Préfecture d'Ibaraki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Préfecture d'Ibaraki
茨城県 Ibaraki-ken
Blason de Préfecture d'Ibaraki
Symbole
Drapeau de Préfecture d'Ibaraki
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Capitale Mito
Région Kantō
Île Honshū
Districts ruraux 14
Municipalités 83
Gouverneur Kazuhiko Ōigawa
ISO 3166-2 JP-08
Démographie
Population 2 852 515 hab. (2020)
Densité 468 hab./km2
Rang 11e
Géographie
Superficie 609 706 ha = 6 097,06 km2
Rang 24e
Pourcentage d'eau 4,8 %
Symboles préfectoraux
Fleur Rose (Rosa)
Arbre Fleur de prunier (Prunus mume)
Oiseau Alouette des champs (Alauda arvensis)
Localisation
Localisation de Préfecture d'Ibaraki
Carte du Japon avec la Préfecture d'Ibaraki mise en évidence
Liens
Site web IBARAKI Prefectural Government

La préfecture d'Ibaraki (茨城県, Ibaraki-ken?) est une préfecture du Japon située au centre de l'île de Honshū. Elle comprend 44 municipalités, dont sa capitale : la ville de Mito. Elle a été créée au début des années 1870 sur un territoire du nord-est de la plaine du Kantō, délimité par l'ancienne province de Hitachi.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La préfecture d'Ibaraki est située sur l'île de Honshū[1], dans le Nord-Est de la région du Kantō, au Japon[2]. Mille kilomètres la sépare de Hokkaidō, au nord, et Kyūshū, au sud[2]. Ibaraki possède, dans sa partie est, une façade maritime sur l'océan Pacifique[3]. Elle est bordée, au nord, par la préfecture de Fukushima, à l'ouest, par celle de Tochigi, au sud-ouest, Saitama et la préfecture de Chiba, au sud[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1920, lors du premier recensement national, la préfecture d'Ibaraki rassemble 1 350 000 habitants. Elle en compte 2 040 000, en 1950. Après deux décennies de stagnation, l'accroissement démographique de la population d'Ibaraki repart dans les années 1970, davantage du fait de l'afflux de nouveaux résidents, favorisé par l'urbanisation et l'essor économique de la préfecture, que d'un développement naturel. La préfecture enregistre 2 730 000 habitants, en 1985, puis 2 980 000, vingt ans plus tard. Depuis le début des années 2000, Ibaraki est en déclin démographique. À l'issue du recensement national de 2015, la population d'Ibaraki s'élève à un total de 2 916 976 habitants[2].

En 2018, 67 986 résidents étrangers (2,4 %) habitent Ibaraki[4].

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Depuis avril 2009, sur un territoire d'une superficie de 6 097,06 km2, la préfecture d'Ibaraki comprend 44 municipalités : 32 villes et, répartis en sept districts, dix bourgs et deux villages[2],[5]. La capitale préfectorale est Mito[3].

Villes[modifier | modifier le code]

Liste des 32 villes de la préfecture[5] :

Districts, bourgs et villages[modifier | modifier le code]

Liste des sept districts de la préfecture qui comprennent dix bourgs et deux villages[5] :

Ancien village : Chiyokawa

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le lac Kasumigaura, deuxième plus grand du Japon, s'y trouve.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque féodale, la province s'appelait Hitachi.

Durant la période Edo, elle était gouvernée par le clan des Tokugawa.

Le , lors du séisme de magnitude 8,9 qui frappe le Japon, la préfecture compte 22 victimes, trente blessés graves, une personne disparue et de nombreux dégâts.

Politique[modifier | modifier le code]

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Membres du parlement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'entreprise Hitachi a été fondée dans la préfecture, ainsi plus modestement que la brasserie Kiuchi.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Depuis 2018, la préfecture d'Ibaraki avec les préfectures voisines de Fukushima et Tochigi font la promotion de leurs trois préfectures, plutôt délaissées par les touristes étrangers, sous le nom de Diamond Route[6].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La préfecture d'Ibaraki est jumelée avec les municipalités suivantes[7] :

Personnalités liées à la préfecture[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Louis Frédéric, Le Japon : dictionnaire et civilisation, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1419 p. (ISBN 9782221067642 et 2221067649, OCLC 36327575), p. 428.
  2. a b c d et e (ja) Asahi Shinbun, « 茨城(県)は » [« Ibaraki (préfecture) »], sur Kotobank,‎ (consulté le ).
  3. a et b (ja) Asahi Shinbun, « 茨城県は » [« Préfecture d'Ibaraki »], sur Kotobank,‎ (consulté le ).
  4. a b c et d Préfecture d'Ibaraki, « Informations sur le département d'Ibaraki » [PDF], sur www.pref.ibaraki.jp, (consulté le ).
  5. a b et c (en) Préfecture d'Ibaraki, « City, town, and village offices in Ibaraki prefecture » [« Mairies des villes, bourgs et villages de la préfecture d'Ibaraki »], (consulté le ).
  6. Clémence Leleu, « De Fukushima à Ibaraki, sortir des sentiers battus avec la “Diamond Route” », sur Pen, (consulté le ).
  7. (ja) Council of Local Authorities for International Relations, « 姉妹(友好)提携情報 » [« Informations sur les relations de jumelage »] [xls], sur www.clair.or.jp,‎ (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]