Olivier Cadiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Olivier Cadiot
Lecture 02429.JPG
Une lecture dans le cadre de Festival Reims Scènes d'Europe de 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Olivier Cadiot, né le à Boulogne-Billancourt, est un écrivain, poète, dramaturge et traducteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Cadiot est l’auteur d’une œuvre poétique protéiforme. Depuis les premiers ouvrages parus chez P.O.L jusqu’à l’écriture pour le théâtre auprès de Ludovic Lagarde, de livrets d’opéra pour Pascal Dusapin et la traduction de textes bibliques (les Psaumes, le Cantique des Cantiques) ou enfin de Gertrude Stein.

Il se fait lui-même depuis plusieurs années le passeur de ses propres textes lors de lectures sur les scènes des centres dramatiques nationaux ou du théâtre de la Colline. Son écriture est fortement influencée par les avant-gardes littéraires du XXe siècle : Gertrude Stein, James Joyce, William Burroughs, entre autres. Il fut évidemment marqué, comme nombre d’écrivains de sa génération par les séminaires de Roland Barthes et de son propre aveu, son premier choc esthétique eut lieu à l’occasion de la lecture du poème le Tombeau d’Anatole de Mallarmé. Ainsi, manifeste-t-il dans son écriture le souci d’une invention formelle constante, faite de découpages, de brisures, de simultanéités. Il garde pourtant toujours en ligne de mire la volonté de « rendre simples des choses compliquées »[1].

Il fonde en 1993 avec Pierre Alféri la Revue de littérature générale qui aura deux opus[2],[3]. Il a réalisé trois albums avec le guitariste et chanteur Rodolphe Burger. Il est, en , l'artiste associé du festival d'Avignon aux côtés de Christoph Marthaler[4].


Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • To be sung, Gertrude Stein, Éditions Actes Sud, Arles, 1995.
  • « Psaumes » (avec Marc Sevin), « Cantique des cantiques » (avec Michel Berder), « Osée » (avec Marc Girard) in La Bible, nouvelle traduction, Bayard, Paris, 2001.
  • Katarakt, Rainald Goetz, 2003 (inédit).
  • Oui dit le très jeune homme, Gertrude Stein, 2004 (inédit). Mise en scène de Ludovic Lagarde, Festival d'Avignon 2004
  • La Collection, Harold Pinter, 2019. Pour la mise en scène de Ludovic Lagarde au Théâtre national de Bretagne à Rennes

Discographie[modifier | modifier le code]

Collaboration

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Morice, « Le cas Cadiot. Olivier Cadiot, poète polymorphe, burlesque et inventif », Télérama, no 2721, , p. 66–68.
  • Xavier Person, « Olivier Cadiot », Le Matricule des Anges, no 41, novembre-, p. 14–23.
  • Michel Gauthier, Olivier Cadiot, le facteur vitesse, Dijon, Les Presses du réel, coll. « L'espace littéraire », 2004.
  • Philippe François, « Olivier Cadiot », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1, Paris, Les Éditions de Paris Max Chaleil, 2015, p. 549-550
  • Dominique Rabaté et Pierre Zaoui (dir.), Lire Olivier Cadiot (publié suite au colloque « Olivier Cadiot – Expérience morte, expérimentez ! » à l'Université Paris-Diderot, du au ), Dijon, Les Presses du réel, 2020 (textes de Emmanuel Bouju, Chloé Brendlé, Jean-Patrice Courtois, François Cusset, Dominique Dupart, Johan Faeber, Alain Farah, Michel Gauthier, Gwendoline Hönig, Éric Loret, Éric Mangion, Dominique Rabaté, Lise Wajeman, Anne Woelfel, Pierre Zaoui, Laurent Zimmermann).

Liens externes[modifier | modifier le code]