  • Une église consacrée à Notre-Dame a existé au lieu-dit les Authieux[17]. Elle fut vendue, puis détruite à la Révolution. Elle était sous le patronage du chapitre d'Évreux.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Risle, Guiel, Charentonne[18].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand[19] ;
  • La mare des pâtures[20].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Risle (H6--0200) ».
  3. Jean Adigard des Gautries Fernand Lechanteur, Les noms des communes de Normandie - Supplément aux Annales de Normandie, année 1962, volume 12, page 6
  4. Jean Adigard des Gautries Fernand Lechanteur, Les noms des communes de Normandie - Supplément aux Annales de Normandie, année 1962, volume 12, page 6
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Église de la Vacherie », notice no PA00099318, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Château de la Vacherie », notice no PA00099317, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Église paroissiale Saint-Martin », notice no IA00018736, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00018735, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Manoir », notice no IA00018738, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Château, Manoir », notice no IA00018737, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Maison », notice no IA00018734, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Ferme », notice no IA00018740, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Église paroissiale Notre-Dame », notice no IA00018742, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 30 juin 2015).
  19. « Le bois de Grammont et les prairies du val Gallerand », sur Muséum national d'histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 13 janvier 2016).
  20. « La mare des pâtures », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 13 janvier 2016).
  21. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 13 janvier 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]