Claude Joseph Ferry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferry.

Claude Joseph Ferry
Fonctions
Député des Ardennes

(3 ans, 1 mois et 20 jours)
Gouvernement Convention nationale
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Raon-aux-Bois (Vosges)
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Liancourt (Oise)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Girondins
Profession Professeur
députés des Ardennes

Claude Joseph Ferry, né à Raon-aux-Bois (Vosges), le [1], mort à Liancourt (Oise) le [2], est un professeur de génie militaire et un député des Ardennes à la convention. Il a collaboré à l'Encyclopédie méthodique et à la création du Calendrier républicain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'École royale du génie de Mézières de 1787 à 1792, Ferry est élu député des Ardennes à la Convention nationale le 6 septembre 1792. Il vote la mort du roi, est envoyé en mission dans la Loire pour inspecter la fabrication d'armes. Il participe à la création du Calendrier républicain. Avec Christophe Salicetti, il rend compte également la situation de la Corse. En juin 1793, il s'oppose à la non-convertibilité des assignats. Recruté comme examinateur d'entrée de la première École polytechnique de 1794 à 1798, il s'exile volontairement[réf. nécessaire] sous le Consulat, voyageant à travers l'Allemagne et la Russie. Il ne rentre en France qu'en 1809[réf. nécessaire], occupant alors les fonctions de professeur à l'École d'application de l'artillerie et du génie de Metz, et à nouveau, d'examinateur à l'École Polytechnique. L'auteur militaire Antoine-Marie Augoyat le nomme néanmoins comme son professeur à l'école de Metz dès 1803[3].

Il est démis de ses fonctions lors de la première Restauration (1814), mais n'en refuse pas moins, pendant les Cent-jours, de prêter serment à l'Acte additionnel à la Constitution. C'est sans doute cette attitude qui lui valut une pension sous la deuxième Restauration (1815).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Notice sur l'organisation des colonies militaires en Russie (1825)
  • Nouvelles idées sur la population et remarques sur les théories de Malthus et Godwin (1826)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales des Vosges, Edpt378/GG_4-59299, p.38
  2. Archives départementales de l'Oise
  3. Charles Émy, Notice biographique sur Antoine-Marie Augoyat, Paris, Martinet, (lire en ligne), p. 13

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]