Yukio Edano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yukio Edano
Yukio Edano Sakado 20100910.JPG

Yukio Edano en 2010.

Fonctions
Ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie
-
Ministre des Affaires étrangères du Japon
7 -
Député à la Chambre des représentants du Japon
Cinquième circonscription de la préfecture de Saitama (en)
Député à la Chambre des représentants du Japon
Cinquième circonscription de la préfecture de Saitama (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
UtsunomiyaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
枝野幸男Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Parliamentary Group on Tibet Problems (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Yukio Edano (枝野 幸男, Edano Yukio?), né le à Utsunomiya dans la préfecture de Tochigi, est un homme politique japonais, membre du Parti démocrate du Japon (PDJ) au sein duquel il est un allié traditionnel de Seiji Maehara et Yoshito Sengoku ainsi qu'un partisan de Naoto Kan et un opposant à Ichirō Ozawa, puis du Parti démocrate progressiste (PDP) de 2016 à 2017 où il devient l'un des chefs de file de l'aile gauche avec Hirotaka Akamatsu ou Akira Nagatsuma et contre l'aile droite emmenée par Seiji Maehara désormais devenu un rival, et enfin du Parti démocrate constitutionnel (PDC) dont il est le président fondateur depuis 2017. Il a été le secrétaire général, et donc numéro deux, du PDJ du 7 juin au et de nouveau de à sa disparition en , puis du PDP de mars à . Il est député à la Chambre des représentants, la chambre basse de la Diète du Japon (ou parlement) depuis 1993, pour l'ancien 5e district de la préfecture de Saitama de 1993 à 1996 puis pour le Bloc proportionnel du Nord Kantō de 1996 à 2000 et finalement pour la nouvelle 5e circonscription de Saitama depuis 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hors du Japon, il est notamment connu pour son rôle en tant que Secrétaire général du Cabinet (ce qui inclut la fonction de porte-parole) du gouvernement de Naoto Kan lorsque celui-ci dut gérer la crise qui suivit le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku et l'accident nucléaire de Fukushima.

Ministre de l'Économie et de l'Industrie dans le gouvernement de Yoshihiko Noda à partir du ainsi que ministre d'État pour les Réponses économiques aux accidents nucléaires et pour la Corporation de soutien aux Compensations des dommages nucléaires dans la même administration à partir du , il s'exprime à titre individuel pour une sortie de son pays de l'énergie nucléaire à terme[1]. Il prépare ainsi le plan de sortie progressive du nucléaire d'ici aux années 2030 accompagné d'un objectif de tripler dans le même délai la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité de l'archipel (part qui doit ainsi atteindre à terme 30 %) et de diminuer à hauteur de 10 % de moins que le niveau de 2010 la consommation des Japonais, projet adopté par le Cabinet le et qui devient la base du programme en matière d'énergie du PDJ pour les élections législatives du [2].

Le , la création du parti démocratique constitutionnel du Japon (reprenant le nom d'un parti d'entre-deux-guerre : Rikken Minseitō) par Yukio Edano est annoncée suite à une scission du parti démocrate progressiste[3]. Dans la campagne des élections législatives d'octobre 2017, son discours opposé au nucléaire et aux inégalités sociales rencontre un relatif succès auprès de la jeunesse japonaise[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Edano says Japan needs to break dependence on nuclear power", Kyodo News, 21 juillet 2012 [1]
  2. (en) Reuters, « Japan cabinet approves plan to exit nuclear energy », Chicago Tribune, 18/09/2012
  3. (en) « Japan's largest opposition party splits », sur Nikkei, (consulté le 3 octobre 2017).
  4. Le Monde, « La timide mobilisation politique des jeunes Japonais », Le Monde, 21 octobre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]