Nettancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nettancourt
Nettancourt
L'entrée du village et l'église.
Blason de Nettancourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Revigny-sur-Ornain
Maire
Mandat
Michel Basset
2020-2026
Code postal 55800
Code commune 55378
Démographie
Gentilé Nettancourtois [1]
Population
municipale
248 hab. (2018 en diminution de 4,62 % par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 33″ nord, 4° 56′ 37″ est
Altitude Min. 135 m
Max. 187 m
Superficie 11,45 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bar-le-Duc
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Revigny-sur-Ornain
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Nettancourt
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Nettancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nettancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nettancourt

Nettancourt est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La butte d'Huppémont.
  • Altitude : 145 mètres.
  • Habitants : Nettancourtois(es)
  • Superficie : 11,45 km2 (soit pour 2006 une densité de 25 hab./km2)
  • Principal cours d'eau : La Chée
  • Communes limitrophes : Noyers-Auzécourt, Sommeilles
  • Grande ville à proximité : Bar-le-Duc.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nettancourt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bar-le-Duc, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 86 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (81 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (44,7 %), prairies (33,6 %), forêts (16,4 %), zones agricoles hétérogènes (2,9 %), zones urbanisées (2,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennes mentions : Netancort (1142), Netuncurt (1179), Nutuncurt et Netuncort (1180), Netoncort (1180), Nectuncourt (1250), Netuncourt (xiiie siècle), Nettancour (1700)[9].

Le toponyme Nettancourt serait formé d'un nom de personne + curtius (latin « ferme fortifiée ou close »). La forme tardive de 1179 laisse supposer un nom masculin d'origine germanique.

Le village a donné son nom à une famille noble (voir la section personnalités liées à la commune).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien village de Nettancourt était sur la hauteur, à l'entour du lieu où se trouve encore l'église.

Antiquité[modifier | modifier le code]

L'intersection entre deux anciennes voies romaines.

La commune est située sur la voie romaine reliant Reims à Toul par Naix. À cet endroit aboutissait également une voie romaine secondaire venant de Chalons-sur-Marne via Charmont et se dirigeant au nord vers Sainte-Menehould via Le Vieil-Dampierre. On a trouvé dans la région des vestiges gallo-romains, tels que des poteries ou des monnaies. Il existait également un camp romain au sommet d'une colline connue sous le nom de « Huppémont » (altitude 181 m) sur le territoire actuel de Nettancourt, qui surveillait les vallées de la Chée et de l'Ornain. Huppémont était, an moyen âge, un village formant commune et paroisse.

Plaque de la rue des juifs

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Nettancourt est un ancien fief relevant de la Champagne, du diocèse de Châlons et du bailliage de Vitry[9].

Il existe à Nettancourt une rue des Juifs, qui témoigne de la présence d'une communauté juive au Moyen Âge.

XVIe - XVIIe siècles[modifier | modifier le code]

Une communauté protestante y a subsisté de 1561 à 1685, sous la protection des seigneurs de Nettancourt, convertis au calvinisme.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Nettancourt a beaucoup souffert de la Première Guerre mondiale (siège de l'état-major de Pétain de juin à ). À la suite de l'annonce d'une avancée allemande, le village fut évacué. Pendant l'absence de ses habitants, des soldats allemands s'installèrent momentanément dans plusieurs maisons.

Le monument aux morts comprend dix noms, des hommes mobilisés dans les armées de la République au début du conflit et qui ont combattu jusqu'au bout pour libérer leur village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Participation aux élections[10]
Date Élection Inscrits Participation
Présidentielles (1er tour) 222 65,77 %
Présidentielles (2e tour) 222 77,93 %
Européennes 227 49,34 %
Présidentielles (1er tour) 239 81,17 %
Présidentielles (2e tour) 239 82,01 %

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 1987 Bernard Villanfin    
1987 mars 2001 Colette Chevalier    
mars 2001 mai 2020 Christophe Antoine UMP-LR  
mai 2020 En cours Michel Basset [11]   Ancien ouvrier

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2018, la commune comptait 248 habitants[Note 3], en diminution de 4,62 % par rapport à 2013 (Meuse : −3,51 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700680700730704703683653639
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
650584576549526544567567557
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512531519531493476495449490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
434391361343267284286286263
2017 2018 - - - - - - -
252248-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Nettancourt possède sa propre école primaire.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête communale est célébrée le deuxième ou troisième dimanche de juillet ; la fête patronale le .

Comme de nombreuses communes, Nettancourt accueille un vide-greniers le .

Économie[modifier | modifier le code]

  • Céréales
  • Élevage

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Château de Nettancourt, reconstruit au XIXe siècle.
  • Château de la Grange-aux-Champs (XVIIe/XVIIIe, remanié au XIXe siècle), Logo monument historique Inscrit MH (1993)[16].
  • Parc de la Grange-aux-Champs : jardin remarquable d'origine monastique, situé dans le vallon de la Leurande avec ses nombreux bassins, étangs et ruisseaux, orné de fabriques (grotte, statue, etc.) (Monuments Historiques réf. PA00125532 [17]) possibilité de visite pendant l'opération des « Rendez-vous aux jardins » le premier week-end de juin.
  • Sculpture sur une maison, Grande-rue : bas-relief représentant la légende de saint Hubert engagé dans des rainures sur le linteau de porte Logo monument historique Inscrit MH (1942)[18].
  • Ferme, 5-7 rue de l'Orme[19] Logo monument historique Inscrit MH (1992)[20].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi : XVe siècle, restaurée au XVIe et en 1708 : trois nefs, abside à cinq pans ; portail de 1650, voûtes des nefs de 1856. Classée Monument Historique en 1913[21]. Orgue [22]de Charles Didier-Van Caster (1903), facteur d'orgue à Nancy[23] et Alexis Collet (1933), facteur d'orgue à Malakoff .
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste : ancien temple protestant construit en 1561, devenu catholique après la révocation de l'édit de Nantes, elle fut reconstruite en 1884.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Rives de la Chée.
  • Point de vue de l'église.
  • Étang du Moulin de Sommeilles.
  • Forêt.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nettancourt Blason
De gueules au chevron d'or.
Détails
L'écu reprend les armes de l'illustre et très ancienne famille de Nettancourt (de gueules au chevron d'or) qui a possédé ce fief pendant plusieurs siècles[9].
Armoiries composées par Christophe Antoine, maire, et utilisées par la commune depuis environ 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/meuse-55
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 30 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 30 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 30 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a b et c Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872
  10. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-nettancourt.html#election
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Domaine de la Grange-aux-Champs », notice no PA00125532, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Notice no PA00125532, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Maison, Grande-rue », notice no PA00106599, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Ensemble des façades et des toitures des bâtiments : inscription par arrêté du 22 octobre 1992
  20. « Ferme rue de l'Orme », notice no PA00106711, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. Notice no PA00106598, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Nettancourt: église Saint Remy », sur http://orgue.free.fr (consulté le 5 février 2020).
  23. Dominique COLIN, « Les Didier », sur https://vosgesenorgues.wordpress.com/ (consulté le 5 février 2020).
  24. Le grand dictionnaire historique, Volume 4, page 414 et suivante