Les Bottereaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Les Bottereaux
Le manoir de Rebais.
Le manoir de Rebais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Breteuil
Intercommunalité Communauté de communes Normandie Sud Eure
Maire
Mandat
Nicole Salmon
2014-2020
Code postal 27250
Code commune 27096
Démographie
Gentilé Botteratien
Population
municipale
361 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 23″ nord, 0° 40′ 09″ est
Altitude Min. 171 m – Max. 229 m
Superficie 22,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Les Bottereaux

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Les Bottereaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Bottereaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Bottereaux

Les Bottereaux est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Village du pays d'Ouche.

Communes limitrophes des Bottereaux[1]
Bois-Normand-près-Lyre
Chambord Bottereaux[1] Neaufles-Auvergny
Juignettes Saint-Antonin-de-Sommaire Ambenay

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Boterelli vers 1190 et Botterellis en 1155 - 1158.

Selon Jean Adigard des Gautries, Fernand Lechanteur et Ernest Nègre, il s'agirait du vieux français boterel « crapaud » au pluriel, c'est-à-dire « les crapauds ». Cette explication est pour le moins curieuse, si l'on compare avec des toponymes existants basés sur des noms d'animaux. En effet, il ne semble pas y avoir de noms d'animaux employés au pluriel avec l'article défini. On ne dénombre pas de lieux du type *les grenouilles, *les canards, *les oies, *les serpents, etc. qui permettraient d'abonder dans ce sens.

C'est pourquoi François de Beaurepaire propose un dérivé en -el du terme dialectal bout(t)ière « extrémité d'une parcelle de terre »[2] que l'on retrouve dans les Bouttières, lieu-dit à Grand-Couronne par exemple. Cependant on attendrait plutôt *les Bout[t]ereaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille anglo-normande des de Botreaux (autrement écrit Bottreaux, Boterel) tire vraisemblablement son nom de la localité [3]. Ce titre a été créé par Edouard III d'Angleterre sans doute sur la base de l'ancienne famille normande des de Boterell, arrivés à la suite de Guillaume le Conquérant au XIe siècle, dans des circonstances historiques mal éclaircies. Un William de Boterell est mentionné en Cornouaille britannique au XIe siècle à Boscastle, près de Tintagel.

On retrouve ce nom dans le village anglais de Molland-Bottreaux dans le nord du Devon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Albert Mereau   Humaniste
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 361 habitants, en augmentation de 11,76 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300 312 289 206 349 353 331 333 318
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278 277 264 253 246 236 210 232 206
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189 185 184 165 173 191 180 198 186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
183 281 274 248 260 250 317 356 361
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
  • Manoir de Rebais

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • William de Boterell, tenant en Cornouaille britannique au XIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  3. Lower's "Family Names", quoted by GEC Complete Peerage
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]