Raon-aux-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raon-aux-Bois
Raon-aux-Bois
L'église Saint-Amé.
Blason de Raon-aux-Bois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Blason département fr Vosges.svg Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Christian Vitu
2020-2026
Code postal 88220
Code commune 88371
Démographie
Gentilé Raonnais(es)
Population
municipale
1 228 hab. (2019 en diminution de 3,23 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 26″ nord, 6° 31′ 18″ est
Altitude Min. 385 m
Max. 591 m
Superficie 24,05 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Remiremont
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Raon-aux-Bois

Raon-aux-Bois est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Raonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation géographique de Raon-aux-Bois.

   

Raon-aux-Bois est située dans le pays dit de la Vôge. Cette région, en bordure des Hautes Vosges, est restée de tous temps typiquement forestière, boisée de vastes futaies au sud et de sapinières au nord.

Communes limitrophes de Raon-aux-Bois
Hadol Arches Pouxeux
Hadol Raon-aux-Bois Saint-Nabord
Xertigny Bellefontaine Saint-Nabord

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située pour partie dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse et pour partie dans le le bassin versant de la Saône au sein du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par le ruisseau de Cône, la ruisseau la Niche, le ruisseau de la Racine, le ruisseau de Champee, le ruisseau de Void de Cone et le ruisseau des Noires Faignes[1],[Carte 1].

Le ruisseau de Cône, d'une longueur totale de 12,4 km, prend sa source dans la commune de Bellefontaine et se jette dans le Côney à Xertigny, après avoir traversé cinq communes[2].

La Niche, d'une longueur totale de 18,6 km, prend sa source dans la commune de Saint-Nabord et se jette dans la Moselle à Arches, après avoir traversé cinq communes[3].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Raon-aux-Bois[Note 1].

La qualité des eaux de baignade et des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Raon-aux-Bois est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (64,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (70,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (64,5 %), zones agricoles hétérogènes (16,2 %), prairies (7,9 %), terres arables (6,4 %), zones urbanisées (5 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot raon, ravon ou ravine - de rava ou roua - signifie la confluence de plusieurs ruisseaux ; ici, la Niche reçoit les ruisseaux de Champée, des Prés Roussel et de la Racine. Le toponyme raon se retrouve dans le nom de quatre autres communes lorraines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'à la fin du Moyen Âge qu'on trouve les premières traces d'habitation, preuve d'une colonisation plus tardive que sur le plateau lorrain.

Entre le XVe siècle et XVIe siècle, des habitants de Raon auraient repeuplé le village voisin de Bellefontaine (déserté pendant près de 100 ans, au XIVe siècle) et ils ont ainsi formé le hameau des Maisons de Raon.

Raon dépendait autrefois de trois seigneuries : Saint-Pierre, au chapitre de Remiremont, l'Alba, fief d'Arches, et le Pont, fief de Pont-les-Dommartin. Peu de documents subsistent du passé ancien de la commune.

L'église, dédiée à saint Amé, relevait du diocèse de Saint-Dié, doyenné de Remiremont. La cure était à la collation du chapitre de Remiremont et au concours.

De 1790 à l’an IX, Raon-aux-Bois fait partie du canton d’Éloyes.

Au XIXe siècle et jusqu'au milieu du XXe siècle, une filature et une féculerie rythment la vie économique du village qui a voit sa population monter jusqu'à 2 000 habitants.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

La vie politique à Raon-aux-Bois est, à l'instar de nombreux villages de France, centrée autour d'associations à but non lucratif.

La politique mise en œuvre depuis 2008 est une politique de mise en valeur du territoire via le développement du tissu associatif local la mise en place d'un affouage et la construction d'une école primaire regroupant l'ensemble des classes de primaires du village dans un seul bâtiment.

La mairie de Raon-aux-Bois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Jacqueline Bedez-Stouvenel PS Conseillère régionale
mars 2008 2020 Philippe Noël SE  
mai 2020 En cours
(au 28 mars 2021)
Christian Vitu[11]    

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[12] :

  • total des produits de fonctionnement : 960 000 , soit 762  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 847 000 , soit 672  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 363 000 , soit 288  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 198 000, soit 157  par habitant ;
  • endettement : 642 000 , soit 509  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 22,36 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 14,41 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 26,71 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2019, la commune comptait 1 228 habitants[Note 4], en diminution de 3,23 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,86 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 2001 2081 3611 4761 8021 9931 9482 0141 848
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 8962 0071 7741 5801 5591 4771 4121 3321 278
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 170971915867846818801719630
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019 -
5988201 0611 0101 1231 2331 2411 228-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique de Raon-aux-Bois est essentiellement une activité de secteur tertiaire.

L’époque de la révolution industrielle aura permis au village de se doter d'une filature et d'une féculerie, mais celles-ci ont disparu durant le XXe siècle.

L'industrie ne repose plus aujourd'hui que sur une scierie et sur une usine fermière encore très dépendante de son activité du secteur primaire[pas clair].

Le secteur tertiaire du village s'anime désormais autour d'une boulangerie qui, malgré les nombreux changements de propriétaire, arrive à se maintenir mais ne possède plus de supérette car celle-ci a subi un terrible incendie.[Quand ?]

Le secteur touristique tend à se développer avec la mise en place de vide-grenier, foires, kermesses, organisés par diverses associations soutenues par municipalité mais cette action demeure cependant limité par le manque d'investissements privés.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le pont du Fouxel et ses affleurements rocheux.
  • Église Saint-Amé.
  • Retable du XVIIIe siècle, classé monuments historiques[17].
  • Châsse contenant des reliques de saint Del, qui est célébré chaque année à Raon-aux-Bois.
  • Le pont du Fouxel (du XIXe siècle), qui enjambe le fossé du ruisseau du Void de Cône ; on peut également y voir, à proximité, un affleurement de grès de plusieurs mètres de hauteur.
  • Monument aux morts[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Spécialité culinaire[modifier | modifier le code]

Raon-aux-Bois abrite le siège de la Confrérie des Rognons Blancs de Raon-aux-Bois[21], la foire annuelle ayant lieu tous les ans le premier dimanche de mai. Depuis 2011 elle n'est cependant plus organisée en raison de la démission de ses créateurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Tranché d’azur et de gueules au cerf d’or brochant sur la partition accompagné à dextre d’un étui de crosse d’argent et à senestre d’une fleur de genêt contournée d’or tigée et feuillée de sinople soutenu par une divise ondée d’argent.
Commentaires : Le cerf et la divise ondée évoquent le cadre géographique. L’étui de crosse symbolise saint Del, dont le pèlerinage a lieu le premier samedi de mars, et la fleur de genêt rappelle que chaque lundi de Pentecôte, les Raonnais allaient présenter des genêts aux dignitaires du chapitre de Remiremont[[22].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Henri Mathieu, La Seconde Guerre mondiale dans la région d'Éloyes, Épinal, Association de recherches archéologiques et d'histoire d'Éloyes et dans ses environs, , 513 p. (ISBN 2-9513453-1-3), chapitre XVI p.55 à 374 : Saint-Nabord - Raon-aux-Bois.
  • Pierre-Henri Mathieu, La vie rurale et son patrimoine, l’eau, la forêt et l’agriculture de montagne dans la région d’Éloyes, Épinal, Association de recherches archéologiques, histoire et patrimoine d'Éloyes et de ses environs, , 654 p. (ISBN 2-9513453-2-1), IIe partie : L'eau, la forêt, la vie à la campagne puis détail des recherches présenté dans chaque commune, p. 420 à 430 : Raon-aux-Bois.
  • Archives départementales des Vosges, E dépôt 378, Archives communales de Raon-aux-Bois (1393-1971)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. La ligne de partage des eaux entre le le bassin versant du Rhin et le bassin versant de la Saône est représentée par une ligne verte en tirets-points.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Raon-aux-Bois » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche communale de Raon-aux-Bois », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  2. Sandre, « le ruisseau de Cône »
  3. Sandre, « la ruisseau la Niche »
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Épinal », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. « Raon-aux-Bois – Christian Vitu nouveau maire avec quatre adjoints », sur remiremontvallees.com, (consulté le ).
  12. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 23 mars 2015 sur l'Internet Archive).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Notice no PM88000723, base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. Monument aux morts.
  19. Dictionnaire des Vosgiens célèbres.
  20. Biographie vosgienne.
  21. [1].
  22. Site de l'UCGL.