NGC 7635

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NGC 7635
image
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite (α) 23h 20m
Déclinaison (δ) 61° 13′
Distance 11 300 al
(3 464,6 pc)
Magnitude apparente (V) 8.5
Dimensions apparentes (V) 15'
Caractéristiques physiques
Type d'objet Région HII
Dimensions 10[1]
Découverte
Désignation(s) Nébuleuse de la Bulle
Liste des Régions HII

NGC 7635, également connue sous le nom de nébuleuse de la Bulle, est une nébuleuse d'environ 10 années-lumière de diamètre située dans la constellation de Cassiopée. Elle est composée d'hydrogène ionisé, c'est une région HII[1].

Elle a été découverte en 1787 par William Herschel[2].

Description[modifier | modifier le code]

Située près de l'amas ouvert Messier 52, cette nébuleuse ressemble à une bulle. Elle est formée par le vent stellaire créé par l'étoile SAO 20575 (BD+60 2522) à une vitesse de plus de 1 700 km/s. Cette étoile, excentrée par rapport au nuage, est la plus brillante. Elle est très jeune (moins de 4 millions d'années), très chaude (environ 35 000 degrés) et massive (de 20 à 40 fois la masse solaire)[3].

L'étoile n'est pas au centre car le nuage en expansion rencontre une région plus dense et plus froide sur un côté. Elle devrait exploser en supernova dans 10 à 20 millions d'années[2].

Hubble[modifier | modifier le code]

NGC 7635 photographiée par le télescope spatial Hubble et choisie pour fêter son 26e anniversaire en orbite.

La photo ci-contre de la nébuleuse de la Bulle a été choisie pour marquer le 26e anniversaire du télescope spatial Hubble, mis sur orbite le . Reconstituée à partir de plusieurs prises de la caméra à grand champ WFP3 du télescope, elle a été réalisée avec une précision sans précédent dans la lumière visible en février 2016. Cette nébuleuse est un des rares objets qui ont été observés avec plusieurs instruments d'Hubble. Les deux caméras planétaires l'ont aussi prise : la WFPC en 1992 et la WFPC2 en 1999[2].

Selon leur température les gaz ont une couleur différente : l'oxygène est suffisamment chaud pour apparaître en bleu autour de l'étoile, tandis que les piliers jaunes proviennent de gaz plus froids dont la lumière est composée d'un mélange d'hydrogène (vert) et d'azote (rouge) ; ils sont similaires à ceux des Piliers de la création[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Robert Nemiroff & Jerry Bonnell (traducteur Didier Jamet), « NGC 7635, nébuleuse de la Bulle », sur http://www.cidehom.com, Astronomy Picture of the Day (traduction Ciel des Hommes),‎
  2. a, b, c et d (en) NASA, ESA, the Hubble Heritage Team, « Hubble Sees a Star 'Inflating' a Giant Bubble », sur HubbleSite,‎ (consulté le 23 avril 2016).
  3. Guillaume Cannat, « Une splendide bulle pour le télescope Hubble »,‎ (consulté le 23 avril 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]