Neuville (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville.

Neuville
Blason de Neuville
Fier du passé, foi en l’avenir
Neuville (Québec)
Église Saint-François-de-Sales
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale Portneuf
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Bernard Gaudreau
2017-2021
Démographie
Gentilé Neuvillois, oise
Population 4 392 hab. (2016)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 00″ nord, 71° 35′ 00″ ouest
Superficie 7 170 ha = 71,70 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-5
Code géographique 34007
Devise Fier du passé, foi en l’avenir
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Neuville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Neuville

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte administrative de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Neuville

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte topographique de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Neuville

Neuville est une ville du Québec fondée en 1667 située près de Québec. Petit village historique du comté de Portneuf, sis entre les villes de Donnacona, Pont-Rouge et Saint-Augustin-de-Desmaures, il constitue une destination touristique régionale très prisée pour son histoire, son aspect naturel et son cachet rural. La paroisse Saint-François-de-Sales fut quant à elle fondée en 1684, et Jean Basset en est alors le premier curé. Le territoire était autrefois connu sous le nom de Pointe-aux-Trembles. Elle fait partie du réseau Les plus beaux villages du Québec.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Portneuf

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare du CN, Neuville, 1910

Située à mi-chemin entre Deschambault et la ville de Québec, deux autres lieux témoins de l’époque de la Nouvelle-France, Neuville a conservé de nombreuses traces de son histoire. On y retrouve beaucoup de maisons bicentenaires et le mode de vie agricole, remontant ici aux premiers temps de la colonisation par les paysans et soldats français, est toujours présent, malgré l’intensification récente de ses nombreuses exploitations agricoles.

Économie[modifier | modifier le code]

Neuville est reconnu pour sa production du blé-d’Inde (maïs) ayant la réputation d'être le meilleur de la région[1], sinon de la province (le blé-d’Inde de Neuville est vendu de temps à autre comme tel dans les marchés de la ville de Montréal, à 250 km de distance). Quelques cabanes à sucre (lieu de production du sirop d'érable), tant familiales que commerciales, se retrouvent aussi sur le territoire.

Galerie[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[2].

Neuville
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Normand Bolduc Voir
2009 Bernard Gaudreau Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
3 2613 3463 6383 8884 392

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la France Neuville-de-Poitou (France) depuis 1984. Bien que les ancêtres de ses habitants n’en proviennent pas nécessairement, la municipalité de Neuville au Québec est jumelée avec celle de Neuville-de-Poitou, en France, depuis 1984, alors que Neuville fêtait ses 300 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pont-Rouge Rose des vents
Donnacona N Saint-Augustin-de-Desmaures
O    Neuville    E
S
Fleuve Saint-Laurent,
Saint-Antoine-de-Tilly
Fleuve Saint-Laurent,
Lévis

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Johanne Martin, « Maïs de Neuville: plus gros et plus sucré », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  2. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  3. Conseil municipal, site de la municipalité.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]