Claire Nouvian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claire Nouvian
Claire-Nouvian 2018.jpg
Claire Nouvian en 2018.
Fonction
Présidente
BLOOM
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Mouvement
Distinctions

Claire Nouvian est une militante écologiste française, née le à Bordeaux, ancienne journaliste, productrice, réalisatrice de documentaires animaliers et scientifiques. En 2004, elle fonde l'association BLOOM dont elle est la présidente. Elle est l'autrice du livre Abysses et commissaire de l'exposition du même nom.

En 2018, elle co-fonde le parti politique Place publique, avant de le quitter dès l'année suivante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Claire Nouvian naît en mars 1974 à Bordeaux[1]. Elle est la petite-fille de Pierre Péricard, maire de Civaux dans la Vienne. Il est à l'instigation de l'installation d'une centrale nucléaire sur sa commune[2]. Elle affirme avoir hérité d'une part de son tempérament et de ses valeurs intransigeantes, notamment en ce qui concerne la vérité[3].

Dans son enfance, elle voyage en suivant ses parents, son père étant cadre chez Total[4]. Lors du divorce de ceux-ci, elle suit à Hong Kong sa mère, qui y dirige une entreprise textile. Dans un entretien, elle évoque sa détestation de l'école au cours de son enfance, ses difficultés émotionnelles et son hypersensibilité, liée à une précocité non détectée. A l'âge de 35 ans, elle suit une psychanalyse pendant sept ans [3]. Polyglotte, elle parle six langues dont le russe[3]. Elle est diplômée d'histoire de l’université Paris-Sorbonne en France[5],[6].

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle est dans un premier temps journaliste, productrice et réalisatrice dans l’audiovisuel. Elle travaille sur une suite de films pour Télé Images Nature. La visite à l’aquarium de Monterey en Californie, en 2001, et les images des créatures vivant 4 000 m sous la surface de l’océan, constituent pour elle un tournant. Elle se focalise sur la protection des océans et la défense de la faune marine[7].

Elle écrit deux documentaires primés, dont Expeditions dans les Abysses, en suivant une expédition scientifique menée par le chercheur excentrique Craig Smith[8]. En 2004, Claire Nouvian fonde et devient directrice de BLOOM, association loi de 1901 qui milite pour la protection des écosystèmes marins[9].

En 2006 le livre Abysses, traduit en dix langues, est plusieurs fois primé[10]. En 2007, elle monte l’exposition du même nom au Muséum national d'histoire naturelle, présentant une grande variété d'animaux abyssaux. L’exposition, dont elle est commissaire, voyage dans plusieurs pays[11],[12].

Puis elle devient militante écologiste en s’engageant contre l’exploitation des océans. Elle œuvre à sensibiliser le public et les autorités aux problèmes posés par l’exploitation d’espèces et de milieux marins vulnérables tels que les requins et les océans profonds. Elle est une défenseuse des océans et des équilibres socio-économiques qui en dépendent, notamment de la pêche artisanale, qu'elle juge laissée pour compte des décisions publiques. Son implication, avec un groupe d’ONG, dans le Grenelle de la mer a conduit à des avancées notables pour la conservation du milieu marin, telle que l’engagement de la France de protéger 20 % de son territoire maritime d’ici 2020[13],[14]. Elle s’attaque à la pêche électrique et dépose plainte contre les Pays-Bas, qui en sont adeptes pour les poissons des fonds marins[15]. En janvier 2018, après une forte médiatisation, le Parlement européen bloque la généralisation de cette technique en Europe[16].

Fin octobre 2018, elle participe à la fondation de Place publique (PP), parti politique « citoyen, écologiste et solidaire », avec l'essayiste Raphaël Glucksmann[17],[18]. Elle forme un tandem avec ce dernier pour présenter une liste aux élections européennes de 2019, dans laquelle elle ne se place qu'en position non éligible[19]. Elle s'engage dès lors dans le combat politique[20], tout en refusant de participer à ce qu'elle appelle la lutte « entre les égos surdimensionnés » qui y règne[19].

Invitée le 6 mai 2019 sur le plateau de Cnews pour l'émission L'heure des pros animée par Pascal Praud, Claire Nouvian accuse un discours ambiant de nature « climato-sceptique » de la part de l'animateur et des autres invités. Elle juge « complètement taré » de remettre en cause les conséquences et les causes du réchauffement climatique[21], elle traite Élisabeth Lévy, qui est en désaccord, de « rétrograde » et de « dingue »[22], tandis que Pascal Praud déclare que Claire Nouvian donne une image « hystérique » de sa pensée[23]. Claire Nouvian évoque la « misogynie » du plateau et un « guet-apens de climatosceptiques »[24] et relate son expérience télévisuelle via les réseaux sociaux pour dénoncer et combattre le « négationnisme climatique » et la « misogynie »[25]. Le CSA reçoit à la suite de cette émission une centaine de plaintes de la part d'auditeurs pour le traitement réservé à Claire Nouvian, sans que soient clairement établies les motivations de ces plaintes[26] tandis que des tribunes dénoncent une instrumentalisation de la science[27] et un recours excessif du CSA pouvant s'assimiler à de la censure[28].

Au début de l'été 2019, elle quitte le comité exécutif de PP, et coupe tout contact avec l'organisation, sans donner d'explication[29]. Après Thomas Porcher, c'est le deuxième départ d'un co-fondateur du parti Place publique, environ un an après son lancement[30]. Elle explique son départ du parti à la mi-octobre dans les médias. Elle fait part de regrets devant l'échec de cet engagement, qu'elle juge totalement dénaturé au regard de l'idée première qui l'a constitué. Elle dénonce la récupération du mouvement par des politiques professionnels issus du Parti socialiste et déclare que Place publique n'a pas réussi à se garder de vieux procédés pour écarter les contradicteurs internes. Tout en précisant que les députés élus sont « tout à fait corrects », elle constate que les systèmes politiques en général restent inchangés, condamnés à la médiocrité et au clientélisme[31],[32]. Claire Nouvian annonce son renoncement à tout engagement politique s'avouant incompatible avec les « tambouilles politiques » au regard de ses conceptions de l’honnêteté et de l'intégrité. Elle décide toutefois de poursuivre son combat et son engagement pour l'environnement au travers de l’association BLOOM, dont elle vante l’efficacité[33].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Claire Nouvian est l'une des six lauréats (un par continent) du prix Goldman pour l'environnement 2018, une des plus hautes distinctions dans le domaine environnemental[34], pour son combat gagné en 2016 contre le chalutage en eaux profondes dans les eaux de l'Union européenne[35].

En 2013, elle est reçu dans l'Ordre national du Mérite[36]

En 2012, elle reçoit le trophée des femmes en or, catégorie « femme en or de l’environnement »[37]

BLOOM[modifier | modifier le code]

Article détaillé : BLOOM.

Depuis 2004, Claire Nouvian est la fondatrice et directrice de BLOOM, association loi de 1901 qui milite pour la protection des écosystèmes marins[9]. Cette association a, à l'origine, pour but de relayer son combat, au moyen de l'éducation et de la sensibilisation du public[12]. L'association combat notamment la pêche en eaux profondes[38].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Expédition dans les abysses (2004) auteur/réalisatrice, documentaire scientifique de 52 min (Ex Nihilo/Arte/Ifremer/Science Channel), prix du meilleur documentaire d’aventure au Festival Mondial du Film d’Aventure Amazonas au Brésil (Manaus, Brésil, novembre 2005)
  • Océanautes (2004) auteur/réalisatrice, conception et écriture originale du documentaire de 52 min (Ex Nihilo/Arte/Ifremer). Premier prix du festival Pariscience (oct. 2005)
  • Microcéan (2003) auteur, film unitaire panoramique de 12 min (Nature Prod/Océanopolis), documentaire réalisé par Allain Bougrain-Dubourg, présenté par Jacques Perrin à Océanopolis, Brest
  • Les Nuits Sauvages (2002) productrice, série animalière 3 × 52 min (Télé Images Nature/France 2), épisode sous-marin « Une Nuit sous la Mer » reçoit l’Ancre d’Argent et le Prix François de Roubaix (meilleure musique de film) au 34e Festival International du Film Maritime de Toulon (oct. 2002), ainsi que la Palme de Bronze au 29e Festival International de l’Image Sous-Marine d’Antibes (novembre 2002)
  • Les Anasazis, un peuple disparaît (2000) productrice exécutive, documentaire archéologique 52 min (Télé Images Nature/France 2)
  • Chroniques de la Jungle Perdue (2000) productrice exécutive, série animalière 6 × 52 min (Télé Images Nature/France 3)
  • Les Intrus (1999) coordinatrice de production/journaliste, série animalière scientifique 12 × 26 min (Télé Images Nature/La Cinquième)
  • Les Nouveaux Sanctuaires (1998) assistante de production, Télé Images Nature, gestion des tournages de la série 12 × 26 min (Télé Images Nature/La Cinquième).

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Abysses, Fayard, , 122 p. (ISBN 978-2-213-62573-7), tiré à 150 500 exemplaires (français, allemand, italien, anglais, espagnol, portugais, japonais, polonais, coréen (publication à venir), chinois (simplifié et traditionnel, deux éditions) et russe (chez Eksmo en 2012)). Quatre prix internationaux[10].
  • Illustration d’une monographie de l’artiste Claire Basler, Éditions EFE, parution 2 avril 2008. Livre bilingue français/anglais (ISBN 978-2-915661-15-6).
  • Rédaction de quatre pages pédagogiques dans le livre-disque Les Symphonies subaquatiques, conte musical écologique paru en 2015 aux éditions des braques.

Conférence[modifier | modifier le code]

  • « Plongée dans les abysses », conférence de Claire Nouvian, Les Mardis de l'Espace des sciences, octobre 2007 [vidéo]

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en) Can ecosystem-based deep-sea fishing be sustained? (2011)[39]
  • (en) Sustainability of deep-sea fish species under the European Union Common Fisheries Policy (2012)[40]
  • (en) A review of formal objections to Marine Stewardship Council fisheries certifications (2013)[41]
  • (en) Survey on shark consumption habits and attitudes in Hong Kong (2015)[42]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rencontre avec des femmes remarquables 4/4 », Télérama, no 3576,‎ , p. 6-8 (lire en ligne [PDF]).
  2. « 10 choses à savoir sur Claire Nouvian, l'activiste décorée du Nobel écolo », sur L'Obs, (consulté le 9 mai 2019).
  3. a b et c Coralie Schaub, « Claire Nouvian, garde la pêche », Libération,‎ (lire en ligne).
  4. « Claire Nouvian, une écolo en immersion dans les abysses du PS », (consulté le 9 mai 2019).
  5. « L’environnementaliste Claire Nouvian obtient la bourse Pew Fellowship in Marine Conservation 2012 », sur prnewswire.com, (consulté le 22 mai 2019).
  6. Sylvia Zappi, « Claire Nouvian, une écolo en immersion dans les abysses du PS », sur lemonde.fr, (consulté le 23 mai 2019).
  7. Martine Valo, « Claire Nouvian, l’écolo-gagnante », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « Expédition dans les abysses », sur film-documentaire.fr, (consulté le 10 mai 2019).
  9. a et b « Les Mousquetaires forcés de retirer une publicité », Le Point,‎ (lire en ligne).
  10. a et b « Claire Nouvian biographie », sur fayard.fr (consulté le 27 mai 2015).
  11. [PDF] Muséum national d'histoire naturelle, « Dossier de Presse de l'exposition Abysses », Muséum national d'histoire naturelle, (consulté le 11 juillet 2012).
  12. a et b Autissier Isabelle, « Profonde inspiration », Libération,‎ (lire en ligne).
  13. Association BLOOM, « Claire Nouvian », BLOOM, (consulté le 1er juillet 2012).
  14. (en) The Pew Charitable Trusts, « Claire Nouvian », PEW environment, (consulté le 11 juillet 2012)
  15. « Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas », sur lefigaro.fr, (consulté le 30 août 2018).
  16. Philippe Brochen, « Pêche électrique : quelles suites après le non du Parlement européen ? », sur liberation.fr, (consulté le 30 août 2018).
  17. Eugénie Bourlet, « Raphaël Glucksmann dévoile un nouveau mouvement politique “citoyen, écologiste et solidaire” », lesinrocks.com, 31 octobre 2018.
  18. Euradio, « Place Publique - Claire Nouvian », (consulté le 28 mai 2019)
  19. a et b Cf. ses déclarations sur France culture le samedi 8 juin 2019 écouter le podcast de l'émission en https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-actu/claire-nouvian.
  20. Corinne Laurent, « Élections européennes, Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian basculent en politique », sur la-croix.com, (consulté le 19 mars 2019).
  21. « Pascal Praud vs. Claire Nouvian : le montage vidéo qu'on ne vous a pas montré », sur Marianne, (consulté le 12 mai 2019).
  22. « Pascal Praud s’en prend à une militante écolo et la traite d'«hystérique» », sur 20minutes.fr (consulté le 12 mai 2019).
  23. Louis Nadau, « Pascal Praud vs. Claire Nouvian : le montage vidéo qu'on ne vous a pas montré », sur marianne.net, (consulté le 14 mai 2019).
  24. « Claire Nouvian «folle de rage» après le «guet-apens climatosceptique» de Pascal Praud », sur L'Obs (consulté le 12 mai 2019).
  25. « «Claire Nouvian préfère la démocratie de l’affect à la dispute raisonnée» », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  26. « Une centaine de plaintes reçues par le CSA après l'humiliation d'une militante écolo par Pascal Praud sur CNEWS », sur Libération.fr, (consulté le 12 mai 2019).
  27. Benoît Rittaud, « Lettre ouverte au CSA: non à la censure climatique ! », https://www.valeursactuelles.com/,‎ (lire en ligne)
  28. Valérie Toranian, « Vidéo clash, manip et réchauffement climatique : Claire Nouvian coule à pic », Revuedesdeuxmondes,‎ (lire en ligne)
  29. Ludwig Gallet, « Place publique : Claire Nouvian a disparu », sur L'Express, (consulté le 21 septembre 2019).
  30. « L’expérience de Place publique dans l’impasse après le départ de Claire Nouvian », L'Opinion,‎ (lire en ligne)
  31. Pierre Lepelletier, « Nouvian dézingue Place Publique: «Quand les dégoûtés partent, il ne reste plus que les dégoûtants» », sur lefigaro.fr, (consulté le 21 octobre 2019).
  32. « Claire Nouvian : « Place publique a été infiltrée par de petits arrivistes médiocres et infréquentables » », sur France Inter, (consulté le 20 octobre 2019).
  33. « Claire Nouvian claque la porte de Place publique et accable Glucksmann », sur lepoint.fr, (consulté le 22 octobre 2019).
  34. Martine Valo, « Claire Nouvian, l’écolo-gagnante », sur lemonde.fr, (consulté le 25 avril 2018).
  35. Raphaëlle Dormieu, « Océan : Claire Nouvian reçoit le "Prix Goldman pour l'environnement », sur positivr.fr, (consulté le 23 mai 2019).
  36. « Décret du 14 mai 2013 portant promotion et nomination », sur Légifrance (consulté le 11 mai 2018).
  37. Jessica Gauzi, « Palmarès des Femmes en Or 2012 », sur luxsure.fr, (consulté le 18 mai 2012).
  38. Pascaline Minet, « Les ravages de la pêche en eaux profondes », La Recherche,‎ (lire en ligne).
  39. (en) Les Watling et al., Can ecosystem-based deep-sea fishing be sustained? (Actes de conférence), Université du Maine, , 84 p. (lire en ligne).
  40. (en) Sebastian Villasante et al., « Sustainability of deep-sea fish species under the European Union Common Fisheries Policy », Ocean & Coastal Management, ScienceDirect, vol. 70 « Special issue on the Fisheries Policy Reform in the EU »,‎ , p. 31-37 (DOI 10.1016/j.ocecoaman.2012.07.033, présentation en ligne, lire en ligne [PDF], consulté le 7 mai 2019).
  41. (en) Claire Christian et al., « A review of formal objections to Marine Stewardship Council fisheries certifications », Biological Conservation, ScienceDirect, vol. 161,‎ , p. 10-17 (DOI 10.1016/j.biocon.2013.01.002, présentation en ligne, lire en ligne [PDF]).
  42. (en) Survey on shark consumption habits and attitudes in Hong Kong, BLOOM, Social Sciences Research Centre of The University of Hong Kong, , 16 p. (lire en ligne [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]