Parti pirate (Islande)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti pirate
(is) Píratar
Image illustrative de l'article Parti pirate (Islande)
Logo officiel.
Présentation
Chef Birgitta Jónsdóttir
Fondation 24 novembre 2012
Siège Reykjavik (Islande)
Positionnement Centre gauche
Idéologie Démocratie directe
réforme du copyright
Libertés sur Internet
Affiliation internationale Parti pirate international
Adhérents 1 443 (2015)[1]
Couleurs Violet
Site web www.piratar.isVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés
10 / 63

Le Parti pirate (en islandais : Píratar), est un parti politique islandais fondé en 2012 par Birgitta Jónsdóttir et Smári McCarthy.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le Parti pirate islandais défend un modèle scandinave de l'Etat-Providence, souhaiterait mettre en place un revenu universel tout en préconisant la liberté du marché où chaque agent économique pourrait s'enrichir librement sans que ses prélèvements fiscaux en soient d'autant augmentés.[réf. nécessaire]

Ce parti s’attache aussi à réformer les droits de la propriété intellectuelle, comme le copyright, les brevets et la protection des œuvres. Le programme comprend aussi un soutien au renforcement des libertés sur Internet et à protéger la vie politique de l'ingérence des entreprises[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Premiers pas électoraux[modifier | modifier le code]

Le Parti pirate obtient 5,1 % des suffrages lors des élections législatives islandaises de 2013, ce qui lui permet d'obtenir trois sièges à l'Althing[2] et donc, il est devenu le premier des partis pirates au monde à entrer dans un parlement national.

Progression dans les sondages[modifier | modifier le code]

En 2015, le parti obtient un soutien croissant de la population pour devenir, à partir d', le parti en tête des sondages d'opinion. En , avec 34,1 % de bonnes opinions, le parti devance à lui seul les deux partis de la coalition gouvernementale combinés (respectivement 23 % et 8,9 % pour le Parti de l'indépendance et le Parti du progrès)[3]. Ce score, appliqué à une élection législative, lui permettrait d'obtenir 24 sièges sur 63 à l'Althing[4]. Trois mois plus tard, début , le parti continue de dominer les sondages et atteint un seuil historique de 36 % d'opinions favorables, là où la coalition des deux partis au pouvoir atteint 33 %[5].

Les données présentées dans ce tableau sont les chiffres publiés par l'institut Gallup en Islande[3]. Les nombres en gras représentent un nouveau record d'intentions de vote.
Date  %[3] Évolution
0,40 -
2,50 + 2,10 en augmentation
2,10 - 0,40 en diminution
2,30 + 0,20 en augmentation
3,80 + 1,50 en augmentation
4,40 + 0,60 en augmentation
6,60 + 2,20 en augmentation
8,40 + 1,80 en augmentation
6,10 - 2,30 en diminution
5,90 - 0,20 en diminution
6,80 + 0,90 en augmentation
9,20 + 2,40 en augmentation
7,80 - 1,40 en diminution
6,80 - 1,00 en diminution
8,20 + 1,40 en augmentation
Date  %[3] Évolution
8,50 + 0,30 en augmentation
10,70 + 2,20 en augmentation
8,10 - 2,60 en diminution
9,80 + 1,70 en augmentation
9,20 - 0,60 en diminution
9,00 - 0,20 en diminution
9,70 + 0,70 en augmentation
8,10 - 1,60 en diminution
7,50 - 0,60 en diminution
7,90 + 0,40 en augmentation
7,30 - 0,60 en diminution
8,70 + 1,40 en augmentation
8,10 - 0,60 en diminution
10,70 + 2,60 en augmentation
11,70 + 1,00 en augmentation
Date  %[3] Évolution
15,20 + 3,50 en augmentation
21,70 + 6,50 en augmentation
30,10 + 8,40 en augmentation
34,10 + 4,00 en augmentation
31,80 - 2,30 en diminution
32,30 + 0,50 en augmentation
35,90 + 3,60 en augmentation
34,60 - 1,30 en diminution
35,50 + 0,90 en augmentation
32,90 - 2,60 en diminution
33,10 + 0,20 en augmentation
35,30 + 2,20 en augmentation
35,90 + 0,60 en augmentation
36,10 + 0,20 en augmentation
32,40 - 3,70 en diminution
Date  %[3] Évolution
29,30 - 3,10 en diminution
26,60 - 2,70 en diminution
27,40 + 0,80 en augmentation
27,90 + 0,50 en augmentation
25,30 - 2,60 en diminution
25,80 + 0,50 en augmentation
23,10 - 2,70 en diminution
20,60 - 2,50 en diminution
18,30 - 2,30 en diminution
17,90 - 0,40 en diminution
13,70 - 4,20 en diminution
14,60 + 0,90 en augmentation
13,40 - 1,20 en diminution

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Au niveau national
Élection Voix  % Sièges
2013 9 647 5,10
3 / 63
2016 27 449 14,48
10 / 63
Par circonscription
Année Nord Ouest Nord Est Sud Sud Ouest Reykjavik Sud Reykjavik Nord
 % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges  % Sièges
2013 3,1
0 / 8
3,0
0 / 10
4,7
0 / 10
5,0
1 / 13
6,2
1 / 11
6,9
1 / 11
2016 10,9
1 / 8
10,0
1 / 10
12,8
1 / 10
13,6
2 / 13
17,3
2 / 11
19,0
3 / 11

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (is) Samúel Karl Ólafsson, « Píratar hafa ekki undan fjölda nýskráninga », Vísir,‎ (lire en ligne).
  2. a et b AFP, « Le Parti pirate islandais, premier au monde à entrer dans un Parlement national », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. a, b, c, d, e et f (is) Gallup, « Fylgi stjórnmálaflokka », Sondage Gallup,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Paul Fontaine, « Gallup: Progressives At All-Time Low For Current PM », The Reykjavík Grapevine,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Paul Fontaine, « Pirates With Most Support Five Months Running », The Reykjavík Grapevine,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]