NGC 5253

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 5253
Image illustrative de l’article NGC 5253
La galaxie irrégulière NGC 5253 en lumière visible et en infrarouge par le télescope spatial Hubble.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Centaure
Ascension droite (α) 13h 39m 55,9s [1]
Déclinaison (δ) −31° 38′ 24″  [1]
Magnitude apparente (V) 10,4 [2]
10,9 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 12,84 mag/am2 [a]
Dimensions apparentes (V) 5,0 × 1,9 [2]
Décalage vers le rouge 0,001358 ± 0,000010 [1]
Angle de position 45° [2]

Localisation dans la constellation : Centaure

(Voir situation dans la constellation : Centaure)
Centaurus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 407 ± 3 km/s  [b]
Distance 3,51 ± 0,38 Mpc (∼11,4 millions d'a.l.)[3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie irrégulière
Type de galaxie Im pec[1] SBm[4] S/P[2] S? pec[5]
Dimensions 17 000 a.l. [c]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel  [5]
Date  [5]
Désignation(s) PGC 48334
ESO 445-4
UGCA 369
MCG -5-32-60
AM 1337-312
IRAS 13370-3123 [2]
Liste des galaxies irrégulières

NGC 5253 est une galaxie irrégulière magellanique située dans la constellation du Centaure à environ 11,4 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 5253 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1787.

NGC 5253 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique I0 pec dans son atlas des galaxies[6],[7].

La classe de luminosité de NGC 5253 est V-VI et elle présente une large raie HI. Elle renferme des régions d'hydrogène ionisé. C'est aussi une radiogalaxie à spectre continu (Flat-Spectrum Radio Source) et une galaxie à sursaut de formation d'étoiles[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La région centrale en rouge dominée par une zone de formations d'étoiles. Image réalisée avec les émissions H-Alpha de l'hydrogène. (télescope spatial Hubble)

NGC 5253 contient de la poussière et des éléments lourds, mais nettement moins que la galaxie de la Voie lactée. Le centre de la galaxie est dominé par une région de formation d'étoiles intense qui est intégrée dans zone principal elliptique, qui apparaît en rouge sur l'image de Hubble[8]. Cette zone centrale se compose d'un environnement riche d'étoiles jeunes et chaudes concentrées en amas ouverts, qui brillent en bleu sur l'image en lumière visible et en infrarouge de Hubble[8].

NGC 5253 contient un nuage géant de poussière qui nous cache un amas stellaire. La masse du nuage de poussière entourant cet amas est estimée à 15 000 [9]. Cet amas est considéré comme un superamas stellaire car il renferme plus d'un million d'étoiles[9]. Il contient jusqu'à 7000 étoiles de type O et sa luminosité totale équivaut à celle d'un milliard de soleils[10]. Âgé de seulement trois millions d'années, il est situé dans une région où le taux de formation d'étoile est au moins dix fois supérieur à celui de la Voie lactée[10],[9].

Cette image composite de NGC 5253 a été réalisée à partir des données de l'infrarouge proche captée par le VLT et le télescope spatial Hubble.

Distance[modifier | modifier le code]

Plus d'une cinquantaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 3,648 ± 0,528 Mpc (∼11,9 millions d'a.l.)[11], ce qui est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[d].

Plusieurs mesures de ce vaste échantillon sont basées sur la relation période-luminosité des céphéides (27 mesures) et sur la méthode TRGB des géantes rouges de population II (6 mesures), méthodes considérées comme plus précises. La distance moyenne de ces mesures est égale à 3,51 ± 0,38 Mpc (∼11,4 millions d'a.l.)[3]. Cette valeur est inférieure de 38 % à la distance de Hubble (5,69 ± 0,43 Mpc (∼18,6 millions d'a.l.)) calculée avec le décalage vers le rouge[d]. À cette distance, la taille réelle de cette galaxie est de 17 000 a.l.

Classification[modifier | modifier le code]

Les avis diffèrent passablement sur la classification de NGC 5253. Certains la considèrent comme une galaxie spirale[2],[5] et même comme une galaxie spirale barrée[4]. L'image captée par le télescope spatial Hubble ne montre aucune structure spirale, mais plutôt une distribution irrégulière d'étoiles et de zones obscures de poussière. La classification de galaxie irrégulière magellanique par la base de données NASA/IPAC semble mieux convenir à cette galaxie.

NGC 5253 est aussi qualifiée par certaines sources de galaxie naine bleue compacte particulière[12],[8]. Il s'agit de l'une des plus rapprochées galaxies bleues compactes[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  2. On obtient la vitesse radiale d'une objet céleste à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage Doppler (redshift ou bleushift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  3. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  4. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble-Lemaître : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e  (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 5253 (consulté le )
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 5200 à 5299 »
  3. a et b Moyenne et écart type de 33 mesures indépendantes du décalage vers le rouge.
  4. a et b (en) « NGC 5253 sur HyperLeda » (consulté le )
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  6. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 5253
  7. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 5253 » (consulté le )
  8. a b et c (en) « Hubble Spots a Peculiar Compact Blue Dwarf Galaxy » (consulté le )
  9. a b et c (en) « More than a million stars are forming in a mysterious dusty gas cloud in a nearby galaxy » (consulté le )
  10. a et b J. L. Turner, S. C. Beck, D. J. Benford, S. M. Consiglio, P. T. P. Ho, A. Kovács et D. S. Meier, « Highly efficient star formation in NGC 5253 possibly from stream-fed accretion », Nature, vol. 519, no 7543,‎ , p. 331-333 (DOI 10.1038/nature14218, Bibcode 2015Natur.519..331T, lire en ligne [PDF])
  11. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  12. a et b (en) « A peculiar compact blue dwarf galaxy » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 5245  •  NGC 5246  •  NGC 5247  •  NGC 5248  •  NGC 5249  •  NGC 5250  •  NGC 5251  •  NGC 5252  •  NGC 5253  •  NGC 5254  •  NGC 5255  •  NGC 5256  •  NGC 5257  •  NGC 5258  •  NGC 5259  •  NGC 5260  •  NGC 5261