Poing levé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fist.png

Le poing gauche levé est un salut gestuel et un logo surtout utilisé par les activistes de gauche, tels que : marxistes, anarchistes, communistes ou pacifistes ; mais le poing levé est aussi utilisé par les nationalistes noirs ou nationalistes israélites. Le poing levé est généralement perçu comme une expression de révolte, de force ou de solidarité.

Historique[modifier | modifier le code]

Le poing levé fait partie des symboles créés dans les années 1920 par Roter Frontkämpferbund, organisation issue du Parti communiste allemand, en réaction au succès rencontré par la Reichsbanner Schwarz-Rot-Gold, une organisation para-militaire ; un dessin de John Heartfield en fait l'emblème de l'organisation[1]. Il s'agit d'un pendant au salut fasciste[1]. D'après l'historien Philippe Burrin, il « commença à marquer le paysage politique français en 1933, et il faut probablement prendre en compte le rôle joué, sur ce point comme sur d'autres, par les exilés antihitlériens. En tout cas, le PCF fut le véhicule principal de sa propagation, et le communisme allemand sa source d'inspiration »[1].

Types de salut et position du bras[modifier | modifier le code]

Fans du groupe de musique californien pro-zapatiste Rage Against the Machine faisant le salut poing levé bras tendu devant une représentation de la statue de Lénine.
Une opposante à la guerre d'Irak fait le salut républicain durant une manifestation pacifiste le 15 février 2003 à San Francisco, Californie.
Des groupes de musique politiquement engagés à l'extrême gauche tels Rage Against the Machine ou The (International) Noise Conspiracy sont connus pour faire le salut du poing levé durant leurs tours de chant.

Poing levé bras plié[modifier | modifier le code]

Le salut républicain fut particulièrement utilisé dans les années 1930, en opposition au bras tendu du salut fasciste. Le bras est plié à la perpendiculaire avec le poing levé.

Salut nationaliste[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, le poing levé fut aux États-Unis un symbole du Nationalisme noir tel le mouvement Black Panthers ; lors des jeux olympiques d'été de 1968, les coureurs américains Tommie Smith[2] et John Carlos arrivés premier et troisième du 200 mètres protestèrent contre la ségrégation raciale aux États-Unis en baissant la tête et en pointant, lors de l'hymne américain, leur poing ganté de noir vers le ciel, sur le podium de la remise des médailles.

Le mouvement sioniste kach utilise également le geste.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Philippe Burrin, « Poings levés et bras tendus. la contagion des symboles au temps du front populaire », Vingtième Siècle : Revue d'histoire, vol. 11, no 1,‎ , p. 5-20 (lire en ligne)
  2. Site consacré à Tommy Smith(en)

Sur les autres projets Wikimedia :