Tourbière minérotrophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une tourbière minérotrophe ou fen est un type de zones humides, plus spécifiquement un type de tourbières caractérisé par l'accumulation de tourbe et qui est connecté à des eaux de ruissellement souterraines et/ou de surface.

Tourbière minérotrophe dominée par les herbacées

Les tourbières minérotrophes correspondent à l'un des deux types de tourbières (fen = minérotrophe et bog = ombrotrophe) lorsqu'on les catégorise selon leur alimentation en eau et éléments minéraux. Les tourbières minérotrophes se différencient des tourbières ombrotrophes de par le fait que leur alimentation en eau ne dépend pas seulement de l'eau de pluie et qu'elles sont connectées à la nappe phréatique régionale[1].

Caractéristiques physicochimiques[modifier | modifier le code]

Tourbière minérotrophe boisée

Comme les tourbières minérotrophes sont alimentées en eau par le ruissellement ou par la nappe phréatique régionale, celles-ci sont plus riches en minéraux que les tourbières ombrotrophes. Leur pH varie de 4,5 à 8,5 et leur conductivité électrique est généralement supérieure à 80 µS cm-1. Les tourbières minérotrophes se répartissent le long d'un gradient allant de pauvre à extrêmement riche[2].

Végétation[modifier | modifier le code]

Comme les tourbières minérotrophes sont plus riches en termes d'éléments minéraux, celles-ci peuvent supporter un cortège plus large d'espèces exigeantes que les tourbières ombrotrophes, notamment plusieurs espèces d'orchidées. Elles sont généralement dominées par des cypéracées (ex., Carex, Scirpus, Juncus) et des bryophytes (sphaignes et autres mousses)[1]. Certaines peuvent également présenter un couvert d'arbres et arbustes dont les espèces varient selon les régions. La distribution des espèces dépend du gradient de minérotrophie et leur habitat préférentiel par rapport à l'ombrage et l'humidité.

Orchidées de fen - Cypripedium parviflorum
Orchidées de fen - Corallorhiza trifida

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Payette, Serge, 1943- et Rochefort, Line, 1961-, Écologie des tourbières du Québec-Labrador, Saint-Nicolas (Québec), Les Presses de l'Université Laval, , 621 p. (ISBN 2-7637-7773-2, OCLC 48670783, lire en ligne)
  2. Dale H. Vitt, Suzanne E. Bayley et Tai-Long Jin, « Seasonal variation in water chemistry over a bog-rich fen gradient in Continental Western Canada », Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences, vol. 52, no 3,‎ , p. 587–606 (ISSN 0706-652X, DOI 10.1139/f95-059, lire en ligne, consulté le 1er décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]