Culottées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Culottées
Série
Dessin Pénélope Bagieu
Genre(s) Biographies

Éditeur Gallimard
Collection Bande dessinée
Première publication 2016
Nb. d’albums 2
Site web lesculottees.blog.lemonde.fr

Culottées est une série de bande dessinée de Pénélope Bagieu en deux tomes, publiés en 2016 et 2017. Son titre complet est Culottées — Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent.

Présentation[modifier | modifier le code]

Chacun des deux ouvrages est constitué de quinze courtes biographies (5 à 10 planches), chacune étant centrée sur une fille ou une femme qui, au cours de sa vie, a bravé des interdits ou des normes sociales relevant du sexisme ou du patriarcat. Il s'agit de l'histoire avec un grand H racontée avec des portraits de femmes[1]. L'auteure peint aussi bien la vie quotidienne que la grande histoire[2], s'intéressant aux moments charnières de la vie de ces femmes, les moments où elles prennent des décisions[2]. Le choix des femmes retenues par l'auteure se caractérise par une grande diversité d'époques et d'origines culturelles, sociales ou nationales : elles sont stars du rock, journaliste, transgenre et chanteuse, impératrice, activiste, militante féministe, athlète… Certaines d'entre elles sont des oubliées de l'histoire, d'autres ne sont pas encore considérées[3], mais ces histoires courtes mettent en avant la force intrinsèque des femmes devant des situations difficiles, quels que soient l’époque et le continent[4] : dans presque toutes les histoires racontées par Pénélope Bagieu, les femmes commencent très souvent par devoir lutter contre les préjugés ou surmonter des difficultés parce qu'elles sont ou se sentent différentes[5].

Publication[modifier | modifier le code]

Culottées a été prépublié sous la forme d'un blog hébergé par Lemonde.fr, au rythme d'une biographie hebdomadaire mise en ligne le lundi, entre le et le , avec une pause estivale[6]. L'ouverture du blog, initialement prévue fin janvier 2016, à l'occasion du festival d'Angoulême, a été avancée de trois semaines, afin de faire écho aux débats encore chauds sur la place des femmes dans la bande dessinée et dans la société en général[7], notamment la polémique relative à l'absence de femmes parmi les auteurs nommés au Grand prix du festival d'Angoulême 2016.

Le contenu du blog a ensuite fait l'objet d'une publication en deux tomes, par Gallimard, agrémentés de doubles planches intercalaires graphiques[8].

Culottées 1[modifier | modifier le code]

  1. Clémentine Delait, femme à barbe : tenancière de bar française, connue dans l'entre-deux-guerres comme femme à barbe.
  2. Nzinga, reine du Ndongo et du Matamba : reine de deux royaumes africains du XVIIe siècle dans l'actuel Angola.
  3. Margaret Hamilton, actrice terrifiante : actrice américaine du XXe siècle, connue pour son rôle de la méchante sorcière dans Le Magicien d'Oz.
  4. Las Mariposas, sœurs rebelles : Patria, Minerva et María-Teresa Mirabal, opposantes à la dictature dominicaine dans les années 1950.
  5. Josephina van Gorkum, amoureuse têtue : hollandaise catholique du XIXe siècle, opposante à la ségrégation religieuse institutionnalisée à son époque.
  6. Lozen, guerrière et chamane : amérindienne apache du XIXe siècle.
  7. Annette Kellerman, sirène : australienne, pionnière de la natation féminine au début du XXe siècle.
  8. Delia Akeley, exploratrice : exploratrice américaine du vingtième siècle, spécialiste de l'Afrique.
  9. Joséphine Baker, danseuse, résistante, mère de famille : américaine naturalisée française, artiste du XXe siècle.
  10. Tove Jansson, peintre, créatrice des Moumines : illustratrice et écrivaine finlandaise du XXe siècle.
  11. Agnodice, gynécologue : l'une des premières femmes médecin de la Grèce antique (IVe siècle av. J.C.).
  12. Leymah Gbowee, travailleuse sociale : responsable du Mouvement pacifiste des femmes Libériennes, prix Nobel de la paix 2011.
  13. Giorgina Reid, gardienne de phare : designeuse américaine du XXe siècle, responsable de la sauvegarde du phare de Montauk.
  14. Christine Jorgensen, célébrité : première femme transgenre mondialement connue.
  15. Wu Zetian, impératrice : impératrice chinoise du VIIe siècle et unique impératrice régnante de l'histoire.

Culottées 2[modifier | modifier le code]

  1. Temple Grandin, interprète des animaux : américaine du XXe siècle, professeure de zootechnique engagée dans la défense du bien-être animal.
  2. Sonita Alizadeh, rappeuse : rappeuse et militante féministe afghane du XXIe siècle.
  3. Cheryl Bridges, athlète : marathonienne américaine et militante pour les droits des femmes du XXe siècle.
  4. Thérèse Clerc, utopiste réaliste : militante féministe française du XXe siècle, créatrice de la Maison des Babayagas.
  5. Betty Davis, auteure-compositrice : mannequin et chanteuse américaine des années 1970.
  6. Nellie Bly, journaliste : journaliste américaine des XIXe et XXe siècles, pionnière du reportage clandestin.
  7. Phulan Devi, reine des bandits : meneuse de gang puis députée indienne de la fin du XXe siècle.
  8. The Shaggs, rock stars : groupe de rock américain des années 1960, composé des trois sœurs Dot, Betty et Helen Wiggin.
  9. Katia Krafft, volcanologue : volcanologue française active dans les années 1970 et 1980.
  10. Jesselyn Radack, avocate : avocate américaine spécialisée dans la défense des droits humains et des lanceurs d'alerte au XXIe siècle.
  11. Hedy Lamarr, actrice, inventrice : autrichienne naturalisée américaine, star hollywoodienne du XXe siècle.
  12. Naziq al-Abid, activiste de bonne famille : pionnière de l'indépendance nationale et des droits des femmes en Syrie au début du XXe siècle.
  13. Frances Glessner Lee, miniaturiste du crime : médecin légiste américaine du XXe siècle, pionnière de la science forensique.
  14. Mae Jemison, astronaute : américaine, première femme afro-américaine à partir dans l'espace en 1992.
  15. Peggy Guggenheim, amoureuse de l'art moderne : mécène américaine, collectionneuse d'art moderne et galeriste du XXe siècle.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Édition originale, couverture cartonnée rigide (190 × 260 mm), Gallimard :
    • Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, t. 1, , 143 p. (ISBN 9782070601387)
    • Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, t. 2, , 165 p. (ISBN 9782075079846)
  • Réédition sous couverture souple, format réduit (145 × 190 mm), Gallimard, coll. « Folio BD », 2018
    • Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, vol. 1, t. 1, coll. « Folio BD » (no 6561), , 80 p. (ISBN 9782072794100)
    • Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, vol. 1, t. 2, coll. « Folio BD » (no 6562), , 80 p. (ISBN 9782072794155)

Traductions[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

Culottées a été adaptée en anglais en un volume unique sous le titre Brazen: Rebel Ladies Who Rocked the World. Cette version a été expurgée de la biographie de "Phulan Devi, reine des bandits", car elle mentionnait son viol à l'âge de dix ans par son mari, histoire jugée trop choquante pour le jeune public auquel l'ouvrage était destiné[9]. Brazen a été publié quasi simultanément, en mars 2018, par Roaring Brook Press (ISBN 9781626728691) aux États-Unis et par Ebury Publishing (en) (ISBN 9781785039034) au Royaume-Uni.

D'autres adaptations ont été apportées pour d'autres langues[réf. nécessaire].

Adaptation en série animée[modifier | modifier le code]

À l'occasion du festival d'Angoulême 2019, Pénélope Bagieu a annoncé l'adaptation en animation de l'ouvrage[10].

L'adaptation consistera en une série de 30 épisodes de 3 min 30 s., produite par Silex Animation et réalisée par Sarah Saidan, Mai Nguyen Phuong et Charlotte Cambon de Lavalette[11] et devrait être diffusée en 2020 sur France 5[12].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Giulia Foïs, « Culottées, de Pénélope Bagieu », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2017).
  2. a et b Wendy Bouchard, « "Culottées" de Pénélope Bagieu », sur www.europe1.fr (consulté le 11 février 2017).
  3. Léa Baron, « Quand Pénélope Bagieu brosse le portrait de femmes « culottées » », sur TV5 Monde, .
  4. Amandine Schmitt, « Pénélope Bagieu : “La BD girly et la BD féministe, c’est la même chose” », Bibliobs,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2017).
  5. Laurence Houot, « Joie : Pénélope Bagieu nous livre la 2e fournée de ses "Culottées" », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2017).
  6. « Les Culottées », sur lemonde.fr, .
  7. Frédéric Potet, « Pénélope Bagieu lance « Les Culottées », un blog dessiné », sur lemonde.fr, .
  8. « Premier aperçu des Culottées de Pénélope Bagieu en série animée ! », madmoiZelle.com,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2018).
  9. (en-US) Philippe Leblanc, « Syndicated Comics », sur The Beat, (consulté le 29 janvier 2019).
  10. « "Culottées" de Pénélope Bagieu en version animée, ça ressemble à quoi ? », sur Bibliobs (consulté le 29 janvier 2019).
  11. « Silex Films » Archive » Culottées » (consulté le 29 janvier 2019).
  12. La-Croix.com, « Deux nouvelles séries événements sur France Télévisions », sur La Croix, (consulté le 29 janvier 2019).
  13. « Les finalistes de la 18e édition des Prix Bédélys », article du site promo9a.org du 29 avril 2017.
  14. Pénélope Bagieu récompensée pour "Culottées" par un Eisner Award, la plus grande récompense de la BD mondiale, FranceInfo du 20 Juillet 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]