Planfoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Planfoy
Planfoy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes des Monts du Pilat
Maire
Mandat
Jean-François Louison
2014-2020
Code postal 42660
Code commune 42172
Démographie
Gentilé Planfoyards, planfoyardes
Population
municipale
1 011 hab. (2014)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 02″ nord, 4° 26′ 29″ est
Altitude Min. 597 m
Max. 1 099 m
Superficie 12,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Planfoy

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Planfoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Planfoy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Planfoy
Liens
Site web planfoy.fr

Planfoy est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Planfoy se situe au sud de Saint-Étienne, dans le parc naturel régional du Pilat.

On accède au bourg, niché sur les pentes du col de la République, en empruntant la RD 1082 (ex-RN 82) sur 6 kilomètres depuis Saint-Étienne et sur 20 kilomètres depuis Bourg-Argental.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Planfoy devient une commune à part entière le 23 mai 1863. Elle était, auparavant, rattachée à la Grand-Église de Saint-Étienne jusqu'en 1822, puis une simple paroisse.

Le nom de la commune a plusieurs origines possibles. Étymologiquement, Planfoy signifie « le plateau des fées ». Mais le nom viendrait plutôt des plantations de fayards, nom donné au hêtre dans la région. Il faut noter que le hêtre est aussi appelé « arbre à fées ».

Outre la production agricole, les ateliers de passementerie firent les beaux jours de la commune. Malheureusement, il n'en reste que très peu en activité aujourd'hui.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Baron de Rochetaillée    
1971 1989 Jacques Bethenod (1931-2010)    
mars 1989 mars 2008 Emmanuel Courbon    
mars 2008 janvier 2010 Georges Baroux    
janvier 2010 mars 2010 Délégation préfectorale    
mars 2010 mars 2014 Véronique Granger    
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Jean-François Louison    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 1 011 habitants[Note 1], en augmentation de 11,22 % par rapport à 2010 (Loire : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
909772784744760761708684666
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
607596622642548421568479417
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
5367077788528959019079991 011
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Saint-Étienne vue du Guizay.

Voies et lieux-dits[modifier | modifier le code]

71 odonymes recensés à Planfoy
au 27 avril 2014
Allée Avenue Bld Carrefour Chemin Cité Clos Impasse Passage Place Pont Route Rue Square Autres Total
0 0 0 0 27 0 0 0 0 2 [N 1] 1 [N 2] 8 8 [N 3] 1 [N 4] 24 [N 5] 71
Notes « N »
  1. Place Cornillon et Place du Lavoir.
  2. Pont Fissemagne.
  3. Dont Rue du 19-Mars-1962.
  4. Square Henri de Rochetaillée.
  5. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Barrages et via ferrata[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Barrage du Pas-du-Riot.
Article détaillé : Barrage du Gouffre d'Enfer.
  • La via ferrata est faite pour les amateurs de randonnées à caractère sportif, voire athlétique. Elle est située face au mur du barrage du Gouffre d'Enfer, on y accède par des sentiers balisés, soit depuis Planfoy, soit depuis Rochetaillée. C'est un compromis entre la randonnée promenade et l'escalade.

Hameau du Guizay[modifier | modifier le code]

Le Guizay est un écart de la commune de Planfoy.

L'endroit est connu pour offrir un point de vue sur l'agglomération stéphanoise.

L'organisation spatiale stéphanoise est nettement visible, le promontoire donne plein axe sur les rues Charcot-de Gaulle-Bergson (place Bellevue à Massenet, du sud au nord).

On aperçoit aussi les quartiers périphériques, grands ensembles de Montchovet, la Cotonne, Montreynaud[5]. Le faubourg de Terrenoire, la ville de Saint-Jean Bonnefonds à l'est...

Principaux équipements métropolitains identifiables : Zénith, stade Geoffroy-Guichard...

Ce belvédère exposé au vent, est accessible par une unique route très sinueuse[6]. En montant depuis Saint-Étienne, via les quartiers de Solaure-Croix de l'Orme[7], on a une intéressante perspective de la vallée de l'Ondaine, et des communes qui la bordent : La Ricamarie, Le Chambon voire Firminy.

Au sommet, soit environ 900 m (et 7 km du centre-ville), on parvient au lieu-dit Croix de Guizay, où se trouvent plusieurs antennes de radio-télécommunication (télévision, téléphonie mobile...). Ainsi qu'une table d'orientation, un monument, deux restaurants... puis, en descendant vers Planfoy, une ferme équestre. Au village on rejoint la route départementale 1082, vers le col de la République et l'Ardèche.

De nombreux sentiers de randonnée desservent le site. La Croix de Guizay domine, plein sud, le barrage de l'Ondenon, alors que d'autres itinéraires s'enfoncent à travers bois pour rejoindre Saint-Genest-Malifaux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Espaces en cours de réaménagement depuis la fin des années 2000.
  6. Interdite aux véhicules de plus de 10 t, ce qui pose des soucis pour l'acheminement des convois de bois de coupe.
  7. Intersection RN 88, sortie 25.2 du périphérique -- belvédère non indiqué depuis la rocade, il faut entrer en ville, repasser au-dessus de la voie rapide et prendre la 1re à droite.