Parti pirate (Suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti pirate.
Parti Pirate Suisse
(de) Piratenpartei Schweiz
(it) Partito Pirata Svizzera
(rm) Partida da Pirats Svizra
Image illustrative de l'article Parti pirate (Suisse)
Logo officiel
Présentation
Co-Présidents Stefan Thöni
Guillaume Saouli
Fondation 2009
Siège 3000 Berne
Vice-présidents Jorgo Ananiadis
Kilian Brogli
Marc Wäckerlin
Idéologie Humaniste,Libéral Progressiste
Affiliation internationale Parti pirate international
Parti pirate européen
Couleurs orange
Site web http://www.partipirate.ch
Présidents de groupe
Conseillers fédéraux -
Représentation
Conseillers nationaux
0 / 200
Conseillers aux États
0 / 46

Le Parti Pirate Suisse (PPS) (en allemand Piratenpartei Schweiz (PPS)), en italien Partito Pirata Svizzera (PPS), en romanche Partida da Pirats Svizra (PPS)) est un parti politique suisse. Le Parti Pirate Suisse ne se définit pas d'un bord ou d'un autre de l'échiquier politique. Il incarne une démarche profondément démocratique, Humaniste, Libérale et Progressiste et souhaite construire une société ouverte, transparente et respectueuse des libertés individuelles s'appuyant sur les bénéfices de la révolution de l'information.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Parti Pirate Suisse fut fondé le 12 juillet 2009 à Zurich[1] par 150 personnes et compte plus de 2000 membres en 2012. Basé sur le modèle du Parti Pirate suédois et affilié au Parti Pirate International, il est présent dans la quasi-totalité des cantons. Il prône notamment la protection des données personnelles, s'oppose aux monopoles et désire une gouvernance transparente ainsi que l'accès libre et gratuit à la connaissance et à la culture pour tous[2].

Élections[modifier | modifier le code]

Allié aux Vert'libéraux lors des élections communales de Winterthour du 7 mars 2010, Marc Wäckerlin est élu au parlement de la ville avec 1,7 % des voix[3].

Le Parti Pirate se présente aux élections fédérales suisses de 2011 en déposant des listes dans sept cantons mais n'obtient aucun siège[4].

Le 11 mars 2012, dans le canton de Fribourg, Charly Pache obtient 3,9 % à l'élection pour le Conseil des États[5].

Alex Arnold est élu maire de la commune de Eichberg (Saint-Gall) le 23 septembre 2012[6].

Soutien à WikiLeaks[modifier | modifier le code]

Le 3 décembre 2010, suite aux révélations de télégrammes de la diplomatie américaine par WikiLeaks, le site « émigre » en Suisse en passant de l'adresse wikileaks.org à wikileaks.ch. Le nom de domaine avait été réservé six mois plus tôt par le Parti Pirate Suisse. Durant le mois de novembre 2010, un premier contact avait établi avec le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange[7].

Pascal Gloor, vice-président du Parti Pirate Suisse, dira à ce propos : « Le journalisme d’investigation est garant du bon fonctionnement de la démocratie, et c’est pourquoi l’existence de sites tels que Wikileaks est fondamentale. »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :