NGC 2974

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 2974
Image illustrative de l’article NGC 2974
La galaxie elliptique NGC 2974.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Sextant
Ascension droite (α) 09h 42m 33,3s[1]
Déclinaison (δ) −03° 41′ 57″
Magnitude apparente (V) 10,9 [2]
11,9 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,03 mag/am2 [3]
Dimensions apparentes (V) 3,4 × 2,5 [2]
Décalage vers le rouge 0,006294 ± 0,000017[1]
Angle de position 40°[2]

Localisation dans la constellation : Sextant

(Voir situation dans la constellation : Sextant)
Sextans IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 887 ± 5 km/s [4]
Distance 26,4 ± 1,8 Mpc (∼86,1 millions d'a.l.) [5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie elliptique
Type de galaxie E4[1],[2] S0(r)a? pec[6],[7]
Dimensions 85 000 a.l.[8]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [6]
Date 6 janvier 1785[6]
Désignation(s) NGC 2652
UGCA 172
PGC 27762
MCG 0-25-8
CGCG 7-22
IRAS 09400-0328 [2]
Liste des galaxies elliptiques

NGC 2974 est une galaxie elliptique située dans la constellation du Sextant à environ 86 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785 et elle a été incluse au catalogue NGC sous la cote NGC 2974. L'astronome américain Ormond Stone a observé cette galaxie en 1886 et elle a été incluse au catalogue NGC sous la cote NGC 2652. L'ascension droite indiquée par Stone était à une heure à l'ouest de la position réelle de NGC 2974 et c'est ce qui a créé une double entrée dans le catalogue NGC. Habituellement, on désignerait cette galaxie par la plus petite entrée (2652), mais après l'avoir identifiée à NGC 2974 pendant plus de 120 ans, la plupart des références préfèrent ne pas changer sa désignation. Aussi, NGC 2652 est traité comme un doublon[6].

NGC 2974 est une galaxie active de type Seyfert 2 et une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atome faiblement ionisé[1].

De nombreuses mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 27,306 ± 8,774 Mpc (∼89,1 millions d'a.l.)[9], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[5].

NGC 2974 par le télescope spatial Hubble.

Note : le professeur Seligman indique que NGC 2652 est une galaxie elliptique E4 dans l'entrée NGC 2652[10] et une galaxie lenticulaire dans l'entrée NGC 2974.

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon une étude réalisée auprès de 76 galaxies par Alister Graham en 2008, le bulbe central de NGC 2974 renferme un trou noir supermassif dont la masse est estimée à 1,7+0,3
−0,2
x 108 [11].

Groupe de NGC 2974[modifier | modifier le code]

NGC 2974 est la plus grosse et la plus brillante galaxie d'un petit groupe de galaxies qui porte son nom. Le groupe de NGC 2974 comprend au moins quatre autres petites galaxies : MCG -1-25-24, MCG -1-25-31, MCG -1-25-33 et MCG -1-25-34[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2974 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 2900 à 2999 »
  3. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  4. On obtient la vitesse radiale d'une objet céleste à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage Doppler (redshift ou bleushift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble-Lemaître : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  6. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  7. Voir note en fin d'article.
  8. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  10. (en) « NGC 2652 sur le site du professeur Seligman » (consulté le )
  11. Alister W. Graham, « Populating the galaxy velocity dispersion – supermassive black hole mass diagram: A catalogue of (Mbh, σ) values », Publications of the Astronomical Society of Australia, vol. 25#4,‎ , p. 167-175, table 1 page 174 (DOI 10.1088/1009-9271/5/4/002, Bibcode 2005ChJAA...5..347A, lire en ligne [PDF])
  12. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2966  •  NGC 2967  •  NGC 2968  •  NGC 2969  •  NGC 2970  •  NGC 2971  •  NGC 2972  •  NGC 2973  •  NGC 2974  •  NGC 2975  •  NGC 2976  •  NGC 2977  •  NGC 2978  •  NGC 2979  •  NGC 2980  •  NGC 2981  •  NGC 2982