Raon-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raon.

Raon-aux-Bois
Raon-aux-Bois
L'église Saint-Amé.
Blason de Raon-aux-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Remiremont
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Philippe Noël
2014-2020
Code postal 88220
Code commune 88371
Démographie
Gentilé Raonnais(es)
Population
municipale
1 250 hab. (2015 en augmentation de 3,14 % par rapport à 2010)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 26″ nord, 6° 31′ 18″ est
Altitude Min. 385 m
Max. 591 m
Superficie 24,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois

Raon-aux-Bois est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Raonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Raon-aux-Bois est située dans le pays dit de la Vôge. Cette région, en bordure des Hautes Vosges, est restée de tous temps typiquement forestière, boisée de vastes futaies au sud et de sapinières au nord.

Une petite rivière, la Niche, traverse le centre du village avant de rejoindre la Moselle à Arches. Elle prend sa source dans la forêt de Humont. Le mot raon, ravon ou ravine - de rava ou roua - signifie la confluence de plusieurs ruisseaux ; ici, la Niche reçoit les ruisseaux de Champée, des Prés Roussel et de la Racine. Le toponyme raon se retrouve dans le nom de quatre autres communes lorraines.

Communes limitrophes de Raon-aux-Bois
Hadol Arches Pouxeux
Hadol Raon-aux-Bois Saint-Nabord
Xertigny Bellefontaine Saint-Nabord

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'à la fin du Moyen Âge qu'on trouve les premières traces d'habitation, preuve d'une colonisation plus tardive que sur le plateau lorrain.

Entre le XVe siècle et XVIe siècle, des habitants de Raon auraient repeuplé le village voisin de Bellefontaine (déserté pendant près de 100 ans, au XIVe siècle) et ils ont ainsi formé le hameau des Maisons de Raon.

Raon dépendait autrefois de trois seigneuries : Saint-Pierre, au chapitre de Remiremont, l'Alba, fief d'Arches, et le Pont, fief de Pont-les-Dommartin. Peu de documents subsistent du passé ancien de la commune.

L'église, dédiée à saint Amé, était du diocèse de Saint-Dié, doyenné de Remiremont. La cure était à la collation du chapitre de Remiremont et au concours.

De 1790 à l’an IX, Raon-aux-Bois a fait partie du canton d’Éloyes.

Au XIXe siècle et jusqu'au milieu du XXe siècle, une filature et une féculerie rythmaient la vie économique du village qui a vu sa population monter jusqu'à 2 000 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

La vie politique a Raon aux bois est comme dans de nombreux villages de France tourné autour d'associations a but non lucratif.

La politique mise en oeuvre depuis 2008 est une politique de mise en valeur du territoire via le développement du tissu associatif local la mise en place d'un affouage et la construction d'une école primaire regroupant l'ensemble des classes de primaires du village dans un seul bâtiment .

La mairie de Raon-aux-Bois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Jacqueline Bedez-Stouvenel PS Conseillère régionale
mars 2008 en cours
(au 18 février 2015)
Philippe NOEL Sans étiquette  

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 960 000 , soit 762  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 847 000 , soit 672  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 363 000 , soit 288  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 198 000 , soit 157  par habitant.
  • endettement : 642 000 , soit 509  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 22,36 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 14,41 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 26,71 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2015, la commune comptait 1 250 habitants[Note 1], en augmentation de 3,14 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 2001 2081 3611 4761 8021 9931 9482 0141 848
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 8962 0071 7741 5801 5591 4771 4121 3321 278
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 170971915867846818801719630
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 - -
5988201 0611 0101 1231 2331 250--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique de Raon-aux-Bois est essentiellement une activité de secteur tertiaire. L’époque de la révolution industrielle aura permis au village de se doter d'une filature et d'une féculerie, mais celles-ci ont disparu durant le XXe siècle.

L'industrie ne repose aujourd'hui plus que sur une scierie et sur une usine fermière encore très dépendante de son activité du secteur primaire[pas clair].

Le secteur tertiaire du village s'anime aujourd'hui autour d'une boulangerie qui, malgré les nombreux changements de propriétaire, arrive à se maintenir et d'une supérette (Proxi).

Le secteur touristique tend a se développer avec la mise en place de vide-grenier, foires, kermesses, organisés par diverses associations soutenues par les pouvoirs publics de la commune, mais qui reste cependant limité par le manque de capitaux privés.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le pont du Fouxel et ses affleurements rocheux.
  • Église Saint-Amé.
  • Retable du XVIIIe siècle, classé monuments historiques[6].
  • Châsse contenant des reliques de saint Del, qui est célébré chaque année à Raon-aux-Bois.
  • Le pont du Fouxel (du XIXe siècle), qui enjambe le fossé du ruisseau du Void de Cône, on peut y voir également, à proximité, un affleurement de grès de plusieurs mètres de hauteur.
  • Monument aux morts[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Spécialité culinaire[modifier | modifier le code]

Raon-aux-Bois abrite le siège de la Confrérie des Rognons Blancs de Raon-aux-Bois[8], la foire annuelle ayant lieu tous les ans le premier dimanche de mai.

Cependant depuis 2011 elle n'est plus organisée suite à la démission des créateurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Tranché d’azur et de gueules au cerf d’or brochant sur la partition accompagné à dextre d’un étui de crosse d’argent et à senestre d’une fleur de genêt contournée d’or tigée et feuillée de sinople soutenu par une divise ondée d’argent.
Commentaires : Le cerf et la divise ondée évoquent le cadre géographique. L’étui de crosse symbolise saint Del, dont le pèlerinage a lieu le premier samedi de mars, et la fleur de genêt rappelle que chaque lundi de Pentecôte, les Raonnais allaient présenter des genêts aux dignitaires du chapitre de Remiremont[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archives départementales des Vosges, E dépôt 378, Archives communales de Raon-aux-Bois (1393-1971)
  • Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]

    Sur les autres projets Wikimedia :

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

    Références[modifier | modifier le code]