Tōkai (Ibaraki)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tōkai
東海村
Image illustrative de l'article Tōkai (Ibaraki)
Drapeau de Tōkai
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Ibaraki
Démographie
Population 35 467 hab. (janvier 2005)
Densité 946 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 28′ N 140° 34′ E / 36.467, 140.56736° 28′ Nord 140° 34′ Est / 36.467, 140.567
Superficie 3 748 ha = 37,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Ibaraki

Voir sur la carte administrative de Préfecture d'Ibaraki
City locator 13.svg
Tōkai

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Tōkai

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Tōkai
Liens
Site web http://www.vill.tokai.ibaraki.jp

Tōkai (東海村, Tōkai-mura?) est une ville de la préfecture d'Ibaraki au Japon, situé sur la côte Pacifique, à 123 km au nord de Tokyo, 18 km au nord de Mito, et à 80 km au sud de Iwaki.

Au 1er janvier 2005, la population de la commune était estimée à 35 467 habitants. Sa surface étant de 37,5 km2, la densité atteint 946 personnes par km².

Berceau de l'énergie nucléaire au Japon[modifier | modifier le code]

HD.15.058 (11840039684).jpg

Tōkai est connue comme le berceau de l'énergie nucléaire au Japon. la première centrale nucléaire y a été installée le 26 octobre 1963. De nombreuses installations nucléaires sont installées à Tōkai :

L'accident nucléaire en 1999[modifier | modifier le code]

Le , un grave accident de criticité a eu lieu dans l'usine de Tōkai de la JCO[1]. L'accident a eu lieu dans l'usine d'élaboration de poudre d'oxyde d'uranium (UO2) à partir d'hexafluorure d'uranium UF6 gazeux fortement enrichi[2].

L'accident s'est produit dans une cuve de décantation à la suite d'une manipulation d'une quantité d'uranium d'environ 16 kg, dépassant très largement la valeur de sûreté (égale à 2,3 kg). Cette erreur humaine est à l'origine de l'amorce d'une réaction en chaîne. Cet accident a tué deux ouvriers et nécessité l'hospitalisation d'un troisième. 119 personnes ont été exposées à des doses de plus de 1 mSv mais seules les doses subies par les trois ouvriers excédaient les normes autorisées.

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'accident est survenu à la suite des opérations suivantes :

  • le 29 septembre 1999, sous la conduite de trois opérateurs :
    • quatre dissolutions de rebuts dans un seau de dix litres par charge de 2,4 kg d'U,
    • transfert de chaque lot de solution de nitrate d’uranyle dans le précipitateur via un flacon de cinq litres,
    • 9,6 kg d’uranium sont présents dans le précipitateur,
  • le 30 septembre 1999 :
    • deux dissolutions supplémentaires sont réalisées, la cuve contient alors 14,4 kg d’uranium,
    • à 10 h 35, transfert de la 7e charge dissoute dans le précipitateur,
    • presque à la fin du transfert (183 g d’U ont été retrouvés à l’extérieur de la cuve), déclenchement des sondes gamma dans le bâtiment ainsi que dans deux bâtiments voisins.

Une zone interdite de 200 m a été mise en place, ainsi que l'évacuation des habitants dans un périmètre de 350 m, et le confinement des habitants au-delà de 350 m. Les enfants ont été confinés dans les écoles. Le confinement a aussi été imposé dans la ville de Naka proche de Tōkai. La gravité de cet accident nucléaire est de magnitude 4 selon l'échelle INES.

On reproche à la compagnie JCO (filiale de Sumitomo), ayant depuis changé de nom et de direction :

  • l'accident trouve son origine dans la violation des règles les plus élémentaires de sûreté (non-respect des procédures approuvées) ;
  • contraintes d’exploitation pour avoir des procédés plus efficaces ;
  • manque de formation en criticité des opérateurs ;
  • manque de culture de sûreté du personnel de JCO ;
  • accoutumance au non-accident : le risque de criticité était considéré par les exploitants et les autorités de sûreté comme improbable d’où l’absence d’experts et de contrôles.

Grand séisme de 2011[modifier | modifier le code]

Article détaillé : centrale nucléaire de Tōkai.

Le 11 mars 2011, Tōkai a été touché par le grand séisme du Tōhoku. Contrairement à Ōkuma (siège de centrale nucléaire de Fukushima Daiichi), Tōkai a échappé de justesse à l'effondrement nucléaire. En effet, le tsunami qui a atteint Tōkai était d’une hauteur de 5,4 mètres, inférieur en cela, de 0,3 mètre à la hauteur de la digue de protection de la centrale nucléaire de Tōkai.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Trois travailleurs ont été blessés dont deux sont morts (syndrome d'irradiation aiguë) » Le Monde, 6 octobre 1999
  2. http://www.dissident-media.org/infonucleaire/accident_japon.html>

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]