Patrice Carmouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrice Carmouze
Image illustrative de l'article Patrice Carmouze
Patrice Carmouze le au meeting de François Bayrou au Palais omnisports de Paris-Bercy.

Naissance (65 ans)
Toulouse (Haute-Garonne), France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Autres activités Animateur de télévision, animateur de radio, chroniqueur
Médias
Média principal Télévision
Pays France
Presse écrite Le Quotidien de Paris
Télévision TF1
TMC
M6
BFM
TV5 Monde
Paris Première
Cap 24
TV Fil 78
Radio France Inter, Europe 1
Fonction Animateur de télévision, animateur de radio

Patrice Carmouze, né le à Toulouse (Haute-Garonne), est un journaliste, animateur de télévision et de radio français.

Il est notamment connu pour ses démonstrations, toujours défaillantes, lors de l'émission Coucou c'est nous ! avec Christophe Dechavanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jeunesse, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Toulouse, Patrice Carmouze passe sa jeunesse à Limoges. Il obtient une licence de lettres et une maîtrise de droit[1].

Dans les années 1980, il devient journaliste et rédacteur en chef au Quotidien de Paris.[réf. souhaitée]

Carrière audiovisuelle[modifier | modifier le code]

Les téléspectateurs français découvrent Patrice Carmouze pour la première fois sur TF1 dans l'émission Ciel, mon mardi ! aux côtés de Christophe Dechavanne, Renaud Rahard et Michel Field en tant que chroniqueur, où il anime la rubrique le « Bloc-Note ». Il est notamment remarqué pour ses démonstrations d'objets, toujours défaillantes, lors de l'émission. Il devient le rédacteur en chef de l'émission.[réf. souhaitée]

Quelques années plus tard[Quand ?], il est recruté par Thierry Ardisson pour assurer la rédaction en chef et la production de l'émission Rive droite / Rive gauche sur Paris Première.[réf. souhaitée]

Il a été un temps[Quand ?], du moins jusqu'à ce que la radio BFM soit rachetée par le groupe RMC, à la tête d'une émission sur BFM diffusée l'après-midi et qui s'intitulait Un Carmouze, trois quarts culture. Il passe ensuite de la culture à la télé réalité et retrouve son ami Christophe Dechavanne pour animer La Ferme Célébrités sur TF1, ainsi qu'un débat quotidien[Quand ?] sur Europe 1 (émission supprimée fin juin 2005).[réf. souhaitée]

Le , il coprésente aux côtés de Sandrine Quétier et Christophe Dechavanne sur TF1 Les 100 plus grands...du 31 !. Par la suite, il anime de temps en temps avec son ami Christophe Dechavanne des émissions en première partie de soirée sur TF1, comme Les duos de stars qui ont marqué les Français ou La soirée de l'étrange.[réf. souhaitée]

On peut aussi l'écouter[Quand ?] dans Le Fou du roi sur France Inter et le voir[Quand ?] dans Destination goûts sur TV5 Monde. D'autre part, il présentait[Quand ?] l'émission quotidienne Actu & co sur une des chaînes de la TNT locale francilienne, Cap 24, avant celle-ci ne finisse par s'éteindre.[réf. souhaitée]

Depuis le , il est le nouveau rédacteur en chef de la chaîne de télévision locale TV Fil 78, une manière aussi pour le journaliste de faire après Cap 24 son retour en télé régionale. TV Fil 78 est aussi diffusée sur Télif (chaîne des télévisions locales franciliennes, diffusion nationale) candidate à une fréquence TNT en Île-de-France. Mais il continue à participer sur TF1, notamment pour Le Grand Concours des animateurs de la chaîne.[réf. souhaitée]

De mars à mai 2014, il est chroniqueur dans Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !, présenté par Valérie Damidot, sur M6[2].

Engagement[modifier | modifier le code]

En 2013, Patrice Carmouze accepte d'être le parrain de la Percée du vin jaune.[réf. nécessaire]

Émissions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoire intitulé « Recherches sur les conduites déviantes en Limousin : 1842-1971 », Faculté de droit de Limoges 1975, évoqué lors de l'émission de radio Les Grosses Têtes du 10 février 2010.
  2. « Valérie Damidot réagit à l'arrêt de "Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" », Kevin Boucher, Ozap.com, 1er juin 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]