NGC 6357

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 6357
Image illustrative de l’article NGC 6357
La nébuleuse en émission NGC 6357 par le télescope de 3,5 mètres de l'observatoire d'Apache Point.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Scorpion[1]
Ascension droite (α) 17h 24m 43,6s[2]
Déclinaison (δ) −34° 12′ 05″ [2]
Dimensions apparentes (V) 25 × 25[3]

Localisation dans la constellation : Scorpion

(Voir situation dans la constellation : Scorpion)
Scorpius IAU.svg
Astrométrie
Distance environ 1 770 pc (∼5 770 a.l.)[4]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse en émission
Galaxie hôte Voie lactée
Âge 0,4 ± 0,02 G a [5]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel [1]
Date [1]
Désignation(s) ESO 392-SC10
CED 142
Sh2-11[3]
Liste des nébuleuses en émission

NGC 6357 aussi appelé la nébuleuse du Homard[6] est une nébuleuse en émission située dans la constellation du Scorpion. Cette nébuleuse renferme plusieurs amas ouverts dont certains sont le foyer des étoiles les plus massives connues.

Les amas ouverts de NGC 6357[modifier | modifier le code]

Pismis 24[modifier | modifier le code]

Pismis 24 renferme plusieurs étoiles massives, dont Pismis 24-1. La luminosité de cette dernière atteint 776 000 fois celle du Soleil. On pensait que cette étoile était la plus massive découverte approchant les 300 masses solaires, mais récemment on a montré qu'il s'agissait d'un système stellaire renfermant au moins trois étoiles. La masse des composantes du système est cependant de l'ordre de 100 , faisant de celles-ci les étoles les plus massives connues[7],[8].

G353.2+0.7[modifier | modifier le code]

Cet amas est à l'est de Pismis 24. Révélé par une image prise par le télescope X Chandra, il renferme approximativement 800 étoiles[9].

G353.1+0.6[modifier | modifier le code]

Ce jeune amas est situé au sud-est de Pismis 24 et il contient aussi environ 800 étoiles[9]. Plusieurs étoiles de type O s'y trouvent[10].

Les étoiles massives de Pismis 24[modifier | modifier le code]

Pismis 24 est l'un des sites de formation d'étoiles massives les plus actif de la Voie lactée. Plusieurs étoiles massives de type O résident dans la nébuleuse produisant par leur vent et leur radiation des bulles dans le nuage moléculaire de la nébuleuse.

Les principales étoiles de Pismis 24[11]
Nom Type spectral Magnitude
Mbol
Temperature[12]
(K)
Rayon
Masse
WR 93 (HD 157504) WC7 −11,2 71 000 10 120
Pismis 24-1NE O3.5 If −10,0 42 000 17 74
Pismis 24-1SW O4 III −9,8 41 500 16 66
Pismis 24-2 O5.5 V(f) −8,9 40 000 12 43
Pismis 24-3 O8 V −7,7 33 400 9 25
Pismis 24-10 O9 V −7,2 31 500 8 20
Pismis 24-12 B1 V −5,3 30 000 4 11
Pismis 24-13 O6.5 III((f)) −8,6 35 600 12 35
Pismis 24-15 O8 V −7,8 33 400 10 25
Pismis 24-16 O7.5 V −9,0 34 000 16 38
Pismis 24-17 O3.5 III −10,1 42 700 17 78
Pismis 24-18 B0.5 V −6,4 30 000 6 15
Pismis 24-19 B0.5 V −5,4 30 000 4 11

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « NGC 6357 » (voir la liste des auteurs).
  1. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 6357 » (consulté le ).
  2. a et b (en) « Results for object NGC 6357 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le )
  3. a et b « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 6300 à 6399 ».
  4. (en) « Simbad, NGC 6357 -- Open Cluster » (consulté le )
  5. A. L. Tadross, « A CATALOG OF 120 NGC OPEN STAR CLUSTERS », Journal of The Korean Astronomical Society, vol. 44, no 1,‎ ¸2011, p. 1-11 (DOI 10.5303/JKAS.2011.44.1.1, lire en ligne [PDF])
  6. (en) « Lobster Nebula Seen with ESO’s VISTA Telescope Space Wallpaper » (consulté le )
  7. (en) « Star on a Hubble diet » (consulté le )
  8. (en) « APOD, NGC 6357: Cathedral to Massive Stars » (consulté le )
  9. a et b Leisa K Townsley, Patrick S. Broos, Gordon P. Garmire, Jeroen Bouwman, Matthew S. Povich, Eric D. Feigelson, Konstantin V. Getman et Michael A Kuhn, « The Massive Star-Forming Regions Omnibus X-Ray Catalog », The Astrophysical Journal Supplement, vol. 213, no 1,‎ , p. 25 pages (DOI 10.1088/0067-0049/213/1/1, Bibcode 2014ApJS..213....1T, lire en ligne [PFD])
  10. G. Damke, R. Barbá et N. I. Morrell, « The open cluster G353.1+0.7 in NGC6357 », XI IAU Regional Latin American Meeting of Astronomy, vol. 26,‎ , p. 180 (Bibcode 2006RMxAC..26..180D, lire en ligne [PDF])
  11. M. Fang, R. van Boekel, R. R. King, Th. Henning, J. Bouwman, Y. Doi, K. Okamoto, V. Roccatagliata et A. Sicilia-Aguilar, « Star formation and disk properties in Pismis 24 », Astronomy & Astrophysic, vol. 539,‎ , A119 (DOI 10.1051/0004-6361/201015914, lire en ligne [PDF])
  12. F. Martins, D. Schaerer et D. J. Hillier, « A new calibration of stellar parameters of Galactic O stars », Astronomy and Astrophysics, vol. 436, no 3,‎ , p. 1049-1065 (DOI 10.1051/0004-6361:20042386, lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 6349  •  NGC 6350  •  NGC 6351  •  NGC 6352  •  NGC 6353  •  NGC 6354  •  NGC 6355  •  NGC 6356  •  NGC 6357  •  NGC 6358  •  NGC 6359  •  NGC 6360  •  NGC 6361  •  NGC 6362  •  NGC 6363  •  NGC 6364  •  NGC 6365