Tōkai (Ibaraki)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tōkai
東海村
Tōkai (Ibaraki)
Hôtel de ville de Tōkai
Drapeau de Tōkai
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Ibaraki
Démographie
Population 37 713 hab. (2015)
Densité 993 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 28′ nord, 140° 34′ est
Superficie 3 798 ha = 37,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Ibaraki

Voir sur la carte administrative de Préfecture d'Ibaraki
City locator 15.svg
Tōkai

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 15.svg
Tōkai

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 15.svg
Tōkai
Liens
Site web http://www.vill.tokai.ibaraki.jp

Tōkai (東海村, Tōkai-mura?) est un village situé dans la préfecture d'Ibaraki, au Japon, au nord de Tokyo. Il est connu pour être le berceau de l'énergie nucléaire au Japon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Tōkai » (« 東海 »?, litt. « mer orientale ») reprend le nom d'un ancien établissement scolaire et fait référence à un passage d'un chant créé par un samouraï de la fin de l'époque d'Edo (1603-1868). La situation géographique du village de Tōkai, le long de l'océan Pacifique, a incité les autorités municipales a adopté ce nom en 1955, lors de la fondation du village[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte d'une préfecture du Japon. Le territoire d'un village est figuré en vert foncé, à gauche, dans la silhouette verte de la préfecture, sur fond blanc.
Tōkai dans la préfecture d'Ibaraki.

Situation[modifier | modifier le code]

Le village de Tōkai est situé sur la côte Pacifique, dans la préfecture d'Ibaraki, à 123 km au nord de Tokyo, capitale du Japon, 15 km au nord de Mito, capitale préfectorale, et à 80 km au sud de Iwaki. Il s'étend sur 7,9 km d'est en ouest comme du nord au sud, dans le district de Naka[2],[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement national de 2015, la population du village de Tōkai était estimée à 37 713 habitants, répartis sur une surface de 37,98 km2 (densité de population de 993 hab./km2)[3]. Elle était de 34 351 habitants en 2000 et 37 306 habitants en 2010[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques effectuées sur le territoire du village de Tōkai ont démontré une présence humaine remontant au moins à la période Kofun (~250 à 538). Des kofun, monuments funéraires et des haniwa, objets funéraires en terre cuite, ont été sortis de terre. La découverte d'outils de pierre taillée et d'amas coquilliers laissent penser que l'homme était présent au Paléolithique[2],[1].

Des documents datant de l'époque de Heian (794–1185) attestent l'existence de deux villages : Miwa[l 1] et Kanzaki[l 2], devenus respectivement Muramatsu[l 3] et Ishigami[l 4] durant l'époque de Kamakura (1185–1333)[2],[1]. À partir de 1602, ceux-ci sont intégrés au domaine féodal du clan Satake, un clan vassal du shogun Tokugawa Ieyasu et établi dans la province de Hitachi[2],[1]. En 1889, au cours de la mise en place du nouveau système d'administration des municipalités élaboré par le gouvernement de Meiji, Muramatsu et Ishigami sont officiellement confirmés comme villages. Le village moderne de Tōkai est fondé en 1955, par la fusion de Muramatsu et Ishigami[2],[3].

Berceau de l'énergie nucléaire au Japon[modifier | modifier le code]

Tōkai est connue comme le berceau de l'énergie nucléaire au Japon. La première centrale nucléaire, le réacteur de puissance de démonstration japonais (JPDR : Japan Power Demonstration Reactor), y a été installée le 26 octobre 1963[4]. De nombreuses installations nucléaires sont installées à Tōkai :

L'accident nucléaire en 1999[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Accident nucléaire de Tokaimura.

Le , un grave accident de criticité, classé d'intensité 4 sur l'échelle INES qui compte sept niveaux[6], a eu lieu dans l'usine de Tōkai de la JCO[7]. Il s'est produit dans une cuve de décantation à la suite d'une manipulation d'une quantité d'uranium d'environ 16 kg, dépassant très largement la valeur de sûreté (égale à 2,3 kg). Cette erreur humaine est à l'origine de l'amorce d'une réaction en chaîne. Cet accident a tué deux ouvriers et nécessité l'hospitalisation d'un troisième. 119 personnes ont été exposées à des doses de plus de 1 mSv mais seules les doses subies par les trois ouvriers excédaient les normes autorisées[8],[9]. Les résidents du voisinage de l'usine ont dû être temporairement évacués[3]. L'usine a, par la suite, été fermée[6].

Séisme de 2011[modifier | modifier le code]

Article détaillé : centrale nucléaire de Tōkai.

Le 11 mars 2011, Tōkai a été touché par le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku. Contrairement à Ōkuma (siège de centrale nucléaire de Fukushima Daiichi), Tōkai a échappé de justesse à l'effondrement nucléaire. En effet, le tsunami qui a atteint Tōkai était d’une hauteur de 5,4 mètres, inférieur en cela, de 0,3 mètre à la hauteur de la digue de protection de la centrale nucléaire de Tōkai.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le village de Tōkai est jumelé avec :

Symboles municipaux[modifier | modifier le code]

L'arbre symbole du village de Tōkai est le pin noir du Japon, un symbole ancestral local de longévité choisi à l'occasion des célébrations du 25e anniversaire de la fondation de la municipalité, sa fleur symbole le lys Lilium maculatum (en), choisi en 1985, et son oiseau symbole le zostérops du Japon (1990)[2],[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes lexicales bilingues[modifier | modifier le code]

  1. Le village Miwa (美和郷, Miwa-sato?).
  2. Le village Kanzaki (神崎郷, Kanzaki-sato?).
  3. Le village de Muramatsu (村松村, Muramatsu-mura?).
  4. Le village de Ishigami (石神村, Ishigami-mura?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (ja) Mairie de Tōkai, « 平成24年度東海村教育の概要 » [« Présentation de l'enseignement scolaire à Tōkai, pour l'annnée fiscale 2012 »] [PDF],‎ (consulté le 30 octobre 2019), p. III, 1-2.
  2. a b c d e et f (ja) Mairie de Tōkai, « 東海村の概要 » [« Présentation du village de Tōkai »],‎ (consulté le 30 octobre 2019).
  3. a b c et d (ja) Asahi Shinbun, « 東海(村) » [« Tōkai (village) »], sur Kotobank,‎ (consulté le 30 octobre 2019).
  4. https://www.iaea.org/PRIS/CountryStatistics/ReactorDetails.aspx?current=333.
  5. http://www.cnic.jp/english/newsletter/nit103/nit103articles/nit103tokai.html.
  6. a b et c Louis Chenaille, « Tokyo doit modérer ses ambitions nucléaires », sur La Croix, (ISSN 0242-6412, consulté le 30 octobre 2019).
  7. Brice Pedroletti, « Trois travailleurs ont été blessés dont deux sont morts (syndrome d'irradiation aiguë) », Le Monde, .
  8. (en) Commission de réglementation nucléaire américaine, Analyse de l'accident de criticalité de Tokai-mura, vol. SECY-00-0085, (lire en ligne [PDF]).
  9. Alain Vézina, Godzilla MD: une métaphore du Japon d'après-guerre : Images d'Asie, L'Harmattan, , 170 p. (ISBN 2296094678 et 9782296094673).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :