Paul-Marie Lapointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapointe.
Paul-Marie Lapointe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Paul-Marie Lapointe, né Joseph Auguste Julien Paul-Marie Lapointe[1] (Saint-Félicien, - Montréal, (à 81 ans)[2],[3]) est un écrivain québécois, poète[4] et journaliste.

Le fonds d’archives Paul-Marie Lapointe est conservé au centre d’archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études au Séminaire de Chicoutimi, puis à Montréal, au Collège Saint-Laurent, avant d'entrer à l'École des beaux-arts de Montréal en 1947[6].

En 1948, l'année même où Paul-Émile Borduas et ses amis déposent leur manifeste, intitulé Refus global, il publie Le Vierge incendié, « un recueil pénétrant et violemment surréaliste[7] », grâce à l'intervention de Claude Gauvreau, qui avait pris connaissance du manuscrit, aux Éditions Mythra-Mythe, où venait de paraître le manifeste Refus global[6]. — Ce recueil « restera longtemps peu lu avant de devenir l'une des sources principales de la nouvelle poésie, après 1970[6] ».

Il est l'un des membres fondateurs de la revue Liberté, en 1959.

Il est journaliste dans plusieurs organes de presse à Québec et à Montréal : pour L'Événement (de 1950 à 1954), pour La Presse (de 1954 à 1960); il participe avec Jean-Louis Gagnon à la fondation de l'éphémère Nouveau Journal[1], en 1961, où il assume la direction de l'information en 1963, puis il est rédacteur en chef du magazine MacLean (de 1963 à 1968).

Il entre à Radio-Canada en 1969, d'abord comme rédacteur en chef des émissions d'affaires publiques et des actualités, puis directeur de l'information à la radio et, enfin, directeur des programmes et vice-président de la radio de langue française[1], jusqu'à sa retraite, en 1991.

En 1987, Paul-Marie Lapointe entre dans la prestigieuse collection « Poètes d'aujourd'hui », chez Seghers[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Paul-Marie Lapointe (ill. en couverture : reproduction lithographique d'un dessin de Pierre Gauvreau), Le Vierge incendié, Saint-Hilaire, Mithra-Mythe, coll. « Poèmes », , 20 cm, 106 f.
  • (en) Paul-Marie Lapointe (trad. Jean Beaupré et Gael Turnbull — Édition bilingue), Six Poems, Toronto, Contact Press, coll. « A Mimeograph », .
  • Paul-Marie Lapointe, Choix de poèmes : Arbres, Montréal, Éditions de l'Hexagone, coll. « Les Matinaux » (no 12), , 20 cm, [35] p.
    • Paul-Marie Lapointe (ill. cinq sérigraphie de Roland Giguère), Arbres, Montréal, Éditions Erta, , 40 cm x 29 cm; [23] p.; [5] f. de planches : ill. en coul.
      Édition de luxe, tirage limité à 77 exemplaires signés par l'auteur et l'illustrateur.
  • Paul-Marie Lapointe, Pour les âmes : Poèmes, Montréal, Éditions de l'Hexagone, , 71 p., 19 cm
    • Paul-Marie Lapointe (préf. Robert Melançon), Pour les âmes, précédé de Choix de poèmes : Arbres, Montréal, Éditions Typo (no 77), , 118 p., 18 cm (ISBN 2892950899).
  • Paul-Marie Lapointe, Le Réel absolu : poèmes 1948-1965, Montréal, Éditions de l'Hexagone (1re éd. 1971), 270 p., 19 cm (ISBN 9782890060982)
    Paul-Marie Lapointe reçoit le prix du Gouverneur général 1971 (transmis le 29 février 1972), pour ce recueil[8].
  • Paul-Marie Lapointe, Tableaux de l'amoureuse, suivi de Une, unique; Art égyptien; Voyage & Autres poèmes, Montréal, Éditions de l'Hexagone (1re éd. 1974), 101 p., 19 cm (ISBN 9782890061064)
  • Paul-Marie Lapointe (ill. lithographies de Gisèle Verreault), Bouche rouge, Outremont, L'Obsidienne, , 16 cm, [18] f.; [14 ] f. de planches : ill.
    Édition de luxe, tirage limité à 100 exemplaires signés par l'auteur et l'artiste.
  • (en) Paul-Marie Lapointe (trad. D. G. Jones, préf. D. G. Jones), The Terror of the Snows : Selected Poems, Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis), University of Pittsburgh Press, coll. « Pitt Poetry Series », (ISBN 0822952742).
  • Paul-Marie Lapointe (ill. Betty Goodwin), Tombeau de René Crevel, Outremont, L'Obsidienne, , 93 p., 28 cm, [1] f. de pl. : ill. (ISBN 2920118013)
    Édition de luxe, en cahiers dans un emboîtage; tirage limité à 300 exemplaires : 27 exemplaires illustrés de 7 gravures originales de Betty Goodwin, numérotés à la main et signés par l'auteur et l'artiste, et 273 exemplaires comportant le texte de l'ouvrage et un dessin de l'artiste et signés par l'auteur.
  • Paul-Marie Lapointe, Écritures, vol. 1 et 2, Éditions de l'Hexagone (1re éd. 1980, Outremont, L'Obsidienne) (ISBN 2920118005 et 9785890060105)
    Première édition de ce recueil « écRituRes » : tirage de 1000 exemplaires, en 2 volumes, dans un coffret illustré par Gisèle Verrault. L'édition de luxe comprend 9 encres en couleurs ([4] f. de planches dépl. dans le t. 1, et [5] dans le t. 2) de Gisèle Verreault et les pages de garde de ces exemplaires - reliées toile par Vianney Bélanger - sont ornées de 4 encres de l'artiste. Une autre édition de luxe comprend seulement la reliure toile et les encres aux pages de garde — Édition de luxe limitée à 50 exemplaires et édition de luxe illustrée de 9 encres en supplément, limitée à 40 exemplaires, tous signés par l'auteur et l'artiste. Édition courante : 900 exemplaires.
  • (en) Paul-Marie Lapointe (trad. D. G. Jones), The 5th Season, Toronto, Exile Editions, , 23 cm, xiv, 97 p. (ISBN 0920428878).
  • Paul-Marie Lapointe, Le Sacre : Libro libre para tabarnacos libres. Jeux et autres écritures, Montréal, Éditions de l'Hexagone, coll. « Poésie », (ISBN 2890065855 et 9782890065857).
  • Paul-Marie Lapointe, Espèces fragiles, Montréal, Éditions de l'Hexagone, coll. « Poésie », (ISBN 2890066827 et 9782890066823).
  • Paul-Marie Lapointe, L'espace de vivre : poèmes 1968-2002, Montréal, Éditions de l'Hexagone, coll. « Rétrospectives », , 634 p., 19 cm (ISBN 2890067246).

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Lapointe, Paul-Marie », sur grandquebec.com (consulté le 16 août 2011).
  2. « Décès du poète et journaliste Paul-Marie Lapointe », Radio-Canada,‎ (consulté le 16 août 2011).
  3. Philippe Teisceira-Lessard, « Le poète et journaliste Paul-Marie Lapointe est décédé », sur www.cyberpresse.ca, La Presse canadienne,‎ (consulté le 16 août 2011).
  4. Katia Stockman, « Lapointe, Paul-Marie : notice biographique et liste des œuvres », sur www.litterature.org, L'Infocentre littéraire des écrivains québécois (L'ÎLE) (consulté le 16 août 2011)
  5. Fonds Paul-Marie Lapointe (MSS47) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)
  6. a, b, c, d, e et f « Paul-Marie Lapointe : notice biographique de l'auteur », Les Éditions de l'Hexagone (consulté le 16 août 2011).
  7. Pierre Nepveu, « Lapointe, Paul-Marie », L'Encyclopédie canadienne,‎ (consulté le 16 août 2011).
  8. a, b, c, d et e « Paul-Marie Lapointe, lauréat du prix [Athanase-]David [1971] (textes et clip audio de 4 min 28 s) », sur archives.radio-canada.ca,‎ prix transmis le 29 février 1972 (diffusion radio : émission « carnet arts et lettres » du 7 mars 1972) (consulté le 18 août 2011).
  9. Pierre Filion, « Lapointe, Paul-Marie : Prix David 1971 », sur www.prixduquebec.gouv.qc.ca, Prix du Québec (consulté le 16 août 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]