NGC 5237

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 5237
Image illustrative de l’article NGC 5237
La galaxie elliptique NGC 5237.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Centaure
Ascension droite (α) 13h 37m 39,0s [1]
Déclinaison (δ) −42° 50′ 49″  [1]
Magnitude apparente (V) 12,5 [2]
13,2 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,76 mag/am2 [a]
Dimensions apparentes (V) 2,0 × 1,6 [2]
Décalage vers le rouge 0,001905 ± 0,000033 [1]
Angle de position 115° [2]

Localisation dans la constellation : Centaure

(Voir situation dans la constellation : Centaure)
Centaurus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 571 ± 10 km/s  [b]
Distance 3,624 ± 0,374 Mpc (∼11,8 millions d'a.l.)[3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie I0?[1] E? pec[4] E-S0[5] E?[2]
Dimensions 6 900 a.l. [c]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel  [4]
Date  [4]
Désignation(s) PGC 48139
ESO 270-22
MCG -7-28-160
FAIR 160 [4]
Liste des galaxies elliptiques

NGC 5237 est une galaxie elliptique (lenticulaire ou irrégulière?) naine située dans la constellation du Centaure à environ 11,8 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 5237 a été découvert par l'astronome britannique John Herschel en 1834.

NGC 5237 par le télescope spatial Hubble.

La piètre qualité des images obtenue des données relevé DSS ou du télescope spatial Hubble ne permet pas de choisir entre les classifications prônées par les sources consultées.

Distance de NGC 5237[modifier | modifier le code]

À ce jour, huit mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 3,624 ± 0,374 Mpc (∼11,8 millions d'a.l.)[3]. Cette distance est sans doute plus près de la réalité que celle basée sur le décalage vers le rouge qui donne ici une valeur de 5,04 ± 0,40 Mpc (∼16,4 millions d'a.l.)[d]. Les galaxies du groupe de Centaurus A sont rapprochées du Groupe local et on ne peut utiliser la loi de Hubble pour déterminer leur distance. On obtient d'ailleurs des distances de Hubble pour toutes les galaxies de ce groupe plus grandes que les distances obtenues par des méthodes indépendantes du décalage, en moyenne, presque deux fois plus grandes. Ces galaxies s'éloignent donc de la Voie lactée et leur vitesse propre s'ajoute à la vitesse de récession causée par l'expansion de l'Univers.

Groupe de Centaurus A[modifier | modifier le code]

Selon A. M. Garcia, NGC 5237 fait partie du Groupe de Centaurus A (NGC 5128 dans l'article de Garcia). Ce groupe de galaxies compte au moins 8 membres. Les autres membres du groupe sont NGC 4945, NGC 5128, NGC 5206, NGC 5408, ESO 270-17, ESO 324-24 et ESO 325-11[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  2. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  3. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  4. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d  (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 5237 (consulté le )
  2. a b c d et e « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 5200 à 5299 »
  3. a et b « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  4. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  5. (en) « NGC 5237 sur HyperLeda » (consulté le )
  6. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 5229  •  NGC 5230  •  NGC 5231  •  NGC 5232  •  NGC 5233  •  NGC 5234  •  NGC 5235  •  NGC 5236  •  NGC 5237  •  NGC 5238  •  NGC 5239  •  NGC 5240  •  NGC 5241  •  NGC 5242  •  NGC 5243  •  NGC 5244  •  NGC 5245