Parti socialiste autonome du Jura Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti socialiste autonome.

Parti socialiste autonome du Jura Sud
Image illustrative de l’article Parti socialiste autonome du Jura Sud
Logotype officiel.
Présentation
Chef Valentin Zuber
Siège Moutier (BE)
Idéologie Autonomisme
Séparatisme
Social-démocratie
Couleurs rouge
Site web http://www.psa-sj.ch
Présidents de groupe
Conseillers fédéraux -
Représentation
Conseillers nationaux[1]
0 / 200
Conseillers aux États[2]
0 / 46
Législatifs cantonaux[3]
3 / 2 609
Exécutifs cantonaux[4]
0 / 154
Législatifs communaux
10 / 5 403
Exécutifs communaux[5]
2 / 1 146
Conseil du Jura bernois
4 / 24

Le Parti socialiste autonome du Jura Sud (PSA-SJ), connu dans les médias par le sigle PSA, est une organisation politique favorable à la fusion du Jura bernois avec le Canton du Jura, il constitue une fédération du Parti socialiste jurassien (parti cantonal jurassien du Parti socialiste suisse)[6], il mène une existence séparée du Parti socialiste du Jura bernois (PSJB, section officielle du Parti socialiste du canton de Berne, parti cantonal bernois du Parti socialiste suisse), partisan du maintien du Jura bernois dans le Canton de Berne.

Description[modifier | modifier le code]

Maxime Zuber[7], est depuis 1994 maire de la capitale régionale, Moutier, Jean-Pierre Aellen[8], ancien maire PSA de Tavannes, est quant à lui membre du Conseil du Jura bernois. Valentin Zuber est depuis le 24 avril 2015 le président du parti à la suite de David Sauvain[9].

Aux élections cantonales du 9 avril 2006, le PSA a obtenu avec 23,6 % des voix (30,5 % dans le district de Moutier) trois élus (Maxime Zuber, Jean-Pierre Aellen et Irma Hirschi) sur les 12 réservés au cercle électoral du Jura bernois au sein du Grand Conseil du canton de Berne, qui compte 160 sièges[10]. Aux élections cantonales de mars 2014, il conserve trois élus, Peter Gasser remplaçant Jean-Pierre Aellen.

Le PSA obtint un siège au Conseil national sur la liste de l'Entente Jurassienne lors des Élections fédérales suisses de 1979 avec Jean-Claude Crevoisier, siège qu'il perdit dès 1983[11].

Le Parti socialiste autonome est par ailleurs la première force politique de la ville de Moutier, avec trois membres de l'exécutif (sur neuf, y compris le maire) et dix élus au législatif (sur 40).

À la suite de l'éviction des membres jugés « trop séparatistes » par le PS bernois lors des années de braise de la Question jurassienne, une nouvelle section jurassienne et socialiste du PS sur territoire bernois avait été fondé dans les années 1970. Après l'entrée en souveraineté du canton du Jura en 1979, celle-ci est devenue le Parti socialiste jurassien. Le PSA est ainsi toujours une fédération du PSJ et non du PS bernois.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]