Réserve naturelle nationale de Camargue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réserve naturelle nationale de Camargue
Flamant rose en vol en Camargue.jpg
Flamants roses en Camargue
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
13 117,5 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Statut patrimonial
Administration
Site web
Localisation sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
voir sur la carte de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale de Camargue (RNN22) est une réserve naturelle nationale située en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Créée en 1927 et classée en 1975, elle occupe une surface de 13 117,5 hectares. Gérée par la SNPN, elle fait partie du Parc naturel régional de Camargue[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle est dans le département des Bouches-du-Rhône, sur les communes de Arles et des Saintes-Maries-de-la-Mer. Elle est située à l'intérieur du delta du Rhône et englobe l'étang de Vaccarès ainsi que les étangs inférieurs jusqu'à la mer (les étangs des Impériaux n'en font plus partie depuis 1959-1960), Amphise et Salin de Badon. Sa superficie est de plus de 13 000 hectares[2], ce qui en fait une des plus étendues d'Europe.

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

La "Réserve zoologique et botanique de Camargue"[3], créée en 1927 par la Société d'Acclimatation, renommée Société nationale de protection de la nature, et toujours gérée par celle-ci, a été classée sous le titre de "Réserve nationale de Camargue"[4], le 24 avril 1975. Gabriel Tallon en fut le directeur en 1935.

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Les habitats prioritaires représentent 69 % de la réserve et sont constitués en grande majorité par des lagunes[5]. 94 % de sa surface sont constitués d’habitats salés inondés ou inondables.

Flore[modifier | modifier le code]

Parmi les végétaux remarquables figurent les genévriers multi-centenaires qui colonisent le cordon dunaire, et l’espèce protégée Limonium girardianum.

Faune[modifier | modifier le code]

Environ 1760 espèces d’insectes et 189 d’araignées ont été identifiées dans la réserve[5]. 39 espèces de poissons ont été inventoriées au cours de la dernière décennie, dont l'Anguille, le Poisson-chat et l'Ablette. La variation des populations d'anguilles est liée à la gestion des connexions avec la mer (comme pour toutes les espèces marines) qui est essentielle pour la diversité du peuplement dans son ensemble.

Parmi les amphibiens, le Triton palmé semble avoir disparu depuis 1996[5].

Onze espèces de reptiles ont été identifiés dans la réserve durant la dernière décennie.

24 espèces de mammifères - sur 43 espèces inventoriées dans l'ensemble de la Camargue- sont présentes de façon avérée, dont la Taupe, le Hérisson d'Europe, la Pipistrelle, le Renard roux, la Fouine, la Belette, le Ragondin ou le campagnol. Le Lapin de garenne qui était surabondant dans le delta a quasiment disparu, sans doute à cause de l'arrivée de la VHD (Maladie hémorragique virale).

Mais ce qui fait la réputation de la réserve ce sont les 277 espèces d'oiseaux recensés, dont 89 sont inscrites à l'annexe I de la "directive oiseau", dont 17 ont un statut préoccupant[5]. On constate chaque hiver une baisse sensible des effectifs des oiseaux sur la réserve. Les plus célèbres sont les flamants roses dont les effectifs atteignent un maximum de 34 000 individus en fin d'été.

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par la Société nationale de protection de la nature (SNPN). Le plan de gestion en cours couvre la période 2011-2015.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par un arrêté ministériel du [4].

Site Ramsar[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 1986, la Camargue est reconnue site Ramsar[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Tallon. La réserve zoologique et botanique de Camargue. Paris, Société nationale d'acclimatation de France, 1935, 24 pages et 17 planches de photos.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Camargue (FR3600022) », sur Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 18 janvier 2012)
  2. a et b http://www.senat.fr/rap/l07-038/l07-0382.html
  3. Naissance de la Réserve Nationale de Camargue en 1926
  4. a et b « Arrêté du 24 avril 1975 portant création de la réserve naturelle zoologique et botanique de Camargue dite "réserve nationale de Camargue" », sur Legifrance
  5. a b c et d Plan de gestion 2011-2015 [PDF]
  6. (en) « Camargue », sur Service d’information sur les Sites Ramsar (consulté le 18 mars 2015)